Ukraine

Daniel Kovalik: “World War III has begun”

Publié le Mis à jour le

The American lawyer and peace activist Daniel Kovalik D.R.

The American lawyer and peace activist visited Donetsk where, he says in this interview, the Ukrainian army bombed a school, a football stadium and a monastery, without the Western media reporting these war crimes. The author of the book « The Plot To Overthrow Venezuela, How The US Is Orchestrating a Coup for Oil » reveals that the US military is directly involved in the war in Ukraine. Interview.

Mohsen Abdelmoumen: You are in Russia at the moment and you are following the conflict in Ukraine. Can you give us an update on the situation in the field?

Daniel Kovalik: I was in Donetsk and can say that the situation there is very stable. While there was some shelling by Ukraine into this area upon civilian targets (e.g., a school, soccer stadium, a monastery), life is now slowly returning to some state of normalcy subsequent to the referendum in September in which voters chose to become a part of the Russian Federation. Russia is engaged in the construction and reconstruction of housing, hospitals, parks and other infrastructure, and people are going about their daily lives.

You assert that there are American troops engaged on the ground in Ukraine. How do you explain this engagement of American troops? Don’t you think this is a serious precedent?

This is a very grave situation indeed. While the Biden Administration claims that these troops are not involved in actual combat, the presence of these troops and their aid to the Ukraine military in training, advising and targeting underscores that this conflict is one between NATO and Russia. In short, this is a signal that World War III has begun, and a greater conflagration has now become very possible.

Lire la suite »

Daniel Kovalik : « La troisième guerre mondiale a commencé ».

Publié le Mis à jour le

L’avocat et militant américain pour la paix Daniel Kovalik. D. R.

L’avocat et militant américain pour la paix s’est rendu à Donetsk où, affirme-t-il dans cet entretien, l’armée ukrainienne a bombardé une école, un stade de football et un monastère, sans que les médias occidentaux aient rapporté ces crimes de guerre. L’auteur de l’ouvrage Le complot pour renverser le Venezuela, Comment les Etats-Unis orchestrent un coup d’Etat pour le pétrole révèle que l’armée américaine est directement engagée dans la guerre en Ukraine. Interview.

Mohsen Abdelmoumen : Vous êtes en Russie en ce moment et vous suivez le conflit en Ukraine. Pouvez-vous nous faire un état des lieux sur l’évolution de la situation dans le terrain ?

Daniel Kovalik : J’étais à Donetsk et je peux dire que la situation y est très stable. Bien que l’Ukraine ait bombardé des cibles civiles dans cette région (par exemple, une école, un stade de football, un monastère), la vie reprend lentement son cours normal après le référendum de septembre, au cours duquel les électeurs ont choisi de faire partie de la Fédération de Russie. La Russie est engagée dans la construction et la reconstruction de logements, d’hôpitaux, de parcs et d’autres infrastructures, et les gens poursuivent leur vie quotidienne.

Vous affirmez qu’il y a des troupes américaines engagées au sol en Ukraine. Comment expliquez-vous cet engagement des troupes américaines ? Ne pensez-vous qu’il s’agit d’un grave précédent ?

La situation est en effet très grave. Bien que l’administration Biden affirme que ces troupes ne sont pas impliquées dans des combats réels, leur présence et l’aide qu’elles apportent à l’armée ukrainienne en matière de formation, de conseil et de ciblage soulignent que ce conflit oppose l’OTAN et la Russie. En bref, c’est un signal que la troisième guerre mondiale a commencé, et qu’une conflagration plus importante est maintenant devenue très possible.

Lire la suite »

La cabale anti-Algérie continue

Publié le

Scène de la rue bruxelloise après la rencontre Belgique-Maroc. D. R.

La Belgique est sous le choc depuis ce dimanche 27 novembre, lorsque, l’équipe belge ayant été battue au Mondial par l’équipe du Maroc, les rues du centre de Bruxelles ont été envahies par une nuée de supporters marocains, dont certains étaient cagoulés, qui se sont livrés à une véritable orgie de destruction du mobilier urbain en brandissant le drapeau du Maroc. On a vu des voitures de particuliers incendiées, des abris de bus explosés, des camions de pompiers et des ambulances caillassées, des policiers visés par des jets de pierres, et autres démonstrations de « liesse populaire ». Un journaliste a été blessé au visage par un feu d’artifice et une vidéo circule montrant un individu grimper sur la façade d’un immeuble jusqu’à un balcon du 2e étage pour y décrocher le drapeau belge et le jeter sur la foule sous les acclamations. C’est dire à quel point les Marocains respectent leur pays d’accueil. Bruxelles n’a pas été la seule ville belge à subir cette frénésie destructrice. A Liège, par exemple, un commissariat a été attaqué, des night-shops vandalisés, des abris de bus détruits, et autres débordements du même type. La qualification du Maroc pour la Coupe du monde en 2017 avait déjà entraîné des émeutes en Belgique au cours desquelles 22 policiers avaient été blessés. Ce n’est donc pas une nouveauté. Il y a eu des émeutes également dans certaines villes des Pays-Bas, comme Rotterdam, La Haye et Amsterdam, mais les déprédations ont surtout eu lieu en Belgique.

Lire la suite »

Réponse aux eurodéputés à la solde du Makhzen qui attaquent l’Algérie

Publié le Mis à jour le

Raphaël Glucksmann, fils d’André Glucksmann. D. R

Le 16 novembre dernier, Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, et le commissaire chargé des Affaires étrangères, Josep Borrell, ont reçu une lettre cosignée par 17 députés européens alertant la Commission sur les relations entre l’Algérie et la Russie dans le contexte de la guerre en Ukraine. Cette démarche nous fait penser à celle des députés américains menés par les néoconservateurs que sont le sénateur Marco Rubio et la députée Lisa McClain, qui avaient alerté Antony Blinken sur les liens entre l’Algérie et la Russie, arguant que l’Algérie se fournissait en armement auprès de la Russie. Diable ! Tout le monde semble bien inquiet concernant les achats de l’Algérie en armement. Cette nouvelle initiative, provenant des députés européens cette fois, est conduite par l’ancien Premier ministre lituanien Andrius Kabilius. L’Occident est dirigé par une caste oligarchique d’incompétents et de corrompus, à l’image de cette von der Leyen plagiaire et corrompue qui trimballe toute une batterie de cuisine depuis son passage au ministère de la Défense allemande et qui cumule les conflits d’intérêts avec McKinsey et Pfizer. La corruption qui gangrène ce Parlement européen est connue depuis longtemps. Le lobby israélien et son appendice le lobby du Makhzen marocain soudoient les députés, les politiciens et les fonctionnaires des institutions en Europe et dans le monde pour obtenir leur soutien dans la colonisation que ces entités voyous exercent sur des terres qui ne leur appartiennent pas. Cela nous a été confirmé à plusieurs reprises lors d’interviews que nous avons réalisées avec des eurodéputés. Nous verrons plus bas que cette nouvelle lettre participe à une tentative supplémentaire de nuire à l’Algérie dont les signataires ne sont que des prête-noms, sauf un.

Lire la suite »

The Canadian journalist Matthew Ehret: « The UN is corrupt »

Publié le Mis à jour le

Matthew Ehret D.R.

Mohsen Abdelmoumen: Your work shows well that, apart few exceptions such as Lincoln, Roosevelt, Kennedy and Trump, all the American Presidents after Andrew Jackson have always been members of the Anglo-American elite or under its control, including Obama and Biden.  What are the factors explaining that this oligarchy has kept this level influence in the United States despite the Independence War and during more than 200 years?

Matthew Ehret: The answer has an objective and subjective side to it. On the subjective side, one can point to the pervasiveness of false myths that have been spun which enflamed certain prejudices within the young American zeitgeist. The early Americans were originally British citizens who led a civil war of sorts from the British Empire between 1776-1783 and the success of that struggle resulted in a new sort of human identity that had never been expressed on this scale or magnitude in human history.

It was a well-earned sense of pride that was won by hard sacrifices. A high value was placed on freedom, and independence. Probably the most important consideration was that humans were believed to have been created equal, due to our having been made in the image of God and from this conception, hereditary institutions were recognized as obsolete.

This was all wonderful, but this powerful sense of pride, if corrupted, served as a double-edged sword which turned into a superiority complex that proclaimed the USA to be “the exceptional nation”, rather than the healthier “city on a hill” philosophy expressed by John Winthrop Jr who envisioned the Americans to become a role model of moral excellence to inspire the world.

The second false myth which ‘poisoned the zeitgeist’ was tied to the myth of “American individualism”. The idea that each individual citizen is sovereign rather than one single ruler on a crown is another excellent idea, but again, like all truthful ideas, if perverted, can become quite destructive.

Lire la suite »

Le journaliste canadien Matthew Ehret : «L’ONU est corrompue»

Publié le Mis à jour le

Matthew Ehret

Mohsen Abdelmoumen :  Votre travail montre bien que, à quelques exceptions près (Lincoln, Roosevelt, Kennedy et Trump), tous les présidents américains après Andrew Jackson ont toujours été membres ou sous contrôle de l’élite anglo-américaine, y compris Obama et Biden.  Quels sont les facteurs expliquant que cette oligarchie ait gardé ce niveau d’influence aux Etats-Unis malgré la guerre d’indépendance et pendant plus de 200 ans ?

Matthew Ehret : La réponse comporte à la fois un aspect objectif et subjectif. Du côté subjectif, on peut citer l’omniprésence de faux mythes qui ont été véhiculés et qui ont suscité certains préjugés dans la mentalité contemporaine américaine. Les premiers Américains étaient à l’origine des citoyens britanniques qui ont mené une guerre civile contre l’Empire britannique entre 1776-1783 et le succès de cette lutte a donné naissance à une nouvelle sorte d’identité humaine qui n’avait jamais été exprimée à cette échelle ou à cette magnitude dans l’histoire de l’humanité.

C’était un sentiment de fierté bien mérité, gagné au prix de durs sacrifices. Une grande valeur était accordée à la liberté et à l’indépendance. La considération la plus importante était probablement le fait que l’on croyait que les humains avaient été créés égaux, parce que nous avions été créés à l’image de Dieu et que, de ce fait, les institutions héréditaires étaient reconnues comme obsolètes.

Tout cela était merveilleux, mais ce puissant sentiment de fierté, s’il était perverti, était une épée à double tranchant qui se transformait en un complexe de supériorité proclamant que les États-Unis étaient « la nation exceptionnelle », plutôt que la philosophie plus saine de la « ville sur la colline » exprimée par John Winthrop Jr. qui souhaitait que les Américains deviennent un modèle d’excellence morale pour inspirer le monde.

Le deuxième faux mythe qui a « empoisonné l’esprit du temps » était lié au mythe de l’« individualisme américain ». L’idée que chaque individu citoyen est souverain plutôt qu’un seul dirigeant couronné est une autre excellente idée, mais là encore, comme toutes les idées authentiques, si elles sont perverties, elles peuvent devenir très destructrices.

Lire la suite »

Le physicien belge Jean Bricmont : «Il faut dissoudre l’OTAN !»

Publié le Mis à jour le

Jean Bricmont. D. R.

Le professeur émérite de physique théorique à l’Université catholique de Louvain, en Belgique, et membre de l’Académie royale de Belgique, Jean Bricmont, est catégorique : il faut dissoudre l’Alliance atlantique, parce que, argumente-t-il, «elle ne sert à rien de constructif». «Les Occidentaux pensent qu’ils ont un droit quasi divin de s’ingérer dans les affaires intérieures des autres pays du monde», souligne-t-il dans cette interview.

Mohsen Abdelmoumen : Quel regard portez-vous sur le conflit qui se déroule en Ukraine en ce moment ?

Jean Bricmont : C’est le plus important conflit du XXIe siècle, pour le moment, et son enjeu ne concerne pas l’Ukraine ou l’est de l’Ukraine, mais l’ensemble des relations Nord-Sud. La preuve en est que les pays comptant la grosse majorité de l’humanité (plus de 80%) ont refusé d’appliquer les sanctions américaines contre la Russie, alors que «l’opération militaire spéciale» est une claire violation du droit international, lequel est sacro-saint aux yeux des pays du Sud. Ils ont condamné l’opération spéciale à l’ONU, ce qui était le minimum syndical, puis n’ont rien fait.

Lire la suite »