politique

Michael Yates : « Clinton est une criminelle de guerre active et elle a fait beaucoup de dégâts dans le monde »

Publié le Mis à jour le

Michael Yates1

Michael Yates. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/03/11/michael-yates-clinton-is-an-active-war-criminal-and-has-done-a-great-deal-of-damage-in-the-world/

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : Y a-t-il vraiment une différence entre la candidate Hillary Clinton et le candidat Bernie Sanders ?

Michael Yates : Ils ont beaucoup en commun : ce sont des politiciens de carrière, il y a beaucoup de similitude dans leur manière d’envisager la politique étrangère, y compris le soutien pour l’État criminel israélien, ils sont liés au parti démocrate et incapables ou réticents à critiquer le capitalisme lui-même. Cependant, il existe de réelles différences. Clinton est une criminelle de guerre active et elle a fait beaucoup de dégâts dans le monde, depuis sa connivence avec son mari pour mettre fin au système d’aide aux pauvres et accroître considérablement la population des prisons, jusqu’à faire des ravages dans les nations du monde entier. Lire la suite »

Henry Giroux : « Le fascisme est une étreinte de l’antipolitique profond »

Publié le Mis à jour le

maxresdefault (1)

Henry Giroux. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2015/08/29/henry-giroux-the-fascism-is-an-embrace-of-the-profoundly-anti-political/

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : La notion de « jetabilité » revient souvent dans vos écrits, que ce soit en parlant de la jeunesse, de la politique, de l’avenir, etc.  Pourquoi insistez-vous sur ce thème ?

Henry Giroux : Le capitalisme mondial a adopté une série de caractéristiques qui exigent un nouveau langage afin de comprendre de tels changements ainsi que les effets dans les registres économiques, politiques et pédagogiques qui visent à des degrés divers ceux qui supportent le poids de ses forces oppressives. Non seulement nous avons vu une séparation entre le pouvoir, qui est mondial, et la politique, qui est locale, mais nous avons vu une attaque à part entière sur l’État social, l’avènement de l’État punitif et l’émergence de ce qui pourrait être appelé une culture autoritaire de la cruauté. Dans de telles circonstances, j’ai essayé de saisir la sauvagerie actuelle des différents régimes du capitalisme néolibéral en développant un paradigme axé sur l’intensification de ce que je l’ai appelé la politique de la jetabilité. Lire la suite »