trafic de drogue

Michel Rogalski: « Aujourd’hui, on peut avancer que les formes empruntées par la mondialisation sont devenues criminogènes ».

Publié le Mis à jour le

rogalski

Michel Rogalski. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/09/13/michel-rogalski-today-it-can-be-argued-that-the-forms-taken-by-globalizationhave-become-criminogenic/

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : À votre avis, quels sont les véritables enjeux du rapprochement entre la Turquie et la Russie ?

Michel Rogalski : Il s’agit d’une alliance conjoncturelle qui ne tiendra peut-être pas l’épreuve du temps, même si une dimension de l’alliance porte sur des aspects durables, comme le volet énergétique qui suppose pour aboutir une longue coopération industrielle. Les deux pays ont besoin de sortir de leur relatif isolement, donc tout les pousse dans l’immédiat à se rapprocher. Décidée de longue date la visite d’Erdogan à Moscou a été « dopée » par la tentative de coup d’Etat en Turquie et la réaction peu solidaire des pays occidentaux ou de l’Union européenne et de l’Otan. Lire la suite »

L’Algérie à la tête d’Afripol

Publié le Mis à jour le

arton52974-57759

Le siège d’Afripol à Alger. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

La naissance d’Afripol à Alger

Le 13 décembre dernier, la Conférence africaine organisée par la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a eu lieu à Alger avec la participation des représentants de 40 pays, de l’Union Africaine et d’Interpol. Les directeurs et inspecteurs généraux de police des pays africains s’étaient réunis en vue de finaliser la création d’une structure réunissant toutes les polices africaines pour une coopération visant à lutter contre la criminalité organisée, la cybercriminalité, le trafic de drogue et d’armes, et le terrorisme auxquelles ces diverses activités sont liées. Cette rencontre avait pour but d’entériner les textes juridiques relatifs à cet organisme qui sera opérationnel en 2016 sous la houlette de la DGSN. Cette nouvelle force africaine imaginée par l’Algérie en 2013 porte le nom d’Afripol et permettra à tous les pays africains de s’accorder dans la lutte contre le terrorisme. Lire la suite »

Jack Balkwill: « Le monde devrait craindre un autre président Clinton ».

Publié le Mis à jour le

Jack Balkwill

Jack Balkwill. DR

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2015/08/12/jack-balkwill-the-world-should-fear-another-president-clinton/

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans un de vos articles, vous confirmez l’implication de la CIA dans le trafic d’héroïne en Afghanistan. Quelles sont les informations dont vous disposez à ce sujet ?

Jack Balkwill : Je ne l’ai pas confirmé mais simplement insinué. Avant l’invasion américaine de l’Afghanistan en 2001, les Talibans y avaient presque entièrement arrêté la production de pavot. Après 14 années d’occupation américaine, l’Afghanistan produit de nos jours 90% de l’héroïne dans le monde. Michael Levine, un ancien agent de la Drug Enforcement Administration (Service de Lutte contre la Drogue), disait qu’il avait essayé d’arrêter les plus grands trafiquants de drogue autour de la planète et, à chaque fois, il était stoppé en s’entendant dire que les criminels travaillaient avec la CIA et qu’il fallait les laisser tranquilles. Il a finalement démissionné de son poste. Lire la suite »

L’Amérique Latine à nouveau ciblée par l’Empire US

Publié le Mis à jour le

la-presidenta-brasilena-dilma-rousseff-i-el-presidente-venezolano-nicolas-maduro-c-y-la-mandataria-argentina-cristina-kirchner-_595_396_1115769

De gauche à droite, les présidents Dilma Roussef (Brésil), Nicolas Maduro (Venezuela), Cristina Kirchner (Argentine)

for translate, right click on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Le continent sud-américain est dans la ligne de mire de l’impérialisme US qui fomente, selon son accoutumée, des opérations secrètes visant le Venezuela, le Brésil, l’Argentine, et toute autre nation refusant de suivre la feuille de route étasunienne. Tous les coups sont permis et les USA, renouant avec leur passé trouble dans la région, concoctent des coups d’Etat et autres tentatives de déstabilisation. Dans cette conjoncture très dangereuse où s’entremêlent le soft power et les coups tordus de la CIA allant de la guerre économique à l’assassinat politique, nous voyons à quel point les Etats-Unis veulent changer la carte politique de l’Amérique Latine qui est entrée dans un processus durable d’installer des mouvements progressistes au pouvoir en faussant tous les calculs étasuniens, déchaînant ainsi les foudres de l’Empire. La politique d’agression permanente des Etats-Unis vise plusieurs objectifs. Il s’agit de limiter la grande influence des pays du BRICS à ses portes et surtout de la Chine, en reproduisant la vieille méthode des opérations noires de la CIA qui ont saigné l’Amérique Latine pendant des décennies. Il faut aussi briser l’alliance entre les pays du continent sud-américain qui, désireux de peser sur l’échiquier des négociations, se sont groupés dans des organisations comme le MERCOSUR ou l’UNASUR. Alors qu’ils sont en guerre un peu partout dans le monde, les Etats-Unis se retrouvent isolés sur leur propre continent, mis à part quelques pays larbins comme le Canada, le Mexique et la Colombie, cette dernière étant devenue une base arrière pour les opérations de déstabilisation des gouvernements progressistes démocratiquement élus. Lire la suite »