Tunisie

Élections législatives de la chkara en Algérie : tous à la mangeoire !

Publié le

gateau_572579721

L’Algérie: chacun veut sa part de gâteau. DR.

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Ces derniers temps, le peuple algérien est assommé par des déclarations sans contenu ni importance de la part de certains porteurs de costume-cravate qui évoluent dans le souk de la « boulitique » en Algérie – parce qu’il faut bien reconnaître qu’il n’y a pas de politique dans notre pays, donc j’appellerai ces gesticulations de la boulitique. Et bien entendu, ces déclarations sont immédiatement relayées par les médias qui sont d’une médiocrité crasse, qui n’ont aucune influence et qui ne font que ramasser les miettes que leur distribue Hamid Grine, la pute de la pub. Lire la suite »

L’un des enjeux de la riposte du Général Toufik

Publié le Mis à jour le

général-Mediene-1

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Les faits et rien que les faits !

Le général de corps d’armée Mohamed Mediène dit Toufik s’est prononcé dans une lettre à la presse à propos de la condamnation à cinq ans de prison du général-major Abdelkader Aït Ouarabi dit Hassan, patron de la lutte antiterroriste, pour « infraction aux consignes militaires » et s’est exprimé sur l’opération menée par Hassan. Cette opération consistait à infiltrer des groupes terroristes en Libye, notamment l’État islamique, pour récupérer un armement lourd très important tombé entre leurs mains. La mission s’inscrivait dans le cadre de la lutte antiterroriste qui englobe plusieurs services de renseignement à travers le monde, ce qui signifie que plusieurs services ont fourni une grosse somme d’argent en vue de racheter l’armement aux terroristes, dont des missiles sol-air. Lire la suite »

Naoufel Brahimi El Mili: « Pour sa lutte contre les djihadistes, l’Algérie dispose d’atouts liés à son expérience »

Publié le Mis à jour le

Naoufel Brahimi

Naoufel Brahimi El Mili. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : Vous êtes l’un des rares intellectuels algériens à avoir analysé le printemps arabe qui a abouti au chaos actuel. Qu’est-ce qui vous a amené à tirer vos conclusions ?

Naoufel Brahimi El Mili : Tout a commencé à Sidi Bouzid par une immolation, celle de Mohamed Bouazizi, le régime autoritaire tunisien a réagi par une répression violente. Le premier indice qui prouve l’accompagnement – terme que je préfère à manipulation – de cette révolte légitime est l’intervention du prédicateur égypto-qatari Al-Qaradawi. Lire la suite »

L’Algérie et l’impasse du quatrième mandat des Bouteflika

Publié le Mis à jour le

Saïd-Bouteflika-et-Bernard-Bajolet

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

À quoi jouent le Régent d’Alger Saïd Bouteflika et son maître Bernard Bajolet?

De dérive en dérive, le pouvoir illégitime des frères Bouteflika redouble d’efforts pour saboter l’Algérie. Certes, le frère cadet du président a fait couler beaucoup d’encre mais à présent, c’est du sang qui coule en Algérie avec l’attentat terroriste qui a coûté la vie à 13 soldats de l’ANP sans que la famille royale Bouteflika daigne témoigner son soutien aux familles des soldats et au peuple algérien. Bien au contraire, la nouvelle a été diffusée dans les réseaux sociaux, et personne n’a soufflé mot de cet attentat, ni au gouvernement, ni dans les canaux officiels. L’armée fait à nouveau face à des assauts terroristes répétés, comme celui qui s’est déroulé contre une caserne près de Batna, pilonnée au habhab (mortier artisanal) dans la nuit de samedi à dimanche 26 juillet et où, selon nos sources sur place, le nombre des terroristes était impressionnant. Notre armée a évité de justesse un nouveau massacre, mais les terroristes se sont éparpillés dans la nature sans subir aucune perte. Pour l’heure, une opération de ratissage est en cours. Lire la suite »

Liberté d’expression à géométrie variable

Publié le Mis à jour le

Journalistes-DZ2jpg

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Le journaliste algérien Abdessami Abdelhaï est incarcéré en détention préventive depuis le 18 août 2013 à Tébessa et attend toujours un jugement. Qu’a fait ce père de trois enfants pour mériter un tel sort ? Quel crime a-t-il commis ? Dites-le nous ! Son cas nous remémore celui d’un autre journaliste que beaucoup ont certainement oublié aujourd’hui et qui vivait dans la même ville de Tébessa : Abdelhaï Beliardouh. Sous la pression de l’affairiste pourri et potentat local Saâd Garboussi, Beliardouh a voulu mettre fin à ses jours le 19 octobre 2002 en ingurgitant de l’acide pur, incapable d’endurer plus longtemps les humiliations et les tourments que ce brave père de famille avait subies devant toute la population de Tébessa. Abdelhai Beliardouh s’est éteint après un mois d’agonie, le 21 novembre 2002. Pour avoir dénoncé par ses écrits les malversations et pratiques mafieuses de ce potentat et de certains cercles corrompus de Tébessa, bien connus de toute l’Algérie, le journaliste a été enlevé, séquestré et torturé par Garboussi et ses sbires, et a ensuite été traîné comme un trophée à travers les rues de Tébessa. Les trafiquants et autres affairistes mafieux qui ont construit leur fortune dans divers trafics ont voulu faire de ce journaliste un exemple. Lire la suite »

L’Algérie ciblée par Daech-EI (Etat-islamique)

Publié le Mis à jour le

militant-islamist-fighters-parade-on-military-vehicles-along-the-streets-of-northern-raqqa-province_5068984 (1)

Daech parade dans la province de Raqqah en Syrie. D.R.

for translate in English, right click on the text

por traducir en español, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

L’échec programmé de la coalition internationale contre Daech en Irak et en Syrie

Depuis le lancement en août des frappes de la coalition en Irak et en Syrie, plus de 2000 raids ont été effectués à l’aide d’une gigantesque armada composée d’hélicoptères Apache, d’avions de combat F-16, F-15, F-18, de Tornados, de Rafales, de drones de reconnaissance Predator, Reaper, d’avions ravitailleurs KC 135, d’avions hybrides de transport 22 Osprey, et du tout dernier F-22, apparu pour la première fois dans des opérations de combat. Ces appareils ont été lancés depuis les bases d’al-Dhafra aux Emirats Arabes Unis, d’al-Udeid au Qatar, d’Ali al-Salem au Koweït, depuis la Jordanie, des bombardiers B-1 à grand rayon d’action se sont envolés depuis la base de Diego Garcia dans l’Océan Indien, les F-18 ont décollé depuis le porte-avions USS George HW Bush auquel s’est joint le USS Carl Vinson et toute une série de bâtiments, réunis dans les eaux du Golfe pour constituer une véritable flotte de guerre dont les destroyers USS Philippine Sea et USS Arleight Bruke qui ont servi au lancement des missiles BGM 129 Tomahawk à un million de dollars pièce. Lire la suite »

Est-ce une fatalité d’être dominé par l’Occident ?

Publié le Mis à jour le

population-en-afrique-colonisation-occident

Le monde sous la botte des puissances occidentales. DR.

for translate in English, right click on the text

por traducir en español, haga clic derecho sobre el texto

Une lecture plus qu’évidente s’impose à la lumière de l’actualité, dont les événements quasi quotidiens nous confirment que, nous, populations d’Afrique et du monde arabo-musulman, sommes des éternels colonisés. En effet, nous ne pouvons que constater que l’Occident nous dirige toujours après des siècles de sang et de larmes, et que les traîtres de chez nous favorisent la prospérité et le travail des Lawrence d’Arabie modernes. L’Occident nous invente des printemps et des hivers « démocratiques » à sa guise, nous engluant dans la colonisation des quatre saisons en créant des concepts de révolutions arc-en-ciel. Qu’en est-il de nous dans ce processus ? Si les Occidentaux se sont faufilés dans la faille de nos guéguerres confessionnelles, ethniques, raciales, tribales, pour mieux nous dominer, que faisons-nous pour nous affranchir de leurs nouvelles chaînes ? Sentons-nous au moins à quel point nous sommes asservis ? Rosa Luxembourg ne disait-elle pas déjà à l’époque : « celui qui ne bouge pas ne sent pas ses chaînes »? Nous ne faisons que gesticuler, inconscients d’être un élément docile dans le dispositif des Occidentaux, c’est-à-dire un tas de pions sur un échiquier, nous bornant à nous lamenter sur notre sort en pataugeant dans un sous-développement et une décadence inavoués.

Lire la suite »