lutte antiterroriste

L’Algérie à la tête d’Afripol

Publié le Mis à jour le

arton52974-57759

Le siège d’Afripol à Alger. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

La naissance d’Afripol à Alger

Le 13 décembre dernier, la Conférence africaine organisée par la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a eu lieu à Alger avec la participation des représentants de 40 pays, de l’Union Africaine et d’Interpol. Les directeurs et inspecteurs généraux de police des pays africains s’étaient réunis en vue de finaliser la création d’une structure réunissant toutes les polices africaines pour une coopération visant à lutter contre la criminalité organisée, la cybercriminalité, le trafic de drogue et d’armes, et le terrorisme auxquelles ces diverses activités sont liées. Cette rencontre avait pour but d’entériner les textes juridiques relatifs à cet organisme qui sera opérationnel en 2016 sous la houlette de la DGSN. Cette nouvelle force africaine imaginée par l’Algérie en 2013 porte le nom d’Afripol et permettra à tous les pays africains de s’accorder dans la lutte contre le terrorisme. Lire la suite »

L’un des enjeux de la riposte du Général Toufik

Publié le Mis à jour le

général-Mediene-1

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Les faits et rien que les faits !

Le général de corps d’armée Mohamed Mediène dit Toufik s’est prononcé dans une lettre à la presse à propos de la condamnation à cinq ans de prison du général-major Abdelkader Aït Ouarabi dit Hassan, patron de la lutte antiterroriste, pour « infraction aux consignes militaires » et s’est exprimé sur l’opération menée par Hassan. Cette opération consistait à infiltrer des groupes terroristes en Libye, notamment l’État islamique, pour récupérer un armement lourd très important tombé entre leurs mains. La mission s’inscrivait dans le cadre de la lutte antiterroriste qui englobe plusieurs services de renseignement à travers le monde, ce qui signifie que plusieurs services ont fourni une grosse somme d’argent en vue de racheter l’armement aux terroristes, dont des missiles sol-air. Lire la suite »