Le Monde

Ali Benouari: « I warned against the risk of Algeria collapse »

Publié le Mis à jour le

Ali Benouari1

Ali Benouari. DR.

Mohsen Abdelmoumen: You are an economist and a former minister of the Algerian Treasury, what are, according to you, the economic prospects of Algeria?

Ali Benouari: They are extremely bad. Do not rely on the forecasts of official growth rates, or even those, slightly less optimistic, of the IMF or the World Bank. The Algerian model is indeed extremely extrovert. It is based on oil and gas, which weigh more than 50 pc in the GDP and 97 pc of the exports which finance directly or indirectly three quarters of the State budget. Yet, the oil and gas income does not stop diminishing, as a result of the reduction in the deposits of Hassi R’mel and Hassissi Messaoud, downward pressure on prices and rising domestic consumption, which is boosted by direct and indirect subsidies. Lire la suite »

Ali Benouari : « J’ai mis en garde contre le risque d’effondrement de l’Algérie »

Publié le Mis à jour le

Ali Benouari3

Ali Benouari. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : Vous êtes un économiste et un ancien ministre au Trésor algérien, quelles sont d’après vous les perspectives économiques de l’Algérie ?

Ali Benouari : Elles sont extrêmement mauvaises. Ne vous fiez pas aux prévisions de taux de croissance officielles, ni même celles, un peu moins optimistes, du FMI ou de la Banque mondiale. Le modèle algérien est en effet extrêmement extraverti. Il est basé sur le pétrole et le gaz, qui pèsent pour plus de 50% dans le PIB et 97% des exportations qui financent directement ou indirectement les trois quarts du budget de l’État. Or, la rente pétrolière et gazière ne cesse de s’amenuiser, par suite de la baisse des gisements de Hassi R’mel et Hassissi Messaoud, des pressions à la baisse des prix et à la hausse de la consommation intérieure, qui est dopée par les subventions directes et indirectes. Lire la suite »