Touaregs

La diplomatie algérienne du dialogue inter-malien au dialogue inter-libyen

Publié le Mis à jour le

mnla-mediation-alger-accord-hamdi-mongiDe dr.à g., Ramtane Lamamra, Ministre algérien des Affaires étrangères et Bilal Ag Acherif, Secrétaire général du MNLA, DR

for translate, right click on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

La diplomatie algérienne a réussi le tour de force, quasiment impossible à réaliser, de réunir autour de la table des négociations tous les protagonistes impliqués dans la crise malienne. Ces pourparlers de huit mois ont été finalisés à Alger par un accord d’une importance capitale, constituant le premier jalon dans la voie vers la stabilité au Mali, et ce, malgré les tentatives incessantes de certains pays et forces occultes de faire capoter ces accords salués aujourd’hui par la communauté internationale. Parallèlement, l’Algérie a initié l’entame des discussions entre les belligérants libyens, alors que la Libye, où la présence de l’Etat est inexistante, est devenue un territoire hors contrôle et la source de tous les dangers. Les différents acteurs libyens qui s’affrontent dans une guerre civile qui dure depuis 2011 ont accepté la médiation algérienne. L’Etat algérien a toujours privilégié les solutions politiques parce que ce sont les seules qui perdurent dans le long terme, contrairement aux interventions militaires, surtout les frappes aériennes, qui ne rapportent aucun résultat tangible, entraînant au contraire destruction et désolation. Lire la suite »

Publicités