Mossad

Robert D. Steele: « The White Helmets were paid to create a false flag chemical attack »

Publié le Mis à jour le

robert-steele-5

Robert David Steele. DR.

Mohsen Abdelmoumen: Syrian troops with the Russians are gaining ground and are winning the war. What is your reaction to this so-called chemical attack in Syria? How do you think this chemical attack occurs when the US says Assad’s departure is no longer a priority?

Robert D. Steele: The attack was a false flag attack intended to deceive President Donald Trump and his closest advisors.  Lire la suite »

Publicités

Robert D. Steele : « Les Casques Blancs ont été payés pour créer une attaque chimique sous fausse bannière »

Publié le Mis à jour le

 

Robert-Steele2-copie

Robert David Steele. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Les troupes syriennes coalisées avec les Russes reprennent du terrain et sont en train de gagner la guerre. Quelle est votre réaction par rapport à cette prétendue attaque chimique en Syrie ? Comment, à votre avis, cette attaque chimique se produit-elle alors que les USA déclarent que le départ d’Assad n’est plus une priorité ?

Robert D. Steele : L’attaque était une attaque sous fausse bannière visant à tromper le président Donald Trump et ses conseillers les plus proches. Lire la suite »

Le Professeur Mohamed Lakhdar Maougal : « L’Algérie a raté le rendez-vous de Zeroual avec Mediène ».

Publié le Mis à jour le

hqdefault

Le Professeur Mohamed Lakhdar Maougal. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 
 

Mohsen Abdelmoumen : Quelle lecture donnez-vous du départ du chef du DRS, le général Toufik, et qui a fait couler beaucoup d’encre ?

Prof. Mohamed Lakhdar Maougal : Départ logique parce qu’il est dans la tradition du système politique de notre pays depuis 1962, qui comme chacun le sait, est un continuum du système installé à coups de force, d’escroqueries diverses, d’assassinats, de liquidations, de crises et d’exclusion qu’avait connu le segment le plus indigent de notre mouvement national depuis les années ‘30, c’est à dire depuis sa prise en main par Messali Hadj sous la direction et l’orientation à partir de Genève du délégué du Congrès musulman de Jérusalem, Chekib Arslan, militant nationaliste arabe et musulman de grande facture et d’intelligence aiguë. La brutalité et l’intransigeance de Messali Hadj qui avait préféré se camper sous la tutelle orientale allant jusqu’à bouder le patriote maghrébin réfugié en Egypte jusqu’à sa mort en 1963, à savoir Abdelkrim El Khattabi le Rifain, et ce jusqu’à la veille de l’indépendance de notre pays, ont lourdement pesé sur la conduite de notre lutte d’émancipation qui avortera dès les premiers mois de l’été 1962, un été particulièrement sanglant mais entre des frères devenus des adversaires et même des ennemis. Lire la suite »

L’Algérie et l’impasse du quatrième mandat des Bouteflika

Publié le Mis à jour le

Saïd-Bouteflika-et-Bernard-Bajolet

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

À quoi jouent le Régent d’Alger Saïd Bouteflika et son maître Bernard Bajolet?

De dérive en dérive, le pouvoir illégitime des frères Bouteflika redouble d’efforts pour saboter l’Algérie. Certes, le frère cadet du président a fait couler beaucoup d’encre mais à présent, c’est du sang qui coule en Algérie avec l’attentat terroriste qui a coûté la vie à 13 soldats de l’ANP sans que la famille royale Bouteflika daigne témoigner son soutien aux familles des soldats et au peuple algérien. Bien au contraire, la nouvelle a été diffusée dans les réseaux sociaux, et personne n’a soufflé mot de cet attentat, ni au gouvernement, ni dans les canaux officiels. L’armée fait à nouveau face à des assauts terroristes répétés, comme celui qui s’est déroulé contre une caserne près de Batna, pilonnée au habhab (mortier artisanal) dans la nuit de samedi à dimanche 26 juillet et où, selon nos sources sur place, le nombre des terroristes était impressionnant. Notre armée a évité de justesse un nouveau massacre, mais les terroristes se sont éparpillés dans la nature sans subir aucune perte. Pour l’heure, une opération de ratissage est en cours. Lire la suite »

L’Algérie dans la tourmente

Publié le Mis à jour le

ghard1_2605893

La vallée du M’zab brûle. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Ghardaïa, symbole de la faillite du pouvoir politique.

Ce que je n’ai pas cessé d’annoncer dans divers articles est arrivé. La situation dans la ville prospère de Ghardaïa où la cohabitation séculaire entre les différentes ethnies était un modèle de quiétude, s’est dégradée à tel point qu’elle a entrainé la mort de vingt-quatre personnes et fait de nombreux blessés y compris dans les rangs des policiers. La vallée du M’zab a toujours été un exemple de ce peut être l’Algérie avec ses variantes linguistiques, ethniques, et même religieuses. Cette oasis de paix s’est transformée graduellement en un enfer sur terre avec des morts en plein mois sacré du ramadan. Le lent pourrissement qui dure depuis deux ans a balayé tout ce qui avait été bâti pendant des siècles. Aujourd’hui, la caractéristique de cette région est que le seul nom de Ghardaïa est désormais synonyme d’affrontements et de mort. Lire la suite »

La présidente Cristina Kirchner contre l’influence d’Israël en Argentine

Publié le Mis à jour le

21316-argentina-farmers

La Présidente de l’Argentine, Cristina Kirchner. D.R.

for translate, right click on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

L’Argentine n’a jamais connu une vague de déstabilisation aussi importante que ces dernières semaines, au point où la présidente Cristina Kirchner a été directement ciblée dans une tentative de coup d’Etat élaboré avec l’appui tonitruant des conglomérats médiatiques internationaux, le consortium argentin Clarín et le journal La Nación, tous aux mains des Israéliens. A maintes reprises, Cristina Kirchner a affiché son désaccord avec l’entité sioniste d’Israël, comme elle l’a démontré au cours de la guerre meurtrière de Gaza menée par Netanyahu et l’Etat sioniste en juillet dernier contre la population civile de Gaza. Madame Kirchner avait alors décidé d’ôter la nationalité à tout Juif argentin qui participerait à la guerre contre le peuple palestinien. C’est dire si cette femme d’Etat courageuse a fait bien plus que d’autres chefs d’Etat arabes qui n’ont jamais osé envisager l’idée même de critiquer Israël. La sympathie de la présidente argentine à l’égard de la cause palestinienne et son hostilité à l’entité criminelle d’Israël lui ont valu immédiatement des représailles de la part d’Israël mais aussi des Etats-Unis où le poids du lobby sioniste a toujours été déterminant sur le plan politique et économique. Lire la suite »

L’élimination du chef de Daech-IS en Algérie : une opération qualitative

Publié le Mis à jour le

Abelmalek Gouri, chef de Daesh-IS en Algérie éliminé par l'ANP

Abdelmalek Gouri, chef de Daech-IS en Algérie, éliminé par l’ANP. D.R.

for translate in English, right click on the text

por traducir en español, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

L’opération magistrale qui a abouti à la neutralisation d’Abdelmalek Gouri, l’émir de Daech-IS en Algérie, est le fruit d’un long et minutieux travail de renseignement effectué par l’ANP (Armée Nationale Populaire), le DRS (services secrets), la gendarmerie nationale et la police nationale. La cellule de coordination mise en place pour lutter contre le terrorisme et réunissant les différents corps sécuritaires a démontré son efficacité en procédant au démantèlement de réseaux de logistique de Daech-IS dans plusieurs villes de l’est algérien telles que Guelma, Constantine, Tébessa, et autres. Ces interventions extrêmement précises ont permis l’élimination de l’entourage direct du chef présumé de Daech-IS en Algérie qui voulait s’implanter notamment dans la zone stratégique de Boumerdès, ancien fief du GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat). La rapidité de l’exécution, que ce soit dans la neutralisation des réseaux de logistique du groupe terroriste ainsi que dans l’élimination de son chef présumé, a prouvé au monde entier le professionnalisme et la compétence de tous nos services de sécurité et leur aguerrissement face à la menace qui nous vient essentiellement de Libye. Sachant que Daech-IS est lié à des services de renseignement très puissants, le sénateur McCain s’étant d’ailleurs vanté d’entretenir des relations quasi quotidiennes avec ce groupe, on peut affirmer qu’à travers cette opération d’envergure  ciblée, l’ANP ainsi que tous les corps qui ont travaillé jour et nuit depuis plusieurs mois, ont fait capoter le projet d’implantation d’une filiale de Daech-IS en Algérie, généré par le chaos libyen. Lire la suite »