Sahara Occidental

Le député suisse Guy Mettan démonte la propagande occidentale (II)

Publié le Mis à jour le

Guy Mettan pointe les mensonges de l’Occident. D. R.

Mohsen Abdelmoumen : Ne pensez-vous pas que les dirigeants occidentaux qui ont mené des guerres dévastatrices en Irak, Libye, etc. et qui ont déstabilisé des pays, notamment avec les «printemps arabes», devraient rendre des comptes devant les tribunaux ?

Guy Mettan : Oui, bien sûr. Si nous étions dans un monde juste, équitable, il y a longtemps qu’on aurait dû traduire les responsables américains dans des cours pénales. Les crimes de guerre qui ont été commis au Vietnam, en Afghanistan, en Irak sont avérés. Je rappelle quand même que Julian Assange est en prison parce qu’il a révélé à travers Wikileaks des crimes de guerre américains commis en Irak. Maintenant ça continue au Yémen. Il y a toujours une guerre qui ne dit pas son nom dans l’est du Congo, une guerre qui se fait aussi par proxy, via l’armée rwandaise armée par les Etats-Unis et les Occidentaux et qui approvisionne des milices armées pour semer le chaos afin de permettre aux grandes multinationales occidentales de s’approprier des minerais tels que le cobalt et le coltan, dont cette région regorge. Tous ces crimes, en principe, sont passibles de tribunaux, mais jamais la Cour pénale internationale ne s’est intéressée aux responsables occidentaux pour les crimes qu’ils ont commis. On est de nouveau dans un système «deux poids, deux mesures», un système de doubles standards où l’on condamne – peut-être à juste titre, je ne suis pas qualifié pour en juger – des prétendus criminels de guerre africains, mais jamais des criminels de guerre occidentaux. Et encore moins américains. Comme par hasard, les Etats-Unis n’ont pas ratifié la Convention sur la Cour pénale internationale. Nous sommes face à un déni de droit manifeste. Mais je pense que ce genre de chose ne s’oublie pas. Peut-être les générations futures s’y intéresseront-elles. Regardez l’esclavage. On a passé cela sous silence pendant des siècles mais c’est une thématique qui remonte à la surface un siècle et demi après son abolition officielle. La mémoire des peuples n’oublie pas les avanies subies.

Lire la suite »

Enquête – Marocgate : les liaisons dangereuses entre l’UE et le Makhzen (I)

Publié le Mis à jour le

Von der Leyen chez les corrupteurs Aziz Akhannouch et Nasser Bourita. D. R.

Bien que tout ait commencé avec une enquête de corruption liée au Qatar qui a permis à la police belge de saisir plus de 1,5 million d’euros dans une vingtaine de résidences et bureaux, les enquêteurs se sont aperçus que ce qu’on a appelé le Qatargate n’était que le sommet d’un gigantesque iceberg. Le Parquet se focalise à présent sur la partie immergée, c’est-à-dire l’influence tentaculaire du Maroc au sein du Parlement européen. Et de fait, le Marocgate n’en finit pas de faire des vagues au niveau mondial et chaque jour apporte son lot de révélations. C’est un véritable séisme qui secoue les fondements des institutions européennes et l’on comprend que cette affaire de corruption pour laquelle la vice-présidente du Parlement européen, Eva Kaili, ainsi que son compagnon, l’assistant parlementaire Francesco Giorgi, l’ex-eurodéputé Pier Antonio Panzeri, et le lobbyiste Niccolo Figa-Talamanca, sont incarcérés, est bien plus vaste que ce que l’on imaginait.

On peut effectivement considérer cette affaire comme le scandale du siècle, car le degré d’implication du régime marocain dans cette affaire de corruption au Parlement européen et à la Commission est bien plus important et bien plus dangereux que ne l’imaginaient les enquêteurs belges qui s’aperçoivent que l’influence marocaine sur des politiciens et fonctionnaires européens remonte à plusieurs années. Nous sommes donc aujourd’hui devant une enquête portant sur des délits de «corruption», «blanchiment d’argent» et «appartenance à une organisation criminelle». Rien de moins ! Et il s’avère que plus on fouille, plus on découvre des cas d’espionnage et de corruption où sont impliqués d’innombrables acteurs dont des personnalités politiques de haut rang. Nous sommes littéralement face à une nébuleuse aux nombreuses ramifications et les institutions européennes, déjà bien fragilisées par les décisions arbitraires d’Ursula von der Leyen dont nous avons déjà évoqué dans un précédent article les nombreux conflits d’intérêt et faits de corruption qui entachent sa carrière, risquent de ne pas s’en remettre. La fonction de politicien en Europe est désormais marquée du sceau de la honte.

Lire la suite »

Les produits agricoles cultivés à Dakhla inondent l’Europe : silence, on pille !

Publié le

Tomate produite illégalement à Dakhla occupée et commercialisée en Europe. D. R.

Les produits agricoles cultivés au Sahara Occidental occupé par le Maroc inondent le marché européen, nous avions déjà évoqué ce fait dans un précédent article où nous avions notamment parlé de la protestation de la COAG, Coordination des organisations d’agriculteurs et d’éleveurs espagnole, première organisation professionnelle agricole nationale, qui se plaint de l’invasion du marché européen par les fruits et légumes en provenance du Sahara Occidental occupé par le Maroc. En effet, le Maroc pratique une concurrence déloyale basée sur des modèles de production à bas coût, reposant sur l’utilisation intensive de produits phytosanitaires extrêmement agressifs pour l’environnement et non autorisés dans l’UE, et des conditions de travail très précaires en termes de salaires, de couverture sociale et de risques. Ainsi, une heure de travail payée par un exploitant agricole espagnol équivaut à une journée de travail d’un ouvrier au Sahara Occidental occupé. Bien sûr, cette différence de coût de production se répercute sur le prix de vente et les agriculteurs espagnols ne peuvent pas rivaliser avec les prix pratiqués par le Maroc. Résultat, en une décennie, le secteur espagnol des fruits et légumes a perdu 43 000 propriétaires agricoles.

Lire la suite »

Le Maroc serait champion du monde de la balle ronde et après ?

Publié le Mis à jour le

L’équipe marocaine encadrée par les services de renseignement de Mohammed VI. D. R.

Le Maroc passe en demi-finale du Mondial au Qatar. Et pourquoi pas champion du monde tant qu’on y est ? Soit dit en passant, de mémoire de footballeur, on n’a jamais vu un Mondial se dérouler en plein hiver. Après cet «exploit», il est clair que la chair fraîche marocaine sera surcotée au marché des esclaves à Doha. Ils sont fiers, disent-ils avec des trémolos dans la voix et les larmes aux yeux, parce que c’est le premier pays africain qui soit arrivé là, qualifiant ce moment d’«historique». Historique. Oui. Pourquoi pas ? Dans ce monde déboussolé où les valeurs du toc et du clinquant ont pris le pas sur l’intelligence, la générosité, le courage et la beauté, on ne s’étonne plus de rien.

Pourtant, il n’y a vraiment pas de quoi être fier de chanter l’hymne de Leo Morgan en brandissant le drapeau de Lyautey. Une nation ne se fait pas dans un carré rectangulaire de gazon où des moutons ou des chèvres courent derrière un ballon pendant que les vaches regardent passer les trains de la véritable histoire en ruminant. L’Histoire, avec un grand H, ne se fait pas dans les arènes des gladiateurs modernes, ces milliardaires mondialistes que sont devenus les footballeurs d’aujourd’hui qui n’ont pas de nation et donc les seuls drapeaux sont les logos des multinationales. Ces serviteurs du grand capital, pourris par l’argent et bien souvent sans moralité, sont le symbole parfait de la déchéance du système capitaliste.

Lire la suite »

Réponse aux eurodéputés à la solde du Makhzen qui attaquent l’Algérie

Publié le Mis à jour le

Raphaël Glucksmann, fils d’André Glucksmann. D. R

Le 16 novembre dernier, Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, et le commissaire chargé des Affaires étrangères, Josep Borrell, ont reçu une lettre cosignée par 17 députés européens alertant la Commission sur les relations entre l’Algérie et la Russie dans le contexte de la guerre en Ukraine. Cette démarche nous fait penser à celle des députés américains menés par les néoconservateurs que sont le sénateur Marco Rubio et la députée Lisa McClain, qui avaient alerté Antony Blinken sur les liens entre l’Algérie et la Russie, arguant que l’Algérie se fournissait en armement auprès de la Russie. Diable ! Tout le monde semble bien inquiet concernant les achats de l’Algérie en armement. Cette nouvelle initiative, provenant des députés européens cette fois, est conduite par l’ancien Premier ministre lituanien Andrius Kabilius. L’Occident est dirigé par une caste oligarchique d’incompétents et de corrompus, à l’image de cette von der Leyen plagiaire et corrompue qui trimballe toute une batterie de cuisine depuis son passage au ministère de la Défense allemande et qui cumule les conflits d’intérêts avec McKinsey et Pfizer. La corruption qui gangrène ce Parlement européen est connue depuis longtemps. Le lobby israélien et son appendice le lobby du Makhzen marocain soudoient les députés, les politiciens et les fonctionnaires des institutions en Europe et dans le monde pour obtenir leur soutien dans la colonisation que ces entités voyous exercent sur des terres qui ne leur appartiennent pas. Cela nous a été confirmé à plusieurs reprises lors d’interviews que nous avons réalisées avec des eurodéputés. Nous verrons plus bas que cette nouvelle lettre participe à une tentative supplémentaire de nuire à l’Algérie dont les signataires ne sont que des prête-noms, sauf un.

Lire la suite »

Comment le Makhzen et ses alliés européens volent le phosphate sahraoui

Publié le

Mostefa Terrab, PDG de l’Office chérifien du phosphate. D. R.

Pendant que Bourita déclare que le partenariat entre le Maroc et les pays tiers se fera désormais à l’aune de leur reconnaissance de la «marocanité» du Sahara et que les pays européens, Espagne en tête, s’aplatissent devant les exigences marocaines, il est utile de rappeler certains faits que nous allons développer dans cet article consacré au pillage du Sahara Occidental par le Makhzen avec la complicité des entreprises étrangères et des pays importateurs des richesses sahraouies exploitées par l’entité coloniale du Maroc. Car l’occupation illégale du territoire sahraoui n’est rien d’autre qu’un exemple de ce que le capitalisme engendre : la recherche du profit et au diable les peuples spoliés.

Lire la suite »

Basses manœuvres du Makhzen marocain au Sommet arabe d’Alger

Publié le

Nasser Bourita à la réunion préparatoire des MAE. D. R

Les préparatifs du Sommet arabe organisé à Alger le 1er et le 2 novembre nous ont offert l’occasion d’assister en coulisses à un véritable festival makhzénien pour tenter de parasiter la rencontre pour la seule et unique raison qu’elle se déroule à Alger. Pour l’occasion, Hammouchi a mobilisé une véritable armée de mouches électroniques, les plumitifs anti-algériens habituels, les «experts» et «spécialistes» en tout et en rien, et les félons algériens qui se reconnaîtront et que nous n’avons pas envie de citer tant ils sont insignifiants, pour marteler la propagande du Makhzen à l’encontre de l’Algérie. Tout cet argent gaspillé, en vain, alors qu’il aurait pu servir au peuple marocain plongé dans la misère. Aucune autre délégation présente n’a fait de l’agitation, à part le Maroc. Ils sont comme enragés. C’est à se demander s’il ne faudrait pas tous les vacciner, non pas contre le Covid mais contre la rage. Quoi qu’il en soit, Bourita, relayé par la «presse» marocaine, nous a fait un véritable show pour, finalement, nous dire que Momo VI était très occupé avec son favori et qu’il ne pouvait pas trouver une minute à lui pour venir au Sommet. L’Algérie n’y voit aucun inconvénient et souhaite bien du plaisir au «Commandeur des croyants» avec Abu Azaitar. En fait, cela nous agrée car la terre des martyrs n’a pas à être souillée par la venue d’un monarque débauché et corrompu, doublé d’un ennemi.

Lire la suite »