MUD

Dr. Frederick B. Mills: “The US seeks to rehabilitate the Monroe Doctrine and thereby Impose the neoliberal regime throughout the region as well as counter growing Chinese and Russian influence.”

Publié le Mis à jour le

Frederick-Mills1

Dr. Frederick B. Mills. DR.

Mohsen Abdelmoumen: Can you explain to our readers what the concept of philosophy of liberation is?

Dr. Frederick B. Mills: The philosophy of liberation movement, which has its origins in the late 1960’s in Latin America and the Caribbean, emerged through a critical examination of the influence of Western philosophy on Latin American philosophy and science. This was felt, by its forerunners, who were asking whether there was a particularly Latin American philosophy, to be a necessary step in advancing a liberatory philosophical project. Such a critique involves exposing the myth of modernity. This myth is a Eurocentric worldview deployed during the conquest and colonization of Amerindia to justify the subjugation of Africans and the Original peoples of the Americas. Lire la suite »

Publicités

Dr. Frederick B. Mills : « Les États-Unis cherchent à réhabiliter la doctrine de Monroe et à imposer ainsi le régime néolibéral dans toute la région, et à contrer l’influence croissante de la Chine et de la Russie. »

Publié le Mis à jour le

Frederick-B.-Mills1

Dr. Frederick B. Mills. DR.

English version here

Versión en español aquí

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs ce qu’est le concept : philosophie de la libération ?

Dr. Frederick B. Mills : Le mouvement philosophie de la libération, qui remonte à la fin des années 1960 en Amérique latine et dans les Caraïbes, est né d’un examen critique de l’influence de la philosophie occidentale sur la philosophie et la science latino-américaines. Cela a été ressenti par ses précurseurs, qui se demandaient s’il existait une philosophie particulièrement latino-américaine, comme une étape nécessaire pour faire avancer un projet philosophique libérateur. Une telle critique consiste à mettre à nu le mythe de la modernité. Ce mythe est une vision du monde eurocentrique déployée pendant la conquête et la colonisation de l’Amérindia pour justifier l’assujettissement des Africains et des peuples d’origine des Amériques. Lire la suite »