terrorisme

La réponse de Mohsen Abdelmoumen à l’organisation terroriste Rachad

Publié le Mis à jour le

Sans titre

Socrate disait : Parle pour que je te vois ! Yahia Mekhiouba, petit communicant insignifiant de Rachad s’est permis de faire une vidéo suite à mon article paru dans Algériepatriotique « Nos bobos de la gauche à la rescousse de Rachad et son biniou Larbi Zitout » en utilisant le terme hachakoum pour décrire le journal, en insultant son propriétaire et moi-même, prétendant entre autres que l’on ne me connaissait pas et que mon nom était un pseudo. Nous allons donc faire connaissance. Je remarque au passage que ce ne sont pas seulement les bobos de gauche qui sont prétentieux. Je vois que vous avez rejoint cette propension à la pédanterie en vous prenant pour ce que vous n’êtes pas. Il n’y a rien de plus affligeant qu’un imbécile qui se prend pour une lumière. C’est grâce à un compatriote, un patriote et un enfant du peuple comme moi, qui a fait une vidéo sur moi que j’ai découvert que vous m’aviez diffamé et que vous aviez insulté mon nom de famille dans un de vos lives. Je ne permettrai jamais à qui que ce soit de toucher à l’honneur de mon nom et de ma famille. Lire la suite »

Nos bobos de la gauche à la rescousse de Rachad et son biniou Larbi Zitout

Publié le Mis à jour le

Sadek et Zitout

Sadek Hadjeres avec le chef de file du satellite du FIS, Rachad. D. R.

Quelle ne fut pas ma surprise quand un ami m’a transmis la réaction d’un bobo de la gauche caviar bien installé chez Fafa au sujet de l’interview que j’avais réalisée avec Eric Denécé, interview qui a été publiée en anglais dans American Herald Tribune et en français dans Algriepatriotique, et reprise par d’autres sites. Un énergumène s’est permis d’attaquer mon travail qui évoquait, entre autres, le drame qu’a connu tout le monde arabo-musulman et, surtout, notre pays l’Algérie, ravagé par l’idéologie mortifère qui s’appelle l’islam politique qui a dévasté notre peuple en massacrant des centaines de milliers de personnes. Lire la suite »

Dr. Éric Denécé : « Les Américains, les Britanniques et les Français, via leurs services spéciaux, ont soutenu des terroristes qui, par ailleurs, organisaient des attentats sur notre sol »

Publié le Mis à jour le

EricDenece 1

Dr. Eric Denécé. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Pourquoi la France tolère-t-elle sur son sol la présence de différentes mouvances djihadistes et des terroristes ? 

Dr. Éric Denécé : Vous posez là une question essentielle pour laquelle je ne parviens pas à trouver de réponse valable… La France lutte en effet officiellement contre les extrémistes et les terroristes islamistes… mais les laisse développer leurs activités sur notre sol. Il y probablement plusieurs explications. En premier lieu, la faible connaissance de l’islam qu’ont la très grande majorité de nos dirigeants politiques, qui ne savent pas faire la différence entre ses différents courants, ceux qui sont respectables et ceux qui représentent un danger. Ensuite, il ne faut pas négliger la stratégie d’entrisme et de propagande habile que mènent les Frères musulmans et qui porte en partie ses fruits, notamment en raison de la naïveté de nos élites, lesquelles pensent qu’en s’alliant avec eux elles auront « la paix » dans nos banlieues… Enfin, la culpabilité post-coloniale est un autre élément qui tétanise de plus en plus une société qui doute de ses valeurs et qui ne sait plus comment réagir face à certaines évolutions qui menacent sa cohésion nationale et son devenir. Lire la suite »

L’Algérie du caporal martyr Mostafa Znanda vs l’Algérie de Zitout et de Haddad

Publié le Mis à jour le

Le chahid Mostafa Znanda. DR.

En apprenant la mort d’un valeureux soldat, le chahid Mostafa Znanda, tombé au champ d’honneur face aux hordes terroristes sauvages et traîtres, je n’ai pas pu m’empêcher de penser au sacrifice de ces milliers de soldats de la glorieuse ANP, digne héritière de l’ALN, tués lors de la décennie noire. La mort a plusieurs visages et elle est notre destin à tous, mais celle de ce jeune caporal nous touche particulièrement et nous attriste par son goût amer. Dans ces moments sombres, nul sacrifice n’est au-dessus du sang du martyr. Dans la même journée, l’actualité nous apprend d’un côté le décès d’un brave soldat qui a offert sa jeune vie à son pays, et de l’autre côté, un torrent de boue avec l’affaire Ali Haddad. C’est l’Algérie des enfants du peuple qui se battent contre vents et marées pour gagner leur vie dans la dignité et l’honneur contre l’Algérie de la Jet-set et des soirées arrosées chez les Kouninef.

Lire la suite »

Dr. Dalia Ghanem-Yazbeck : « Les Algériens sont descendus dans la rue le 22 février parce qu’ils en avaient assez du système »

Publié le Mis à jour le

Dr. Dalia Ghanem picture by Juan Luis Rod

Dr. Dalia Ghanem-Yazbeck (photo: Juan Luis Rod)

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez travaillé les questions liées au terrorisme, y compris dans le terrain. D’après vous, peut-on combattre le terrorisme sans combattre l’idéologie qui le génère ?

Dr. Dalia Ghanem-Yazbeck : C’est compliqué de le faire parce que les bombes et les armes ne combattent pas les idées. Tant que l’idée est là et qu’elle n’est pas combattue et contrée, il sera difficile de se débarrasser du terrorisme. Les gouvernements doivent mieux élaborer des récits alternatifs aux idéologies extrémistes, à la fois hors ligne et en ligne. Nous devons donner aux jeunes hommes et aux jeunes femmes de meilleurs outils pour pouvoir lutter contre la propagande extrémiste. Ces récits devraient comprendre des campagnes sociales, des campagnes médiatiques, des campagnes d’éducation pour les jeunes dans les écoles, dans les associations civiles… etc. Par ailleurs, tant qu’il y aura l’injustice sociale, la marginalisation, la répression, etc., le spectre du djihad continuera de hanter de nombreux pays dans le monde. Lire la suite »

Prof. Mario Caligiuri : « La dégénérescence de la démocratie est comme le sommeil de la raison : elle engendre des monstres »

Publié le Mis à jour le

Mario Caligiuri3

Prof. Mario Caligiuri. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per l’italiano, clicca qui

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous êtes un expert de niveau mondial en matière de renseignement. Comment expliquez-vous l’incapacité de certains pays occidentaux à combattre le terrorisme ?

Prof. Mario Caligiuri : Tout problème social doit être appréhendé dans sa vraie nature, qui est culturelle. L’Occident interprète le monde de ses propres yeux et ne le comprend donc pas complètement. L’invasion de l’Irak sur la base de faux renseignements faisant état de l’existence d’armes chimiques qui n’existaient pas, ou l’intervention contre Kadhafi en Libye pour stabiliser la situation et créer le chaos en fin de compte, étaient des erreurs évidentes. Lire la suite »

Le Dr. T. J. Coles : « Contrairement à la guerre, la paix n’est pas une activité rentable »

Publié le Mis à jour le

T.-J.-Coles-pic

Dr. T. J. Coles. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre magistral « Britain’s Secret wars« , vous démontrez la face cachée de la politique britannique et son implication directe dans des conflits majeurs via ses services de renseignement. Ne pensez-vous pas que la Grande Bretagne est responsable, comme son allié les USA, du chaos qui règne dans des zones comme le Moyen Orient et le Sahel ?

Le Dr. T. J. Coles : Oui. La Grande-Bretagne a des responsabilités à la fois historiques et contemporaines dans une grande partie du carnage au Moyen-Orient, en Asie centrale et ailleurs. Il y a différents degrés de responsabilité. Lorsqu’un gang commet un crime, par exemple un meurtre et un vol à main armée, chaque membre du gang est condamné par un tribunal en fonction de son degré de participation au crime. La personne qui a appuyé sur la gâchette est le meurtrier, son associé est le complice, etc. Le même principe s’applique ou, si nous nous soucions de moralité, devrait s’appliquer aux affaires internationales. À l’heure actuelle, les États-Unis sont la superpuissance mondiale. Ils assument donc l’essentiel de la responsabilité pour envahir l’Afghanistan, lancer des drones sur des Pakistanais, des Somaliens et des Yéménites, envahir l’Irak et utiliser des terroristes par procuration en Syrie et en Libye. Lire la suite »