Mokhtar Belmokhtar

Dr. Tewfik Hamel : « Le terrorisme risque de devenir ingérable dans un proche avenir » (Partie 1)

Publié le Mis à jour le

Tewfik-Hamel-780x300-copieDr Tewfik Hamel. DR

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Quelle est votre lecture du bras de fer qui oppose en ce moment l’Arabie saoudite et ses alliés, avec le Qatar ? Certaines sources évoquent même le risque d’une guerre dans la région. Qu’en pensez-vous ?

Dr. Tewfik Hamel : De nombreux points se chevauchent et méritent d’être soulignés notamment la période de changement dans le monde arabe qui ne sera pas courte, mais une lutte constante entre les forces qui tentent de définir l’avenir de la région. Les conflits internes sont en partie associés à ces changements. Il y a ensuite la confusion intellectuelle autour de la nature de cette conflictualité. À cela s’ajoute la montée de l’Iran et un sentiment d’insécurité des Saoudiens impossible à apaiser. Enfin, le rôle des États-Unis :     Lire la suite »

Alain Rodier: « The only certainty is that chaos will persist »

Publié le Mis à jour le

Alain Rodier1

Alain Rodier. DR.

Mohsen Abdelmoumen: You are the author, among others, of “Grand angle sur le terrorisme” (Wide Angle on Terrorism) and “Grand angle sur la mafia” (Wide Angle on Mafia). In these two very relevant books, you analyze terrorism and mafias, which brings us back to the links between these two phenomena. One is talking more and more about hybrid terrorism related to serious criminality, what is your opinion on that?

Alain Rodier: The term « hybrid terrorism » emerged to highlight the links between terrorist movements and crime in general and organized in particular. A first phenomenon is well known: that of the petty criminals who enter into terrorism. Interest is then reciprocal. Different « losers » see it as a way of « fulfill oneself » by getting out of their criminal anonymity by espousing a cause that, in their vast majority, they do not know. What is amazing is that they are not only able to give their lives for this cause (like almost all active soldiers), but that their essential aim is martyrdom. Apart from Japanese suicide bombers, modern history knows no similar cases. The great question that is posed and which has not yet been answered satisfactorily is: why? Lire la suite »

Alain Rodier : « La seule certitude est que le chaos va perdurer »

Publié le Mis à jour le

Alain Rodier2

Alain Rodier. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous êtes l’auteur, entre autres, de « Grand angle sur le terrorisme » et de « Grand angle sur les mafias ».  Dans ces deux livres très pertinents, vous analysez le terrorisme et les mafias, ce qui nous renvoie aux liens entre ces deux phénomènes. On parle de plus en plus d’un terrorisme hybride lié à la grande criminalité, quel est votre avis à ce sujet ?

Alain Rodier : L’expression « terrorisme hybride » est apparue pour souligner les liens qui existent entre des mouvements terroristes et le crime en général et organisé en particulier. Un premier phénomène est bien connu : celui des petits délinquants qui versent dans le terrorisme. L’intérêt est alors réciproque. Différents « paumés » y voient une manière de se « réaliser » en sortant de leur anonymat criminel en épousant une cause que, dans leur immense majorité, ils ne connaissent pas. Ce qui est époustouflant c’est que non seulement ils sont capables de donner leur vie pour cette cause (comme à peu près tout les militaires d’active), mais que leur but essentiel est le martyre. En dehors des kamikazes japonais, l’Histoire moderne ne connaît pas de cas semblables. La grande question qui est posée et qui n’a, à ce jour, pas trouvé de réponse satisfaisante est : pourquoi ? Lire la suite »

Eric Draitser: « Algeria remains resolved to fight terrorism »

Publié le Mis à jour le

Eric Draitser photo1 (1)

Eric Draitser. DR.

Mohsen Abdelmoumen: You studied the Libyan chaos case, how do you envisage the exit of crisis in this country?

Eric Draitser: Unfortunately there is no real solution to the chaos in Libya in the near future. The NATO terrorist war on that country effectively destroyed all political, economic, and social institutions such that any future government would have to spend tremendous time and resources rebuilding the country from the ground up. Considering that the so called « government » in Libya is little more than a political symbol rather than an effective state leadership, it is unlikely that there can be any concerted, cohesive strategy to rebuild the country and its institutions. Lire la suite »

Eric Draitser : « L’Algérie demeure résolue à lutter contre le terrorisme »

Publié le Mis à jour le

Eric Draitser photo1 (1)

Eric Draitser. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2015/07/16/eric-draitser-algeria-remains-resolved-to-fight-terrorism/

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez étudié le cas du chaos libyen, comment envisagez-vous la sortie de crise dans ce pays ?

Eric Draitser : Malheureusement il n’y a aucune solution réelle au chaos en Libye dans un proche avenir. La guerre terroriste menée par l’OTAN à ce pays a efficacement détruit toutes les institutions politiques, économiques et sociales, de telle façon que tout gouvernement futur devrait utiliser un temps et des ressources énormes pour reconstruire le pays à partir de zéro. Étant donné que le soi-disant « gouvernement » en Libye est plus un symbole politique qu’une direction efficace de l’État, il est peu probable qu’il puisse y avoir une stratégie cohérente concertée pour reconstruire le pays et de ses institutions. Lire la suite »

L’Algérie dépérit dans sa bulle

Publié le Mis à jour le

648x360_le-president-francois-hollande-et-son-homologue-algerien-abdelaziz-bouteflika-le-15-juin-2015-a

François Hollande « l’alacrité » et le sémillant Abdelaziz Bouteflika. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

La sphère d’absurdité et de médiocrité

L’Algérie a sa propre loi de la pesanteur qui lui est spécifique et que l’on ne rencontre dans aucun autre pays. En Algérie, nous sommes dans un contexte anormal, avec des institutions anormales, un président anormal, un entourage présidentiel anormal, et qui a quand même reçu la visite d’un président « normal », ce 15 juin, pour vanter « l’alacrité » (bonne humeur pleine d’entrain) du président grabataire. La grille de lecture de certains opposants et journalistes prouve qu’ils n’ont pas bien saisi que l’Algérie est dans une bulle inédite où les différents acteurs n’obéissent pas à la loi universelle de la gravitation, le pays dans sa globalité vivant dans une sphère d’absurdité et de médiocrité à laquelle personne n’échappe. On normalise des phénomènes qui semblent hallucinants ailleurs comme, par exemple, avoir un président gâteux trimbalé avec ses couches dans une chaise roulante, un ministère de la Communication au lieu d’un porte-parole du gouvernement, des institutions qui ne fonctionnent pas, des milliards qui volent par les fenêtres, tout en étant sujet à des crises de légalité soudaines qui poussent certains à crier à la démission envers tel qui, en fin de compte, agit selon les lois de l’irrationalité en vigueur en Algérie. Chez nous, la norme n’est pas dans la bonne gouvernance, elle est dans la manipulation, le mensonge, la corruption, le clientélisme, l’informel, l’illégalité, le régionalisme, la gabegie, l’aventurisme, et… les séances d’hypnose collective. Lire la suite »