Vladimir Poutine

Brian Cloughley : « La plus grande réussite de Mr. Trump serait de s’engager dans des discussions positives avec la Russie et la Chine »

Publié le Mis à jour le

5514097ed829d

Brian Cloughley. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/11/13/brian-cloughley-the-greatest-achievement-of-mr-trump-would-be-engage-in-positive-discussions-with-russia-and-china/

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Ne pensez-vous pas que nous sommes dans la continuité de la guerre froide entre les USA et ses alliés de l’Otan d’un côté et la Chine et la Russie de l’autre, et qui a intérêt à provoquer une confrontation entre ces hyper-puissances ?

Brian Cloughley : Ce n’est pas tant une continuation qu’une résurrection de la Guerre Froide. Après la dissolution du Pacte de Varsovie en mars 1991, l’OTAN, bien que dépourvue de toute raison de poursuivre son existence, a réussi à continuer et a ajouté en 1999 la Pologne, la République tchèque et la Hongrie à ses 16 membres. Comme l’a souligné la BBC, ces pays sont devenus « les premiers pays de l’ancien bloc soviétique à rejoindre l’OTAN, en avançant les frontières de l’alliance de quelque 400 miles vers la Russie. » À juste titre, Moscou s’est demandé ce que diable l’alliance militaire d’US-NATO pouvait être en train de planifier. Lire la suite »

Publicités

Dr. Michael Brenner : « L’Amérique n’est pas venue à bout de ce qu’elle a fait et des démons qu’elle a déchaînés »

Publié le Mis à jour le

Michael-Brenner

Dr. Michael Brenner. DR.

Version English here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/07/15/dr-michael-brenner-america-has-not-come-to-terms-to-what-it-did-and-the-devils-that-it-unleashed/

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : Quelle est votre analyse concernant le dernier redéploiement des troupes de l’OTAN en Géorgie pendant le sommet de l’OTAN à Varsovie ? Sommes-nous vraiment sortis de la guerre froide ?

Dr. Michael Brenner : La caractéristique cardinale de la situation stratégique est l’attachement de l’OTAN, inspiré et guidé par les États-Unis, à étendre l’hégémonie occidentale vers l’Est. Cela a été le but des administrations américaines successives. Au cours des années Eltsine, il semblait que cela pourrait se réaliser sans conflit et avec un minimum de friction, comme en témoigne l’expansion de l’OTAN. L’intention affichée de l’administration Bush était d’ajouter la Géorgie et l’Ukraine. Lire la suite »

Prof. Gary Leupp: « L’impérialisme américain existait avant Daech et lui survivra probablement. »

Publié le Mis à jour le

Gary Leupp

Le Professeur Gary Leupp. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2015/10/17/prof-gary-leupp-u-s-imperialism-existed-before-daesh-and-will-likely-outlive-it/

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 
 

Mohsen Abdelmoumen : Comment expliquez-vous qu’Hillary Clinton maintienne sa candidature à la présidence des États-Unis alors qu’elle a perdu un ambassadeur à Benghazi en Libye lorsqu’elle était Secrétaire d’État et qu’elle défraie la chronique avec le scandale de ses emails ?

Pr. Gary Leupp : Clinton est une figure de l’établissement qui a un large soutien de Wall Street, de la direction du Parti démocrate, de la presse US grand public, des fans de son mari l’ancien président des États-Unis, des Afro-Américains qui voient en elle et son mari leurs avocats, et des femmes qui veulent tout simplement voir une « femme forte » au pouvoir. Lire la suite »

Thomas S. Harrington : « Un nouvel avenir ne sort jamais d’un air raréfié »

Publié le Mis à jour le

harrington

Dr. Thomas S. Harrington. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2015/05/02/thomas-s-harrington-no-new-future-ever-comes-out-of-thin-air/

Dans des sociétés sous la domination totale de l’ultralibéralisme et des banques comme Goldman Sachs et autres, peut-on encore parler de démocratie et de justice sociale ?

Bien que je ne puisse pas dire que c’est impossible, c’est certainement très, très difficile de le faire dans le contexte présent.

La défaite américaine au Vietnam, suivie peu après par le Watergate, a vraiment effrayé les élites américaines. Elles ont réalisé que si l’attente d’une véritable démocratie – enracinée dans l’idée simple que le gouvernement devrait être responsable devant les citoyens – devait continuer à croître dans la majorité de la population du pays, comme elle l’a fait dans les années 60 et au début des années 70, leur capacité à poursuivre le projet de dominer l’économie et les ressources de la planète dans le monde serait fortement diminuée. Lire la suite »

L’humanité peut-elle survivre au chaos « créatif » américano-sioniste ? (Partie I)

Publié le Mis à jour le

us-imperialism-latuff-latin-america-racism

 L’impérialisme US dépèce la planète. D.R.

for translate in English, right click on the text

por traducir en español, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Comment différencie-t-on un chaos créatif d’un chaos destructeur ? C’est une question que nous posons aux néocons qui pratiquent la politique de la terre brûlée à travers toute la planète. Ceux qui manipulent les cartes se prennent-ils pour des dieux capables de foudroyer des pays et des sociétés sans que leur machiavélisme ne provoque un retour de manivelle et ne les terrasse à leur tour ? Il arrive toujours un moment où la situation échappe aux apprentis sorciers et il existe des risques réels de guerre totale si l’Empire sent qu’il perd son hégémonie, car il ne peut envisager de perdre une once de son pouvoir au profit d’un monde multipolaire bénéfique pour l’humanité. Cette année 2015 sera marquée par des conflits intenses entre l’impérialisme et les pays qui résistent. Les graines de la discorde ont été semées un peu partout dans le monde sous la houlette de l’administration Obama, et une déflagration majeure pourrait se produire au cours du mandat du prochain président. Plutôt que le prix Nobel de la Paix, le comité norvégien aurait dû décerner celui de la Guerre à Barack Obama, car on a rarement vu autant de conflits que sous son règne, l’actuel président des Etats-Unis n’ayant rien à envier aux néocons puisqu’il pratique leur politique guerrière. Les prochaines élections seront sans surprise, que ce soit Jeb Bush ou Hillary Clinton, celui ou celle qui sera élu(e) ne fera qu’amplifier ce phénomène mortifère, l’expérience ayant démontré que, Bush ou Clinton, nous pouvons compter sur leur ferveur belliciste respective. Nous voyons depuis plusieurs mois que l’impérialisme américano-sioniste redouble de férocité en établissant une longue ligne de front qui s’étend de l’Ukraine, où il mène sa guerre de basse intensité visant la Fédération de Russie, jusqu’au Moyen Orient, voire le Sahel et le Maghreb, se positionnant aussi dans le Pacifique avec la Chine et la Corée du Nord dans sa ligne de mire. L’instauration de la crise du pétrole propulsée sur ordre de Washington par l’Arabie saoudite, valet inconditionnel de l’impérialo-sionisme, s’inscrit dans une logique guerrière qui débute par des sanctions à l’encontre de la Russie, la Corée du Nord, le Venezuela, l’Iran, bref contre le bloc de résistance à la domination impérialiste. Il faut frapper, c’est une question de survie pour l’impérialisme. Désormais, l’Empire affiche ouvertement son déterminisme, qui n’est certes pas la qualité première de Barack Obama, président sans charisme actionné par les néocons qui mènent le jeu depuis l’ombre des coulisses avec leur stratégie du chaos, les guerres économiques, et les sanctions à tous ceux qui refusent le diktat américano-sioniste. Les événements se précipitent et la diplomatie américaine a pris congé, John Kerry semblant avoir été rangé au placard. Ce n’est plus la diplomatie qui gère les Affaires étrangères, c’est Samantha Power qui assume le rôle de Secrétaire d’Etat en commentant sur la Corée du Nord et Israël, nous démontrant que la tendance lourde des néocons a placé la Maison Blanche sous tutelle et que Barack Obama est devenu leur larbin affirmé. Lire la suite »