trafic d’organes

Quand les organes des enfants algériens se retrouvent en Israël

Publié le Mis à jour le

trafic-d'organes-2

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Selon Alison Weir que j’ai récemment interviewée et qui a publié un long article consacré au rôle d’Israël dans le trafic international d’organes humains dans If Americans knew en septembre 2009, l’État sioniste criminel d’Israël a un grand besoin d’organes, ses ressortissants étant peu enclins à faire don de leurs reins, leur foie, leur cœur ou leurs yeux pour des « raisons religieuses ». Un vaste trafic d’organes à l’échelle mondiale a donc été mis en place, et ce, depuis de nombreuses années, avec l’accord tacite des autorités sionistes qui refusent de sanctionner le trafic illégal d’organes humains et la complicité des médecins occupant des postes de direction dans les hôpitaux israéliens, ainsi que des fonctionnaires à différents niveaux. Lire la suite »