moines de Tibhirine

L’affaire Trévidic : autopsie d’une visite

Publié le Mis à jour le

Histoire-Algérie-décapitation

Les crimes du colonialisme français en Algérie. D.R.

Ce dimanche 12 octobre après-midi, le juge antiterroriste français Marc Trévidic arrive à Alger avec son assistante Nathalie Poux et une équipe d’experts pour pratiquer une autopsie sur les restes des moines français de Tibhirine assassinés par un groupe terroriste en 1996. Pourquoi a-t-on attendu l’affaire de la décapitation d’Hervé Gourdel pour réinviter le juge Trévidic ? Nous ne croyons pas au hasard et ce n’est pas le « méchant petit juge » qui va nous faire avaler des couleuvres. Tout s’accorde à penser qu’il y a eu un « deal » entre les autorités algériennes et les autorités françaises, mais le juge n’en a révélé aucun détail lors de sa dernière interview sur France Info, et il n’a rien laissé filtrer au sujet de sa visite en Algérie. Il a cependant précisé qu’il allait travailler sous la juridiction algérienne, nous apprenant par là même que l’Algérie n’est pas encore un département français. Alléluia ! Nous sommes heureux de le savoir. Qu’est-ce qui fait donc courir le juge Trévidic et quelle est la nature des accords que les autorités algériennes ont passés avec la France ? Lire la suite »

Publicités

Documentaire sur l’affaire Tibhirine : les responsables français de l’exécution des moines seront-ils jugés ?

Publié le Mis à jour le

65572_pasqua-une

Jean-Charles Marchiani (à gauche) avec Charles Pasqua, ministre de l’Intérieur au moment des faits. D. R.

Après tant d’années de mensonges et de manipulations inouïes de la part des autorités et de la presse françaises concernant l’enlèvement et l’assassinat des moines de Tibhirine, des bribes de vérité commencent à émerger du magma fangieux dans lequel le régime français a toujours voulu nous enfoncer. Le documentaire de Malik Aït-Aoudia et Séverine Labat, Le martyre des sept moines de Tibhirine, diffusé tard dans la soirée d’hier (jeudi) sur France 3 après le film Des hommes et des dieux a, pour la première fois depuis le déroulement de ces évènements tragiques, levé une partie du voile en nous présentant les commanditaires, les terroristes impliqués dans l’enlèvement et l’assassinat des moines, leurs geôliers, des témoins directs, et nous nous sommes demandés, en écoutant tous ces témoignages, où étaient passés ces gens pendant autant d’années au cours desquelles notre armée était accusée d’avoir orchestré le rapt et le meurtre des moines. Fait remarquable, le journal du soir a même été supprimé sous prétexte d’un arrêt de travail afin que le reportage puisse passer dans une tranche horaire acceptable au lieu d’être relégué à minuit comme prévu dans le programme initial. Cet arrêt de travail intempestif est décidément bien étrange. Alors que nous avions eu droit durant des années à toutes les versions possibles et imaginables venant d’individus recrutés (dont des Algériens) par les services français pour la sale besogne du «qui tue qui» à des fins politiciennes, aujourd’hui, nous sommes abasourdis de constater la quantité et la qualité des témoignages émanant de personnes ayant vécu les évènements, de personnalités politiques françaises et des terroristes eux-mêmes. Lire la suite »