violence

Prof. Martin E. Jay: “We all, alas, live in a war zone now”

Publié le Mis à jour le

martin-e.-jay1

Prof. Martin E. Jay. DR.

Mohsen Abdelmoumen: You wrote “Marxism and Totality: The Adventures of a Concept from Lukacs to Habermas”. Why, in your opinion, has totality been at the center of the thought of early Marxist philosophers such as Lukács, Korsch, Gramsci and Bloch?

Prof. Martin E. Jay: The category of totality, whose importance for Marxist theory Lukács emphasized in History and Class Consciousness (1923), was introduced to overcome the exaggerated role given to the economy by traditional, Second International Marxism. Although under capitalism, the economy as a distinct sub-sphere of society as a whole did play an exorbitant role, it was never simply a “base” or “substructure” on which a “superstructure” of culture, politics, religion, etc. was entirely dependent. Even more importantly, in the transition away from capitalism, which the theorists you mention hoped was actually happening, the relative autonomy of culture and politics within the totality of social relations would grow. Lire la suite »

Publicités

Prof. Martin E. Jay: « Hélas, nous vivons tous maintenant dans une zone de guerre »

Publié le Mis à jour le

martin-e.-jay-2

Prof. Martin E. Jay. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez écrit “Marxism and Totality: The Adventures of a Concept from Lukacs to Habermas”. Pourquoi,  d’après vous, la totalité a-t-elle été au centre de la pensée des premiers philosophes marxistes tels que Lukács, Korsch, Gramsci et Bloch?

Prof. Martin E. Jay : La catégorie de la totalité, dont l’importance pour la théorie marxiste a été soulignée par Lukács dans Histoire et Conscience de classe (1923), a été introduite pour surmonter le rôle exagéré donné à l’économie par le traditionnel, deuxième internationale marxiste. Bien que sous le capitalisme, l’économie en tant que sous-sphère distincte de la société dans son ensemble ait joué un rôle exorbitant, elle n’a jamais été simplement une « base » ou « sous-structure » dont une « superstructure » de culture, politique, religion, etc. était entièrement dépendante. Plus important encore, dans la transition à l’écart du capitalisme, dont les théoriciens que vous mentionnez espéraient qu’elle était réellement en train de se produire, l’autonomie relative de la culture et de la politique dans la totalité des relations sociales pourrait se développer. Lire la suite »

Mike Ferner: “It is a function of our lack of democracy that the U.S. foreign policy is so militaristic and destructive.”

Publié le Mis à jour le

Mike Ferner. DR

Mohsen Abdelmoumen: In your opinion, is the United States of America a true democracy or is it a plutocratic regime?

Mike Ferner: The U.S. was never intended to be a true democracy. 

First of all, it is a republic, meaning elected representatives, not people directly,institute the laws.  This was modified somewhat when some states instituted initiative and referendum laws, allowing citizens to put proposed legislation directly to the voters by getting large numbers of signatures on petitions. Lire la suite »

Mike Ferner : «C’est en raison de notre manque de démocratie que la politique étrangère des États-Unis est si militariste et destructrice»

Publié le Mis à jour le

mike Ferner 2

Mike Ferner. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : D’après vous, les États-Unis d’Amérique sont-ils une vraie démocratie ou est-ce un régime ploutocratique ?

Mike Ferner : Les États-Unis n’ont jamais eu l’intention d’être une véritable démocratie.

Tout d’abord, c’est une république, c’est-à-dire des représentants élus, et non pas le peuple directement, qui instituent les lois. Cette disposition a été modifiée quelque peu lorsque certains États ont adopté des lois d’initiative et de référendum, permettant aux citoyens de soumettre directement le projet de loi aux électeurs en obtenant un grand nombre de signatures sur des pétitions. Lire la suite »

Dr. Guido G. Preparata : « Ils veulent nous transformer tous en une société mondiale de termites »

Publié le Mis à jour le

Guido Preparata1

Dr. Guido G. Preparata. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Votre livre «Conjuring Hitler» a reçu une critique élogieuse de notre ami Peter Dale Scott. D’ailleurs, je partage le point de vue de ce grand intellectuel sur le fait que ce livre est une œuvre essentielle dans le travail de recherche historique. Comment êtes-vous arrivé à des conclusions à contre-courant des historiens de l’establishment, à savoir qu’Hitler a été fabriqué par les États-Unis et la Grande Bretagne et que la 2ème Guerre Mondiale était inévitable ?

Dr. Guido G. Preparata : J’ai commencé comme la plupart des Occidentaux dont l’enfance a été imprégnée des « courants » propagandistes typiques de la Guerre froide : en regardant sans fin et avec enthousiasme des films de guerre épiques pro-alliés et anti-allemands. Mes parents – des Italiens d’après guerre – étaient solidement dans le camp pro-américain, pro-israélien, pro-capitaliste, et mon père, un physicien universitaire, était alors militant anti-communiste. C’est ainsi que j’ai grandi. Lire la suite »

Dr. Riane Eisler: « The mass media still normalize violence »

Publié le Mis à jour le

riane-eisler1

Dr. Riane Eisler. DR.

Mohsen Abdelmoumen: Can you explain us the term « domination culture »?

Dr. Riane Eisler: Many people today believe that elections will lead to freedom and equality. But people often vote for regressive leaders – as dramatically illustrated by the recent election as U.S. President of a man who promised strong- man rule, condoned violence, degraded women, and stoked fear and scapegoating. Lire la suite »

Dr. Riane Eisler : « Les mass médias continuent à normaliser la violence »

Publié le Mis à jour le

riane-eisler5

Le Dr. Riane Eisler. DR

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2017/01/11/dr-riane-eisler-the-mass-media-still-normalize-violence/

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Pouvez-vous nous expliquer le terme «culture de la domination» ?

Dr. Riane Eisler : Beaucoup de gens croient aujourd’hui que les élections mèneront à la liberté et à l’égalité. Mais les gens votent souvent pour les dirigeants régressifs – dramatiquement illustré par la récente élection comme président des États-Unis d’un homme qui a promis la loi des hommes forts, qui tolère la violence, dégrade les femmes, et alimente la peur et le bouc émissaire. Lire la suite »