Tribunal Russell

Prof. Richard Falk : « Israël défie continuellement le droit international »

Publié le Mis à jour le

 

Press Conference  by Special Rapporteur on the situation of human rights in the Palestinian occupied territories since 1967 and Special Rapporteur on the situation of human rights in Myanmar

Prof. Richard Falk. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez écrit le livre : « Achieving Human Rights ». À votre avis, les nombreuses interventions de l’impérialisme américain sous prétexte de répandre les droits et la démocratie n’ont-elles pas vidé de sa substance le concept même des droits de l’homme ?

Prof. Richard Falk : Je mettrais l’accent sur les effets dévalorisants de la désastreuse intervention impériale américaine et de l’occupation subséquente de l’Irak à partir de 2003. Surtout quand l’allégation de cacher des stocks d’armes de destruction massive s’est révélée fausse, les États-Unis ont justifié l’intervention en tant que libération classique du peuple irakien, une pratique de ce qu’on appelait la «promotion de la démocratie». Plus tôt encore, le gouvernement américain a tenté de justifier son intervention en faveur du changement de régime en Afghanistan comme bénéfique pour les femmes, comme une entreprise qui a été décrite sous le titre de «l’émancipation des femmes.» Comme avec l’Irak, l’intervention en Afghanistan a provoqué des souffrances massives au peuple du pays et a remis en cause toutes les affirmations selon lesquelles les droits de l’homme et la démocratie pourraient être obtenus par une intervention militaire. Lire la suite »

Publicités

Le juriste Jan Fermon : « J’ai beaucoup de respect pour le rôle précurseur que le peuple algérien a joué dans la lutte contre le colonialisme »

Publié le Mis à jour le

772435Jan Fermon, secrétaire général adjoint de l’AIJD. DR.

for translate, right click on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : En quoi consiste le travail de l’Association Internationale des Juristes Démocrates ?

Jan Fermon : L’Association Internationale des Juristes Démocrates (AIJD) est une organisation composée de juristes engagés dans la défense des droits de l’Homme, du droit international, du droit à la paix, donc ce sont des gens qui luttent au sein d’associations dans des causes pour la justice, mais en tant que juristes. Par ailleurs, l’association organise tous les quatre ou cinq ans un congrès mondial où se rencontrent les juristes, avocats et juges actifs dans des ONG. Le but de ces congrès est de permettre à tous les juristes militants qui ont ce type d’activité de se rencontrer, de présenter leurs expériences et leur travail, d’avoir un échange et d’établir des collaborations internationales entre juristes progressistes engagés dans la lutte pour la justice. Lire la suite »