RND

Élections législatives de la chkara en Algérie : tous à la mangeoire !

Publié le

gateau_572579721

L’Algérie: chacun veut sa part de gâteau. DR.

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Ces derniers temps, le peuple algérien est assommé par des déclarations sans contenu ni importance de la part de certains porteurs de costume-cravate qui évoluent dans le souk de la « boulitique » en Algérie – parce qu’il faut bien reconnaître qu’il n’y a pas de politique dans notre pays, donc j’appellerai ces gesticulations de la boulitique. Et bien entendu, ces déclarations sont immédiatement relayées par les médias qui sont d’une médiocrité crasse, qui n’ont aucune influence et qui ne font que ramasser les miettes que leur distribue Hamid Grine, la pute de la pub. Lire la suite »

Ahmed Ouyahia le chef des oligarques en Algérie

Publié le

ouyahia-haddad-1

Ouyahia le chef des oligarques et Haddad le prête-nom. DR.

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Quand Ahmed Ouyahia a scandé avec cynisme « vive l’oligarchie algérienne !» lors d’une activité de son parti, personne à ce moment-là n’avait deviné ce que cela signifiait réellement. Maintenant que les masques sont tombés, qu’il s’est révélé le seul et unique soutien d’Ali Haddad, dépassant en cela Saïd Bouteflika qui, lui, n’a pas de projet politique, Ahmed Ouyahia étale ses ambitions au grand jour. Lire la suite »

L’Algérie de Ouicha et d’El Harraz

Publié le Mis à jour le

deux-guignols-de-linfo

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

« Ayli wel ghani rabii ». C’est ainsi que commence la chanson d’El Harraz, le cerbère de Ouicha, poème de Cheikh Al Mekki Ben El Hadj Al Quoraichi. La famille de ce poète devrait demander des droits d’auteur à Saïdani qui l’a plagié, car la nouvelle charge médiatique de Saïdani avait une saveur musicale. Cet individu était recherché depuis plusieurs mois suite à sa disparition et on a failli lancer l’alerte kidnapping comme on l’a fait avec son président qui disparaît et ne réapparaît que grâce à la médecine et aux piqures de Saïd. Lors de sa réapparition, Saïdani nous a montré qu’il avait changé de créneau musical. Lire la suite »

À quoi sert un gouvernement en Algérie?

Publié le Mis à jour le

boutef

A. Bouteflika. DR.

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

On continue à assister à un spectacle des plus effarants qui ne rassure guère sur la situation dans laquelle se trouve l’Algérie, à savoir des déclarations en vrac de la part de ministres sans que personne n’agisse, ce qui nous conforte dans la thèse de la vacance du pouvoir. Comment en effet interpréter le fait que des ministres fassent des aveux stupéfiants, tel celui du Tourisme nous disant que le Dounia Parc a fait l’objet d’un détournement du foncier, ou encore l’incapacité du ministre du Commerce à faire fermer une pizzeria qui empoisonne ses clients, et ensuite, cerise sur le gâteau, le même qui avoue qu’un importateur est venu proférer des menaces au ministère parce qu’il voulait que sa cargaison soit sortie du port séance tenante. Lire la suite »

Quand l’Algérie passera-t-elle aux choses sérieuses ?

Publié le Mis à jour le

Saïd-et-son-harem-2

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Passer d’un pouvoir personnel à un État avec des institutions fortes 

La fatigue du patriote coureur de fond ne l’empêche pas de s’infliger la corvée d’évoquer les divers grenouillages, cafouillages et les guéguerres médiatiques qui minent l’Algérie, laquelle reste pourtant notre patrie en dépit des présumés dépositaires d’un patriotisme d’essence « divine ». Il est important de revenir à certaines informations, comme l’affaire Djezzy qui a soulevé un tollé général chez les Algériens lorsqu’ils ont appris que leur État est associé à un sioniste notoire bien connu du FSB pour de multiples opérations plus que douteuses dont une tendance à confondre le sucre et la drogue dans ses importations, à savoir le milliardaire russe Mikhail Fridman. Lire la suite »

Ali Haddad, Ahmed Ouyahia : fermez-la !

Publié le Mis à jour le

Ouyahia-Haddad-1

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Il n’y a rien de plus fatigant que d’évoquer à longueur d’articles la clique corrompue qui s’est accaparé le pouvoir en Algérie et qui nous plonge dans un véritable cauchemar : Saïd Bouteflika « le sado-maso«  qui tire les ficelles tapi derrière le fauteuil à roulettes de son frère momifié, la famille Bouteflika qui vivait des terfas (truffes) à Oujda, Ahmed Ouyahia « la chkara », qui se délecte de toutes les sales besognes qui lui sont confiées comme s’il dégustait du yaourt,« le mgemmel » Ali Haddad « les-deux-brouettes » qui éructe des borborygmes en se persuadant qu’il prodigue des cours d’économie tout en jurant ses grands dieux qu’il ne fait pas de politique alors qu’il reçoit des ambassadeurs et parle des orientations économiques du pays, l’hippopotame Tliba qui transbahute sa montagne de graisse dans les Assemblées, « le drabki «  Saïdani qui, du statut de danseuse du ventre et de percussionniste a endossé le rôle de coryphée, bien qu’il ait disparu du devant de la scène temporairement, l’autre danseuse du ventre Ouyahia animant la scène actuellement, le maître marionnettiste choisissant le casting des intermittents du spectacle. Lire la suite »

L’Algérie dépérit dans sa bulle

Publié le Mis à jour le

648x360_le-president-francois-hollande-et-son-homologue-algerien-abdelaziz-bouteflika-le-15-juin-2015-a

François Hollande « l’alacrité » et le sémillant Abdelaziz Bouteflika. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

La sphère d’absurdité et de médiocrité

L’Algérie a sa propre loi de la pesanteur qui lui est spécifique et que l’on ne rencontre dans aucun autre pays. En Algérie, nous sommes dans un contexte anormal, avec des institutions anormales, un président anormal, un entourage présidentiel anormal, et qui a quand même reçu la visite d’un président « normal », ce 15 juin, pour vanter « l’alacrité » (bonne humeur pleine d’entrain) du président grabataire. La grille de lecture de certains opposants et journalistes prouve qu’ils n’ont pas bien saisi que l’Algérie est dans une bulle inédite où les différents acteurs n’obéissent pas à la loi universelle de la gravitation, le pays dans sa globalité vivant dans une sphère d’absurdité et de médiocrité à laquelle personne n’échappe. On normalise des phénomènes qui semblent hallucinants ailleurs comme, par exemple, avoir un président gâteux trimbalé avec ses couches dans une chaise roulante, un ministère de la Communication au lieu d’un porte-parole du gouvernement, des institutions qui ne fonctionnent pas, des milliards qui volent par les fenêtres, tout en étant sujet à des crises de légalité soudaines qui poussent certains à crier à la démission envers tel qui, en fin de compte, agit selon les lois de l’irrationalité en vigueur en Algérie. Chez nous, la norme n’est pas dans la bonne gouvernance, elle est dans la manipulation, le mensonge, la corruption, le clientélisme, l’informel, l’illégalité, le régionalisme, la gabegie, l’aventurisme, et… les séances d’hypnose collective. Lire la suite »