Sahara Occidental

Les sionistes marocains à la rescousse du Makhzen

Publié le

Le roi du Maroc en compagnie de rabbins juifs. D. R.

Le Makhzen se livre à une débauche de gesticulations compulsives pour persuader le monde que le Sahara Occidental est marocain et, dans la foulée, pour tenter de nuire à l’Algérie, soutien inconditionnel du peuple sahraoui. Dans son dernier discours, Mohamed VI avait lancé un appel à la diaspora marocaine, y compris juive, pour qu’elle soutienne la « marocanité » du Sahara. L’appel a été entendu. En effet, mardi 6 septembre, à Larache, s’est tenue une conférence « sur le rôle des Juifs marocains dans la défense de l’intégrité territoriale du Royaume, ainsi que la contribution des autres Marocains du monde ». Ce qui est intéressant dans cet article publié dans un site d’information régional marocain, maptanger.ma, c’est qu’il met en exergue le rôle joué à l’étranger par la communauté marocaine, et le contrôle qui est exercé sur elle par le Makhzen, ce que nous ne cessons de dénoncer dans nos articles. Ainsi, le paragraphe qui suit est très éclairant puisque les participants à cette conférence ont relevé que, nous citons : « la défense de l’intégrité territoriale du Royaume tire sa force et sa large présence de la diplomatie officielle qui a prouvé son efficacité et son fort impact, mais aussi de l’efficacité et du dynamisme des Marocains du monde, dont les juifs marocains qui placent la première cause nationale et leur amour à leur patrie d’origine au centre de leurs préoccupations ». Donc, en clair : lobbying auprès des instances et institutions à l’étranger, et contrôle et activation des ressortissants marocains pour influencer ces mêmes instances et institutions.

Lire la suite »

La soumission des socialistes espagnols à l’entité voyou du Maroc

Publié le

Soumission totale de Pedro Sanchez à Mohammed VI. D. R.

Il semblerait que le Makhzen marocain, grâce au logiciel Pegasus fourni par l’entité sioniste d’Israël, détienne des informations sensibles sur certains membres du PSOE espagnol qui s’est littéralement couché devant les exigences du royaume de pédophiles concernant le Sahara Occidental. Comment expliquer autrement le revirement à 180 degrés de Pedro Sanchez, chef du gouvernement espagnol, dont nous avons déjà parlé et qui a fait la Une de toute la presse voici quelques mois ? On se souvient que son portable avait été piraté au cours de l’été 2021, et que plus de deux giga-octets de données confidentielles avaient été dérobées, ce qui avait été confirmé par le porte-parole du gouvernement espagnol en mai dernier. La ministre de la Défense espagnole Margarita Robles avait, elle aussi, vu son téléphone portable subir le même sort. Conséquences, depuis mars dernier, l’Espagne soutient l’occupation marocaine du Sahara Occidental, ce qui a marqué d’un coup d’arrêt les relations amicales entre l’Algérie et l’Espagne.

Lire la suite »

L’interview que j’ai accordée à ProMozaic publiée ce 5 juillet 2020

Publié le Mis à jour le

Lien vers l’interview : https://promosaik.blogspot.com/2020/07/mohsen-abdelmoumen-racism-is-only-gross.html

Mohsen Abdelmoumen : « Le racisme n’est que l’expression brute de l’ignorance crasse »

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Par Milena Rampoldi, ProMosaik. Dans ce qui suit, mon entretien avec Mohsen Abdelmoumen, un journaliste qui se concentre sur des questions qui sont très importantes pour moi, comme le Yémen, le Sahara occidental, la Palestine et qui traite également des questions telles que les droits de l’homme, même si ce terme, comme il le dit, est mal utilisé, l’éthique dans le journalisme et la lutte contre la discrimination des personnes en raison de leur origine ethnique et de leur orientation religieuse. Une autre question importante dans cette interview concerne l’importance des opinions anti-impérialistes qui ne doivent pas rester inexprimées par les journalistes engagés. Je remercie beaucoup Mohsen pour son temps et ses précieuses réponses.

Pourquoi avez-vous décidé de devenir journaliste ?

C’est toujours délicat de parler de soi parce que j’ai grandi et vécu dans un univers où l’on parle rarement de soi. En plus de cela, ayant connu l’engagement et le militantisme très jeune, j’ai appris que quand on s‘engage politiquement – notamment en étant dans la gauche révolutionnaire – pour des causes justes telles que la justice sociale, la liberté, etc., on n’a pas l’habitude de parler de soi. Au contraire, on donne bien plus que ce que l’on reçoit. Concernant les circonstances, je pense que pour être journaliste, il m’a fallu un concours de circonstances, une sorte de destin. J’ai commencé tout jeune en écrivant pour moi en arabe et en français. Mon engagement politique me poussait dans la lecture permanente, que ce soit des livres ou des textes. Un ami médecin du travail m’a proposé ensuite de créer un journal local avec ses copains à Béjaïa, en Algérie. Le projet n’a pas abouti, pourtant nous avions commencé à mettre en place le processus administratif, etc. Entretemps, j’étais en contact avec une agence de presse algérienne à laquelle j’envoyais des dépêches et des articles traitant de l’actualité de la ville où je me trouvais. Ils étaient très intéressés par mon travail. À cette époque, nous vivions une guerre contre le terrorisme où des centaines de milliers d’Algériens ont payé de leur vie, et beaucoup de projets que j’envisageais n’ont pas abouti.

Lire la suite »

Miguel Urbán Crespo : « Prolétaires du monde, unissez-vous. C’est le dernier appel »

Publié le Mis à jour le

Miguel Urban Crespo 4

Miguel Urbán Crespo . DR.

English version here

En español aquí

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez appelé à appliquer une taxe Covid sur les grosses fortunes et les multinationales. Pourquoi ? A votre avis, la crise du Covid-19 ne nous a-t-elle pas montré la faillite du modèle néolibéral ?

Miguel Urbán Crespo : L’émergence du Covid a été particulièrement meurtrière après des décennies de politiques néolibérales et de coupes dans les services publics et les soins de santé. Le coronavirus nous a montré que dans les centres et les pays où l’on a investi davantage dans la santé, il y a moins de décès, car comme nous le savions déjà, il n’y a pas de meilleur bouclier social que la protection des droits fondamentaux et du bien commun. Le droit à la santé a été réduit par les politiques néolibérales et le coût de cette pandémie se chiffre en centaines de milliers de vies. Lire la suite »

Miguel Urbán Crespo: « Proletarios del mundo uníos. Es la última llamada »

Publié le Mis à jour le

Miguel Urban Crespo 2

Miguel Urbán Crespo. DR.

Mohsen Abdelmoumen: Usted pidió la aplicación de un impuesto Covid a los individuos de alto valor neto y a las corporaciones multinacionales. ¿Por qué? En su opinión, ¿no nos mostró la crisis de Covid-19 el fracaso del modelo neoliberal?

Miguel Urbán Crespo: La emergencia de la Covid ha sido especialmente letal tras décadas de políticas neoliberales de recortes sobre los servicios públicos y la sanidad. El coronavirus nos ha mostrado que en los centros y países donde más se ha invertido en la sanidad hay menos muertes, porque como ya sabíamos no hay mejor escudo social que proteger los derechos fundamentales y lo común. El derecho a la salud ha sido cercenado por las políticas neoliberales. y el coste de esta pandemia se cifra en cientos de miles de vidas. Lire la suite »

Johannes Mosskin : « La situation humanitaire à Gaza est épouvantable »

Publié le Mis à jour le

Johannes Mosskin 1

Johannes Mosskin. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Comment et pourquoi est venue l’idée de créer la Right Livelihood Foundation qui octroie un prix Nobel alternatif ?

Johannes Mosskin : Le Right Livelihood Award a été fondé il y a 40 ans par le philanthrope germano-suédois Jakob von Uexkull. Il était alarmé par le décalage entre l’urgence des problèmes mondiaux et la façon dont la communauté internationale les traitait. Von Uexkull a vu comment les décideurs se réunissaient à huis clos, déconnectés de la réalité. Les militants et les organisations de la société civile se réunissaient en même temps à l’extérieur de ces salles de réunion, présentant souvent des solutions constructives aux problèmes. Cependant, leurs propositions n’étaient pas prises au sérieux et von Uexkull voulait faire quelque chose à ce sujet. Lire la suite »

Ana Gomes : «Il y a clairement un lobbying pro-Maroc ici au Parlement européen.»

Publié le Mis à jour le

Ana Gomes7

Mme Ana Gomes. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous siégez dans la Sous-commission Sécurité et Défense et dans la Commission spéciale sur le terrorisme au Parlement européen. Que pensez-vous de la coordination européenne en matière de lutte antiterroriste ?

Madame Ana Gomes : Elle s’est beaucoup améliorée depuis 2015, notamment depuis les attentats terroristes en France qui ont touché le Bataclan. Elle existait déjà avant mais c’est surtout à partir du Bataclan que l’échange d’informations entre services de la police et de renseignement s’est développé. Cependant, il reste beaucoup à faire. On n’a pas encore suffisamment attaqué les causes du terrorisme, notamment les raisons de la radicalisation chez les Européens – et je ne parle pas seulement des Européens qui sont partis rejoindre Daech en Syrie et en Irak, mais des Européens qui nous ont attaqués ici, chez nous. La plupart sont nos concitoyens qui sont nés et se sont radicalisés ici, et je pense que cela a beaucoup à voir avec les politiques néolibérales qui se sont complètement désinvesties dans le social, dans l’inclusion sociale, notamment pour les jeunes gens issus des communautés de l’immigration, et donc c’était plus facile pour les groupes terroristes de recruter des gens instables pour n’importe quelle raison. Lire la suite »