OTAN

Dr. Leonid Savin : « Toute attaque contre un allié russe est une attaque indirecte contre la Russie »

Publié le Mis à jour le

Dr. Leonid Savin. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre « Coaching & conflicts », vous évoquez le concept de guerre hybride. Pouvez-vous expliquer ce concept de guerre hybride à notre lectorat ?

Dr. Leonid Savin : La première utilisation connue du terme « guerre hybride » remonte à 1998 dans un article de Robert Walker intitulé « Spec Fi : the United States Marine Corps and Special Operations » (le corps des Marines des États-Unis et les opérations spéciales) où l’auteur qualifie la guerre hybride de cette manière : « La guerre hybride est celle qui se trouve dans les interstices entre la guerre spéciale et la guerre conventionnelle. Ce type de guerre présente des caractéristiques à la fois du domaine spécial et du domaine conventionnel, et nécessite une extrême souplesse pour assurer la transition opérationnelle et tactique entre le domaine spécial et le domaine conventionnel ».

Lire la suite »

Dr. Éric Denécé : « Les Américains, les Britanniques et les Français, via leurs services spéciaux, ont soutenu des terroristes qui, par ailleurs, organisaient des attentats sur notre sol »

Publié le Mis à jour le

EricDenece 1

Dr. Eric Denécé. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Pourquoi la France tolère-t-elle sur son sol la présence de différentes mouvances djihadistes et des terroristes ? 

Dr. Éric Denécé : Vous posez là une question essentielle pour laquelle je ne parviens pas à trouver de réponse valable… La France lutte en effet officiellement contre les extrémistes et les terroristes islamistes… mais les laisse développer leurs activités sur notre sol. Il y probablement plusieurs explications. En premier lieu, la faible connaissance de l’islam qu’ont la très grande majorité de nos dirigeants politiques, qui ne savent pas faire la différence entre ses différents courants, ceux qui sont respectables et ceux qui représentent un danger. Ensuite, il ne faut pas négliger la stratégie d’entrisme et de propagande habile que mènent les Frères musulmans et qui porte en partie ses fruits, notamment en raison de la naïveté de nos élites, lesquelles pensent qu’en s’alliant avec eux elles auront « la paix » dans nos banlieues… Enfin, la culpabilité post-coloniale est un autre élément qui tétanise de plus en plus une société qui doute de ses valeurs et qui ne sait plus comment réagir face à certaines évolutions qui menacent sa cohésion nationale et son devenir. Lire la suite »

Prof. Mario Caligiuri : « La dégénérescence de la démocratie est comme le sommeil de la raison : elle engendre des monstres »

Publié le Mis à jour le

Mario Caligiuri3

Prof. Mario Caligiuri. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per l’italiano, clicca qui

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous êtes un expert de niveau mondial en matière de renseignement. Comment expliquez-vous l’incapacité de certains pays occidentaux à combattre le terrorisme ?

Prof. Mario Caligiuri : Tout problème social doit être appréhendé dans sa vraie nature, qui est culturelle. L’Occident interprète le monde de ses propres yeux et ne le comprend donc pas complètement. L’invasion de l’Irak sur la base de faux renseignements faisant état de l’existence d’armes chimiques qui n’existaient pas, ou l’intervention contre Kadhafi en Libye pour stabiliser la situation et créer le chaos en fin de compte, étaient des erreurs évidentes. Lire la suite »

Le Dr. Daniel Warner: « La relation américano-saoudienne est basée sur l’argent et les bases militaires »

Publié le Mis à jour le

Le Dr. Daniel Warner nous parle de l’Algérie et de la politique étrangère américaine

Daniel Warner

Le Dr. Daniel Warner. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Le Dr. Daniel Warner est un politologue américain qui vit depuis 1972 à Genève en Suisse. Il est titulaire d’un baccalauréat en philosophie et religion de l’Amherst College, aux États-Unis, et d’un doctorat en sciences politiques de l’Institut universitaire des Hautes Études internationales de Genève (HEID). À 21 ans, il a travaillé pour Bobby Kennedy qu’il admirait et a notamment participé au discours que le sénateur Kennedy a prononcé à Los Angeles en 1968, juste avant d’être assassiné. Lire la suite »

Colonel Régis Chamagne : « L’attaque de la Libye a été une faute stratégique majeure et un crime contre l’humanité. »

Publié le Mis à jour le

régis chamagne7Colonel Régis Chamagne. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Que pensez-vous des critiques du colonel Legrier concernant la tactique utilisée par l’Occident contre Daech en Syrie et que l’agence Reuters a évoquées dans un article ?

Colonel Régis Chamagne : L’analyse du colonel Legrier est bonne à mon sens. Le devoir de réserve des militaires concerne entre autres les critiques de la stratégie de la France. Cela étant, dans la mesure où il présente un article dans une revue officielle de la défense et où celui-ci est accepté initialement, il est dans son droit. Ce qui est éclairant en revanche, c’est la réaction politique après coup. Elle relève d’un esprit de censure et de mépris à l’égard des militaires. Lire la suite »

Dr. Melvin Goodman : « Nous n’avons évidemment rien appris de la défaite au Vietnam il y a quarante ans »

Publié le Mis à jour le

Melvin Goodman4

Dr. Melvin Goodman. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre incontournable “Whistleblower at the CIA: An Insider’s Account of the Politics of Intelligence”, vous faites un témoignage historique sur le fonctionnement interne de la communauté du renseignement américain. Quel a été l’impact de votre constat sur le monde du renseignement ? Depuis la parution de votre livre, pensez-vous qu’il y a eu des changements positifs au sein des services de renseignement ou, au contraire, les mêmes pratiques que vous dénoncez continuent-elles ?

Dr. Melvin Goodman : Depuis mon témoignage au Congrès en 1991, il y a eu une plus grande reconnaissance du problème de la politisation du renseignement. Mais mes livres de 2008 et 2017 sur la CIA n’ont pas reçu suffisamment d’attention à mon avis. De plus, la soi-disant «réforme» du renseignement après le 11 septembre n’a fait qu’empirer les choses en élargissant la militarisation du renseignement. Lire la suite »

Dr. Tewfik Hamel : « Le terrorisme risque de devenir ingérable dans un proche avenir » (Partie 1)

Publié le Mis à jour le

Tewfik-Hamel-780x300-copieDr Tewfik Hamel. DR

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Quelle est votre lecture du bras de fer qui oppose en ce moment l’Arabie saoudite et ses alliés, avec le Qatar ? Certaines sources évoquent même le risque d’une guerre dans la région. Qu’en pensez-vous ?

Dr. Tewfik Hamel : De nombreux points se chevauchent et méritent d’être soulignés notamment la période de changement dans le monde arabe qui ne sera pas courte, mais une lutte constante entre les forces qui tentent de définir l’avenir de la région. Les conflits internes sont en partie associés à ces changements. Il y a ensuite la confusion intellectuelle autour de la nature de cette conflictualité. À cela s’ajoute la montée de l’Iran et un sentiment d’insécurité des Saoudiens impossible à apaiser. Enfin, le rôle des États-Unis :     Lire la suite »