Peter HUdis

Dr. Peter Hudis: « Awareness of the non-viability of capitalism grows with each passing day »

Publié le Mis à jour le

Peter Hudis1

Dr. Peter Hudis. DR.

Mohsen Abdelmoumen: You wrote the relevant book « Frantz Fanon: Philosopher of the Barricades« . Why such an interest in Fanon’s work?

Dr. Peter Hudis: There is indeed a renaissance of interest in Fanon’s work in the last several years (my book is only one of many that have appeared). I think there are two reasons for this. The first is the objective changes in global capitalism, which is generating racial discrimination and racism on a huge scale. Racism, and especially anti-black racism, is not new to capitalism; as the history of the U.S. shows, class relations have been shaped by racial factors since the birth of the colonial project. This is why any “purely class” analysis always fails when applied to U.S. society. Lire la suite »

Publicités

Dr. Peter Hudis : « La conscience de la non-viabilité du capitalisme augmente chaque jour qui passe »

Publié le Mis à jour le

Peter Hudis 3

Dr. Peter Hudis DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez écrit le livre pertinent «Frantz Fanon, le philosophe des barricades». Pourquoi un tel intérêt à l’œuvre de Fanon ?

Dr. Peter Hudis : Il y a en effet un renouveau d’intérêt pour le travail de Fanon au cours des dernières années (mon livre n’est qu’un parmi ceux qui sont parus). Je pense qu’il y a deux raisons à cela. La première est que l’objectif change dans le capitalisme mondial, qui génère une discrimination raciale et un racisme à grande échelle. Le racisme, et surtout le racisme anti-noir, n’est pas nouveau dans le capitalisme, comme le montre l’histoire des États-Unis, les relations de classe ont été façonnées par des facteurs raciaux depuis la naissance du projet colonial. C’est pourquoi toute analyse «purement de classe» échoue toujours lorsqu’elle est appliquée à la société américaine. Lire la suite »