Paris

Taubira, les moines de Tibhirine, le logement social… et l’Algérie !

Publié le Mis à jour le

actualite2[88169]

Christiane Taubira et Abdelaziz Bouteflika : Rencontre entre colonisés. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Fin décembre, la ministre française de la Justice, Christiane Taubira, a visité l’Algérie où elle s’est permis d’ouvrir à nouveau la plaie de la décennie rouge et noire en évoquant l’affaire des moines de Tibhirine que l’on continue à utiliser comme du foin pour nourrir les ânes en Algérie et ailleurs. Le but de cette énième exhumation du dossier des moines était de faire pression sur une Algérie exsangue du fait des agissements d’une caste de bougnoules colonisés qui s’assument comme tels en étant aux ordres de la France. Lire la suite »

Publicités

Professor Simon Petermann: « In Belgium, when we talk of some countries and Algeria, there is a kind of taboo »

Publié le Mis à jour le

spetermann_parcours

Professor Simon Petermann. DR.

Mohsen Abdelmoumen: With the terrorist attacks that shook Paris and most of the perpetrators are Belgian origin, do not you think that Belgium has become a hub of terrorism in Europe and the world?

Prof. Simon Petermann: I hesitate to use the term « hub ». Belgium is undoubtedly a fallback area, because it is a small country that can readily cross with a fairly large North African community, and recent attacks that occurred in Paris and those which occurred also in Belgium show that indeed Belgium is somewhere a fallback area where jihadist cells are active. Lire la suite »

Le Professeur Simon Petermann : « En Belgique, dès qu’on parle de certains pays et de l’Algérie, il y a une espèce de tabou »

Publié le Mis à jour le

spetermann_parcours

Le Professeur Simon Petermann. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : Avec les attentats qui ont secoué Paris et dont la plupart des auteurs sont d’origine belge, ne pensez-vous pas que la Belgique est devenue une véritable plaque tournante du terrorisme en Europe et dans le monde ?

Le Professeur Simon Petermann : J’hésite à utiliser l’expression « plaque tournante ». La Belgique est sans doute une zone de repli, parce que c’est un petit pays que l’on traverse facilement avec une communauté maghrébine assez importante, et les derniers attentats qui se sont produits à Paris et ceux qui se sont produits aussi en Belgique, montrent qu’effectivement la Belgique est quelque part une zone de repli où des cellules djihadistes sont actives. Lire la suite »

France – Algérie : une histoire sanglante et une relation perverse

Publié le

bouteflika_reapparait-en-public_00Le président Abdelaziz Bouteflika à l’Hôpital militaire du Val-de-Grâce en France. DR

for translate, right click on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

A la facture très salée du bilan catastrophique du 4 mandat avec ses accords commerciaux perdants pour l’Algérie, s’ajoute un livre qui évoque les malversations et le blanchiment d’argent de ministres et autres responsables algériens en poste ou retraités : « Paris-Alger : une histoire passionnelle », des journalistes Christophe Dubois de TF1 et Marie-Christine Tabet du Journal du Dimanche. En dehors de toute supputation sur le temps choisi pour sa parution ou de qui est derrière cette opération, pourquoi la France, à travers TF1 du groupe Bouygues du CAC40, sort-elle un livre compromettant sur les responsables irresponsables algériens qui ne lui ont pourtant jamais rien refusé, lui accordant des contrats juteux et plaçant même dans les banques françaises l’argent volé au peuple algérien ? 50 milliards d’euros détournés ont été investis en France ! Le livre est un scandale à tous points de vue dans la mesure où il livre les noms de responsables politiques algériens en fonction, nommés par le président lui-même. C’est donc le pouvoir politique entier qui est impliqué. Lire la suite »

Le pouvoir algérien malade de son président

Publié le Mis à jour le

051bcb32c2160d2b7f74c87e9d0d40b1_L-(1)-copie

Le président Bouteflika et Laurent Fabius. D.R.

for translate in English, right click on the text

por traducir en español, haga clic derecho sobre el texto

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Pour la énième fois, les Algériens se sont retrouvés face à des rumeurs concernant la récente évacuation en urgence du président Bouteflika dans un hôpital français à Grenoble. Habitué à la déficience du gouvernement en matière de communication, le peuple algérien est obligé de se diriger vers les chaînes étrangères pour recevoir des informations plus ou moins fiables et pour connaître l’état de santé de son président, dont la maladie, qui ne date pas d’hier, engendre régulièrement une véritable cacophonie. Il est hallucinant de constater que c’est sans doute « top secret » de connaître ce que toute la planète sait, à savoir que le président Bouteflika est très malade. Celui-ci a été évacué à Paris mercredi, accompagné par son frère cadet Saïd et le général major Tartag sans qu’aucun responsable, y compris le chef d’antenne du DRS à Paris, n’en ait été informé. Aucun communiqué officiel – silence total de l’APS ! – ne nous a tenus informés sur l’énième épisode de ce feuilleton interminable, et d’hospitalisation en hospitalisation, en passant par les montages télévisuels bidon, les disparitions incognito aux intrigues multiples, le quatrième mandat continue à faire ses dégâts. Lire la suite »

Venomous European Journeys! by Andre Vltchek

Publié le Mis à jour le

clochard-sdf-paris-domicile-rue-2207949_1713
A homeless in Paris. D.R.

It was noxious. On a poster, a young African woman is resting on the ground, her breasts are exposed, one leg bent suggestively. Right behind her, a wild-looking black girl with red hair is wagging her hips.

What I am observing is not an ancient pornographic cartoon. It is an old, official poster, which is advertising a so-called ‘human zoo’, or as it used to be called in French: ‘Jardin Zoologique D’Acclimatation’. And it is not hanging somewhere around Pigalle, but in a highly ‘respectable’ Army Museum, Musée de l’Armée, in the enormous palace – Hôtel national des Invalides – near the Military School, Napoleon’s Tomb and the headquarters of UNESCO.

On this matter, Iman Hassan wrote for ‘Africa Matters’ in 2013:

“In the 19th and 20th century, Human Zoos were public exhibits of indigenous people to demonstrate the customs and lifestyles of the ‘uncivilized’ in comparison to the ‘civilized’ western nations. The infamous ‘Jardin Zoologique d’Acclimatation’ was used as a means for the imperialist tyrants to feed their fascination with pseudo-scientific studies. In particular, surrounding racial differences amongst them and the indigenous nations they colonized. The Jardin Zoologique d’Acclimatation housed various ethnic groups who had all been subsequently taken from their homelands and relocated to Paris as species for the human exhibit. As I began to read more and more about this institution, I came across an article titled ‘Les Somalis au Jardin Zoologique d’Acclimatation’ which elaborated on the experiences of the Somalis inhabiting the exhibit in Paris. The zoo was one huge scientific exhibition to reaffirm the ignorant belief that Western culture was the pinnacle of social evolution. The zoo housed a caravan filled with twenty-six Somali children, men and women, who all belonged to various tribes, including the tribe my father belonged too…”

The Army Museum in Paris is also where posters that glorify the mass murder of African people are still proudly hanging on its walls, side by side with the ‘artworks’ celebrating the French conquest of Madagascar. Lire la suite »

The massacre of Algerians in Paris October 17, 1961

Publié le Mis à jour le

17 October 1961: Massacre in Paris

In 1961 police in Paris killed over 200 Algerian protesters and threw their bodies into the River Seine. Historian Jean-Luc Einaudi exposed the murders in his book The Battle of Paris. He spoke to Sellouma from France’s New Anticapitalist Party

The protesters killed on 17 October 1961 were calling for Algerian independence. Could you describe the political situation in France leading up to the massacre?

The Algerians were fighting for independence, led by the National Liberation Front (FLN). The war in Algeria had lasted seven years and had serious repercussions within France itself.

France was then home to around 350,000 Algerians—130,000 of whom lived in or near Paris. The FLN had a large French section.

Talks between France and the provisional FLN government were suspended in July 1961. Both sides expected that these talks would eventually resume, and sought to consolidate their positions.

One faction of the French government had been lobbying for a more repressive strategy. In August it was given a free hand.

In France itself raids became much more frequent—particularly from the Auxiliary Police Force (FPA), which was formed of Algerians with a score to settle with the FLN. They tortured people in basements and empty hotels. Lire la suite »