Wikileaks

Nozomi Hayase: “Injustice to Assange displays the deep crisis of Western liberal democracy”

Publié le Mis à jour le

Nozomi Hayase1

Dr. Nozomi Hayase. DR.

Mohsen Abdelmoumen: Your very interesting book to read WikiLeaks: The Global Fourth Estate relates the genesis of WikiLeaks. In your opinion, wasn’t WikiLeaks a revolutionary tool to defend the right to inform?

Nozomi Hayase: I would say WikiLeaks is a tool that defends the public’s right to know. The way you put it in your question, ‘publisher’s right to inform’ is derived from the First Amendment right. The US model of governance, namely a representative democracy, relies on the mechanism of checks and balances of power to maintain the integrity of the system. Within this framework, the press plays a crucial role because without the informed public, this system of accountability really won’t work. Lire la suite »

Publicités

Nozomi Hayase : « L’injustice contre Assange illustre la crise profonde de la démocratie libérale occidentale »

Publié le Mis à jour le

Nozomi Hayase1

Dr. Nozomi Hayase. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Votre livre très intéressant à lire WikiLeaks: The Global Fourth Estate retrace la genèse de WikiLeaks. Selon vous, WikiLeaks n’a-t-il pas été un outil révolutionnaire pour défendre le droit d’informer ?

Nozomi Hayase : Je dirais que WikiLeaks est un outil qui défend le droit du public à savoir. La façon dont vous avez formulé votre question, « le droit d’informer de l’éditeur » découle du droit du Premier Amendement. Le modèle de gouvernance américain, à savoir une démocratie représentative, repose sur le mécanisme des freins et des contrepoids du pouvoir pour maintenir l’intégrité du système. Dans ce cadre, la presse joue un rôle crucial, car sans l’information du public, ce système de responsabilisation ne peut pas vraiment fonctionner. Lire la suite »

Dr. Tomasz Pierscionek: “Capitalism is a failing system unable to solve major global problems”

Publié le Mis à jour le

Tomasz_Pierscionek_1d2d7

Dr Tomasz Pierscionek. DR.

Mohsen Abdelmoumen: You have worked on the theme of the Western Left. According to you, can we say that this left is in crisis?

Dr. Tomasz Pierscionek: The past decade of austerity, which has seen the rich get richer at the expense of everyone else and demonstrated that capitalism is a failing system unable to solve major global problems, provides an opportunity for the Left to demonstrate alternate programmes that benefit the majority rather than a wealthy and powerful minority. In Western Europe and the US, affected by years of indoctrination about the ‘failures’ of socialism, left-wing politicians and parties of labour have been cautious not too appear too left-wing and face the wrath of the rich and their media auxiliaries. In this way, they have failed to realise the potential of the Left to explain and advocate for socialist ideas and directly challenge capitalism. Far from being Marxists, as demonised by the media, the leaders of the Western Left have adopted the half-baked ideas of left of centre social-democracy – ie: let’s tinker at the edges of capitalism and smooth out its rougher bits whilst leaving its fundamental principles unchanged. Lire la suite »

Dr. Tomasz Pierscionek : «Le capitalisme est un système défaillant incapable de résoudre les grands problèmes mondiaux»

Publié le Mis à jour le

Tomasz-Pierscionek

Dr. Tomasz Pierscionek. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez travaillé sur le thème de la gauche occidentale. D’après vous, peut-on dire que cette gauche est en crise ?

Dr. Tomasz Pierscionek : La dernière décennie d’austérité, qui a vu les riches s’enrichir aux dépens de tous les autres et a montré que le capitalisme est un système défaillant incapable de résoudre les grands problèmes mondiaux offre à la gauche l’occasion de présenter des programmes alternatifs bénéficiant à la majorité plutôt qu’à une minorité riche et puissante. En Europe occidentale et aux États-Unis, touchés par des années d’endoctrinement sur les «échecs» du socialisme, les politiciens de gauche et les partis ouvriers ont fait preuve de prudence pour ne pas paraître trop gauchistes et ont été confrontés à la colère des riches et de leurs auxiliaires des médias. Ce faisant, ils ont échoué à prendre conscience du potentiel de la gauche pour expliquer et défendre les idées socialistes et défier directement le capitalisme. Loin d’être marxistes, diabolisés par les médias, les dirigeants de la gauche occidentale ont adopté les idées mal dégrossies de la gauche du centre social-démocrate, par exemple : bricolons sur les bords du capitalisme et lissons ses parties les plus rugueuses tout en laissant ses principes fondamentaux inchangés. Lire la suite »

Dr. T. J. Coles: “Unlike war, peace is not a profitable pursuit”

Publié le Mis à jour le

T.-J.-Coles-pic

Dr. T. J. Coles. DR.

Mohsen Abdelmoumen: In your masterful book « Britain’s Secret Wars », you demonstrate the hidden face of British politics and its direct involvement in major conflicts via its intelligence services. Do not you think that Britain is responsible, like its US ally, for the chaos that reigns in areas like the Middle East and the Sahel?

Dr. T. J. Coles: Yes. Britain has both historic and contemporary responsibilities for much of the carnage in the Middle East, Central Asia, and elsewhere. There are different degrees of responsibility. When a gang commits a crime, for example a murder and armed robbery, each member of the gang is sentenced by a court of law in accordance with the degree of their participation in the crime. The person who pulled the trigger is the murderer, their associate is the accomplice, and so on. The same principle applies, or if we care about morality should apply, to international affairs. At the moment, the US is the global superpower, so the US bears most of the responsibility for invading Afghanistan, firing drones at Pakistanis, Somalis, and Yemenis, invading Iraq, and using proxy terrorists in Syria and Libya. Lire la suite »

Le Dr. T. J. Coles : « Contrairement à la guerre, la paix n’est pas une activité rentable »

Publié le Mis à jour le

T.-J.-Coles-pic

Dr. T. J. Coles. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre magistral « Britain’s Secret wars« , vous démontrez la face cachée de la politique britannique et son implication directe dans des conflits majeurs via ses services de renseignement. Ne pensez-vous pas que la Grande Bretagne est responsable, comme son allié les USA, du chaos qui règne dans des zones comme le Moyen Orient et le Sahel ?

Le Dr. T. J. Coles : Oui. La Grande-Bretagne a des responsabilités à la fois historiques et contemporaines dans une grande partie du carnage au Moyen-Orient, en Asie centrale et ailleurs. Il y a différents degrés de responsabilité. Lorsqu’un gang commet un crime, par exemple un meurtre et un vol à main armée, chaque membre du gang est condamné par un tribunal en fonction de son degré de participation au crime. La personne qui a appuyé sur la gâchette est le meurtrier, son associé est le complice, etc. Le même principe s’applique ou, si nous nous soucions de moralité, devrait s’appliquer aux affaires internationales. À l’heure actuelle, les États-Unis sont la superpuissance mondiale. Ils assument donc l’essentiel de la responsabilité pour envahir l’Afghanistan, lancer des drones sur des Pakistanais, des Somaliens et des Yéménites, envahir l’Irak et utiliser des terroristes par procuration en Syrie et en Libye. Lire la suite »

Harry Clark: « Zionism has made a powerful, radicalizing contribution. »

Publié le Mis à jour le

unnamed

Harry Clark. DR.

Mohsen Abdelmoumen: What do you think of recent leaks of Wikileaks which target some States and not others? Would there be a hidden political agenda behind these leaks? Harry Clark:

This charge has been made since Wikileaks became famous around 5 years ago, due to the Chelsea Manning leaks and the dubious pursuit of Julian Assange by Swedish authorities. Any selective leaking by Wikileaks to criticize the US or other governments simply mirrors the selective leaking of classified information by the US and other governments to advance their agendas. Lire la suite »