liberté d’expression

Don’t touch our Algerian youth!

Publié le Mis à jour le

marteau- justice

I am angry to learn that tomorrow, Monday, April 29, my cousin Abdelmoumen Nasreddin and his companions Hanani Yahya and Sahli Mohsen will be brought before the judge in the town of Ferdjioua (Fedj M’Zala) for defamation against the former resigning president Abdelaziz Bouteflika. They just posted a critic on their Facebook page. Where do we go if we can not speak on Facebook? While affirming my solidarity with the families of these young people from deep Algeria, I would like to point out that it is Said Bouteflika who must appear before the judges for high treason and various economic crimes he has committed against the Algerian people. These young people only exercised their critical mind in the face of a surrealist situation where a frame was venerated, like all Algerians – Fakhamatou chaab – who took to the streets to chase the tyrant Bouteflika and his court. The religion of the frame advocated by the Bouteflika is dead! Who betrayed the November oath? Certainly not these young people who are the successors of the Novembrists, the worthy heirs of Ben M’Hidi, Benboulaïd and our martyrs. If anyone has betrayed the blood of the martyrs and insulted all Algeria and its people, it is the siblings Bouteflika and his clan. Gentlemen judges, take care of the nation’s criminals, looters and traitors. El Issaba, the Bouteflika gang, lost and they now belong to the sewers of history, and the patriots won. I ask the judges to drop all charges against these young people. As an Algerian patriot devoted to the cause of my homeland and justice, I assure my full solidarity with the families of these young people and all those who have suffered the colonialism of el issaba (gang) of the Bouteflikas. Down with the traitors of the nation! Don’t touch our young people! Tahia El-Djazaïr ! Glory to our martyrs!

Mohsen Abdelmoumen

 

Pas touche à notre jeunesse algérienne !

J’apprends avec colère que demain lundi 29 avril, mon cousin Abdelmoumen Nasreddin et ses compagnons Hanani Yahya et Sahli Mohsen vont être traduits devant le juge dans la ville de Ferdjioua (Fedj M’Zala) pour diffamation contre l’ancien président démissionnaire Abdelaziz Bouteflika. Ils ont juste publié une critique sur leur page Facebook. Où va-t-on si on ne peut plus s’exprimer sur Facebook ? Tout en affirmant ma solidarité avec les familles de ces jeunes de l’Algérie profonde, je précise que c’est Saïd Bouteflika qui doit comparaître devant les juges pour haute trahison et divers crimes économiques qu’il a commis à l’encontre du peuple algérien. Ces jeunes gens n’ont fait qu’exercer leur esprit critique face à une situation surréaliste où l’on vénérait un cadre, comme tous les Algériens – Fakhamatou chaab – qui sont descendus dans la rue pour chasser le tyran Bouteflika et sa cour. La religion du cadre prônée par les Bouteflika n’est plus ! Qui a trahi le serment de Novembre ? Certainement pas ces jeunes qui sont les continuateurs des Novembristes, les dignes héritiers de Ben M’Hidi, de Benboulaïd et de nos martyrs. Si quelqu’un a trahi le sang des martyrs et insulté toute l’Algérie et son peuple, c’est bien la fratrie Bouteflika et son clan. Messieurs les juges, occupez-vous des criminels, des pilleurs et des traîtres de la nation. El Issaba, le gang des Bouteflika, a perdu et ils appartiennent désormais aux égouts de l’Histoire, et les patriotes ont gagné. Je demande aux juges d’abandonner toutes les charges contre ces jeunes. En tant que patriote algérien dévoué à la cause de ma patrie et de la justice, j’assure ma solidarité pleine et entière aux familles de ces jeunes et à tous ceux qui ont subi le colonialisme d’el issaba (gang) des Bouteflika. À bas les traîtres de la nation ! Pas touche à notre jeunesse ! Tahia El-Djazaïr ! Gloire à nos martyrs !

Mohsen Abdelmoumen

Published in Palestine Solidarité: http://www.palestine-solidarite.org/analyses.mohsen_abdelmoumen.280419.htm

Publicités

Suite à une menace, j’attaque Saïd Bouteflika et Ali Haddad en justice

Publié le

said10

Saïd Bouteflika et Ali Haddad. DR.

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Ça ne leur a pas suffi de détruire le pays, de faire de l’Algérie la risée de la planète à tous les niveaux, voilà que les mafieux, Saïd Bouteflika, le frère du président algérien qui dirige l’Algérie par procuration et qui a pris le pays en otage, son complice Ali Haddad et leur clan d’eunuques, se permettent de m’envoyer des menaces pour mes écrits via leurs larbins. Je vous annonce la chose suivante, je vais vous attaquer en justice mais, auparavant, je vais vous dénoncer devant toute la planète, c’est-à-dire à tous mes contacts et à toutes les organisations gouvernementales et non gouvernementales. Lire la suite »

L’Algérie entre vacance du pouvoir, diversions et oppression

Publié le Mis à jour le

 

Saïd-et-Ali-Haddad

Saïd Bouteflika et son prête-nom Ali Haddad. DR.

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Jour après jour, le régime agonisant des Bouteflika montre un visage de plus en plus hideux, plongeant la gestion de l’État dans une régression vertigineuse qui touche à la liberté d’expression et qui montre à quel point ce pouvoir obsolète est ridicule et faible en incarcérant des journalistes et une directrice du ministère de la Culture en plein mois de Ramadan. Les voyous qui entourent la chaise roulante présidentielle n’ont plus aucun scrupule, fomentant des complots ici et là et créant des diversions telles que l’affaire de la ministre de l’Éducation, Nouria Benghabrit, qui s’est vu offrir une tribune dans un journal de Fafa, Le Monde, qui a sacralisé la ministre en tant que championne de la modernité. Lire la suite »

Liberté d’expression à géométrie variable

Publié le Mis à jour le

Journalistes-DZ2jpg

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Le journaliste algérien Abdessami Abdelhaï est incarcéré en détention préventive depuis le 18 août 2013 à Tébessa et attend toujours un jugement. Qu’a fait ce père de trois enfants pour mériter un tel sort ? Quel crime a-t-il commis ? Dites-le nous ! Son cas nous remémore celui d’un autre journaliste que beaucoup ont certainement oublié aujourd’hui et qui vivait dans la même ville de Tébessa : Abdelhaï Beliardouh. Sous la pression de l’affairiste pourri et potentat local Saâd Garboussi, Beliardouh a voulu mettre fin à ses jours le 19 octobre 2002 en ingurgitant de l’acide pur, incapable d’endurer plus longtemps les humiliations et les tourments que ce brave père de famille avait subies devant toute la population de Tébessa. Abdelhai Beliardouh s’est éteint après un mois d’agonie, le 21 novembre 2002. Pour avoir dénoncé par ses écrits les malversations et pratiques mafieuses de ce potentat et de certains cercles corrompus de Tébessa, bien connus de toute l’Algérie, le journaliste a été enlevé, séquestré et torturé par Garboussi et ses sbires, et a ensuite été traîné comme un trophée à travers les rues de Tébessa. Les trafiquants et autres affairistes mafieux qui ont construit leur fortune dans divers trafics ont voulu faire de ce journaliste un exemple. Lire la suite »

To my readers, Para mis lectores, Pour mes lecteurs :

Publié le

censure

DR.

My blog was attacked and closed during several days. I thus had to open another blog in case there would be a new attack. I shall continue to my last breath the fight for the truth and the freedom by publishing in both.

Mi blog ha atacado y cerrado durante varios días. Asi que abrí otro blog en caso de que habría un nuevo ataque. Continuaré el combate hasta mi último suspiro para la verdad y la libertad en los dos.

Mon blog a été attaqué et fermé pendant plusieurs jours. J’ai donc ouvert un nouveau blog au cas où il y aurait un autre attaque. Je continuerai mon combat jusqu’à mon dernier souffle pour la vérité et la liberté dans les deux.

Mohsen Abdelmoumen

Algérie Résistance II:http://mohsenabdelmoumen.over-blog.com/

Agression contre mon épouse

Publié le Mis à jour le

Free-Speech-Crosshairs

DR.

for translate in English, right click on the text

por traducir en español, haga clic derecho sobre el texto

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Malgré notre vigilance depuis la tentative d’assassinat qui m’avait ciblé en janvier et les menaces de mort à notre encontre, le soir de ce lundi 24 novembre, après son travail de bénévolat, ma femme a été prise en filature par un individu et victime d’une agression commise par deux exécutants. L’agression était minutieusement préparée, car repérer quelqu’un de seul pour ensuite l’attaquer est un vieux stratagème bien connu. C’était prévisible et nous nous attendions à ce genre de comportement, et je ne cessais d’alerter et d’initier ma femme à des méthodes d’autoprotection. Notre dernier article traitant du soutien de notre ami Noam Chomsky et d’autres personnalités à la cause du Sahara occidental nous a valu des menaces, mais cela n’enlèvera rien à ma croyance que le Sahara occidental sera libre, ainsi que la Palestine. Mon épouse belge, petite-fille de résistant fusillé par les nazis, un brave qui a combattu pour cette Belgique où aujourd’hui pullulent les pédophiles et les mafieux en tous genres, et dont les dirigeants se prévalent d’une façade démocratique, n’est pas habituée à vivre des situations dangereuses. Nous avions déjà déposé une plainte pour tentative de meurtre en janvier dernier, nous en avons déposé une autre pour vol avec violence et notre avocat a été informé de cette nouvelle affaire. Lire la suite »