qui-tue-qui

L’ANP face à ses responsabilités

Publié le Mis à jour le

armée ANP

Les braves soldats de l’ANP , dignes héritiers de la glorieuse ALN. DR.

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

En Algérie, tous les secteurs ministériels sont touchés par des scandales divers sans qu’aucun responsable ne soit sanctionné. Ce gouvernement à l’image du 4e mandat des Bouteflika, c’est-à-dire Saïd et son clan, symbolisent la déliquescence totale à tous les niveaux : des ministres qui déclarent en une même journée une chose et son contraire, un Premier ministre qui se trompe sur le montant des réserves de change, un chef de cabinet qui, hanté par la main de l’étranger et les orteils de l’intérieur, n’a que le mot complot à la bouche, des ministres qui ne servent à rien et ne sont là que pour se remplir la panse et placer les membres de leur famille à différents postes de responsabilité en attendant un coup de fil de limogeage ou l’obtention d’un poste sur une voie de garage… Lire la suite »

Publicités

Taubira, les moines de Tibhirine, le logement social… et l’Algérie !

Publié le Mis à jour le

actualite2[88169]

Christiane Taubira et Abdelaziz Bouteflika : Rencontre entre colonisés. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Fin décembre, la ministre française de la Justice, Christiane Taubira, a visité l’Algérie où elle s’est permis d’ouvrir à nouveau la plaie de la décennie rouge et noire en évoquant l’affaire des moines de Tibhirine que l’on continue à utiliser comme du foin pour nourrir les ânes en Algérie et ailleurs. Le but de cette énième exhumation du dossier des moines était de faire pression sur une Algérie exsangue du fait des agissements d’une caste de bougnoules colonisés qui s’assument comme tels en étant aux ordres de la France. Lire la suite »

L’Algérie entre le sacrifice de nos martyrs et la trahison des Bouteflika

Publié le Mis à jour le

Ben-M'hidi-1

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 
 

« L’Opération Zéralda » et ses conséquences

L’Algérie vit les conséquences multiples qui découlent de l’affaire des coups de feu tirés dans la résidence médicalisée de Zéralda le 16 juillet dernier, veille de l’Aïd, et chaque jour apporte son lot de destructions et de déstabilisations, essentiellement de l’appareil militaire. Comme je l’ai annoncé dans mon article précédent, cette opération a été initiée par Saïd Bouteflika lui-même, car il apparaît que c’est lui qui a utilisé son arme personnelle au cours d’une soirée bien arrosée. Les soldats de la Garde Républicaine ne comprenaient pas ce qui se passait car les tirs provenaient de l’intérieur de la résidence. Lire la suite »

L’étrange affaire Hervé Gourdel

Publié le Mis à jour le

holklande-à-lécole

François Hollande, le président français. D.R.

Trop de coïncidences, trop de zones d’ombre entourent l’assassinat d’Hervé Gourdel, le randonneur français, dans les montagnes du Djurdjura en Algérie, pour que cette mort ne soit pas louche. Tout d’abord, le dernier tweet plus qu’intrigant de ce Français qui disait « si jamais je reviens », soulignant le fait qu’il pourrait ne pas revenir de ce voyage en Algérie. Ensuite, le groupe non identifié qui parvient en un temps record à rallier Daech-ISIS, à prendre un otage sans réclamer de rançon alors que les Français sont réputés pour être de bons payeurs, à exécuter leur prisonnier en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, et en postant une vidéo depuis le fin fond des montagnes de Kabylie. Enfin, le timing de l’exécution qui arrive juste à temps pour l’allocution de François Hollande à la 69 assemblée générale de l’ONU où le président français a justifié la participation de la France à la coalition contre Daech-ISIS. Il y a trop d’éléments nébuleux pour nous convaincre que cet enlèvement n’est pas le fruit d’un travail précis, notamment des services français et leur implication dans ce qui ne peut être qu’une opération sous fausse bannière. Lire la suite »

La croisade algérienne du juge Marc Trévidic

Publié le Mis à jour le

Trevidic

Marc Trévidic, un juge au service de la France officielle et qui aime se faire prendre en photo dans toutes les positions. D.R.

Ces derniers jours, la totalité des journaux et des différents médias français, allant de France 24 à La Croix, remettent une fois de plus sur la table le bon vieux «qui-tue-qui» avec la version du général Buchwalter, fin connaisseur de la guerre psychologique, disparu depuis ses assertions. Le juge Marc Trévidic a égaré sa combativité dans le dossier Karachi, mais semble avoir découvert le saint Graal chez nous. Dans sa vision de la justice, qu’il résumait au cours d’une interview grotesque accordée à Rue 89 et où il s’identifiait à un cow-boy à la poursuite des Indiens, opposant les cow-boys (les bons, dont lui) aux Indiens (les mauvais ou les terroristes islamistes), le juge Trévidic croit sans doute que l’Algérie est un territoire indien peuplé de Sioux, de Cheyennes, de Cherokees ou d’Apaches. Lire la suite »

Pas touche à l’Algérie, M. Robert Fisk !

Publié le Mis à jour le

008341a394bb3451c09a6dc2538c-grande

Robert Fisk, prophète de l’horreur. D.R.

Comme cadeau d’anniversaire pour le 1er Novembre, nous avons été servis par la plume des multinationales. En effet, M. Fisk, dans votre article du 20 octobre publié dans The Independant et qui nous a été communiqué par le député Georges Galloway, vous faites un parallèle monstrueux entre l’histoire de notre Révolution, notre tragédie nationale et la guerre en Syrie, tout en affirmant le contraire et qu’il ne faut pas comparer. Vous nous racontez des inepties, nous promenant de l’assassinat du chef des renseignements syriens, le général Jamaa Jamaa, à notre glorieuse Révolution en vous inclinant au passage devant le totem occidental du «qui-tue-qui». Vous accusez notre Armée de libération nationale d’avoir massacré le peuple algérien pendant la Révolution et passez à la vitesse supérieure pour encore imputer à notre armée d’avoir été responsable des tueries lors de la décennie sanglante, en dédouanant les islamistes terroristes qui n’auraient rien à se reprocher, d’après vous. Nous vous connaissons très bien, M. Fisk. Vous avez été payé pour accuser l’armée égyptienne de la même manière que vous le faites dans cet article au sujet de l’armée algérienne. Vos liens avec le MI6 ainsi qu’avec la DGSE ne sont plus à démontrer depuis bien longtemps. N’enfourchez pas trop vite votre canasson, M. Fisk, nous avons des choses à vous dire. Lire la suite »

Documentaire sur l’affaire Tibhirine : les responsables français de l’exécution des moines seront-ils jugés ?

Publié le Mis à jour le

65572_pasqua-une

Jean-Charles Marchiani (à gauche) avec Charles Pasqua, ministre de l’Intérieur au moment des faits. D. R.

Après tant d’années de mensonges et de manipulations inouïes de la part des autorités et de la presse françaises concernant l’enlèvement et l’assassinat des moines de Tibhirine, des bribes de vérité commencent à émerger du magma fangieux dans lequel le régime français a toujours voulu nous enfoncer. Le documentaire de Malik Aït-Aoudia et Séverine Labat, Le martyre des sept moines de Tibhirine, diffusé tard dans la soirée d’hier (jeudi) sur France 3 après le film Des hommes et des dieux a, pour la première fois depuis le déroulement de ces évènements tragiques, levé une partie du voile en nous présentant les commanditaires, les terroristes impliqués dans l’enlèvement et l’assassinat des moines, leurs geôliers, des témoins directs, et nous nous sommes demandés, en écoutant tous ces témoignages, où étaient passés ces gens pendant autant d’années au cours desquelles notre armée était accusée d’avoir orchestré le rapt et le meurtre des moines. Fait remarquable, le journal du soir a même été supprimé sous prétexte d’un arrêt de travail afin que le reportage puisse passer dans une tranche horaire acceptable au lieu d’être relégué à minuit comme prévu dans le programme initial. Cet arrêt de travail intempestif est décidément bien étrange. Alors que nous avions eu droit durant des années à toutes les versions possibles et imaginables venant d’individus recrutés (dont des Algériens) par les services français pour la sale besogne du «qui tue qui» à des fins politiciennes, aujourd’hui, nous sommes abasourdis de constater la quantité et la qualité des témoignages émanant de personnes ayant vécu les évènements, de personnalités politiques françaises et des terroristes eux-mêmes. Lire la suite »