Yanis Varoufakis

Prof. James K. Galbraith: “Austerity is a theology, not a solution”

Publié le Mis à jour le

James Galbraith2

Prof. James K. Galbraith. DR.

Mohsen Abdelmoumen:You have been an adviser for Yanis Varoufakis, the former Greek finance minister, and you have related this experience in your book “Welcome to the Poisoned Chalice: The Destruction of Greece and the Future of Europe”. In your opinion, what are the real reasons of the resignation of Varoufakis?

Prof. James K. Galbraith: No mystery there. Yanis could not sign the capitulation to the terms specified by the creditors. So when the outcome of the referendum failed to persuade the government to stand its ground, he had no choice but to resign.   Lire la suite »

Publicités

Prof. James K. Galbraith : « L’austérité est une théologie, pas une solution ».

Publié le Mis à jour le

Professor_James_Galbraith,_University_of_Texas_(8008828507)

Prof. James K. Galbraith. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez été conseiller de Yanis Varoufakis, l’ancien ministre des Finances grec, et vous avez relaté cette expérience dans votre livre «Welcome to the Poisoned Chalice: The Destruction of Greece and the Future of Europe». D’après vous, quels sont les vrais motifs de la démission de Varoufakis ?

Prof. James Galbraith : Aucun mystère ici. Yanis ne pouvait pas signer la capitulation aux conditions spécifiées par les créanciers. Ainsi, lorsque le résultat du référendum n’a pas réussi à convaincre le gouvernement de rester sur ses positions, il n’a eu d’autre choix que de démissionner. Lire la suite »

Prof. Saskia Sassen: « They are about 100 cities which are being bought up in bits and pieces »

Publié le Mis à jour le

sassen-saskia-648x400

Professor Saskia Sassen. DR.

Mohsen Abdelmoumen: In your works, you refer to the « Global City ». Can we oppose the Global City to the State?

Professor Saskia Sassen: In some ways, yes. It is a good question, and one I am rarely asked. It is a kind of triangulation between state – global city – global economy+global culture/politics/movements. The global city emerges partly as a result or outcome of privatization and deregulation of sectors that used to be part of the function of the state, as in public sector entities. The combination of deregulation, allowing firms to move far more freely across borders, and privatization (more entities once in the public sector are now private), means that what used to be state functions are now business functions. Out of that comes the shift form state to city. Lire la suite »

Le Pr. Saskia Sassen : « Il y a environ 100 villes qui ont été achetées par morceaux ».

Publié le Mis à jour le

1-1-1-RECORD-Saskia_Sassen_photo

Le Professeur Saskia Sassen. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/04/09/prof-saskia-sassen-they-are-about-100-cities-which-are-being-bought-up-in-bits-and-pieces/

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : Dans vos travaux, vous faites référence à la « Global City », la Ville mondiale. Peut-on opposer la Ville mondiale à l’État ?

Professeur Saskia Sassen : C’est une bonne question que l’on me pose rarement. À certains égards, oui. C’est une sorte de triangulation entre l’État, la Ville mondiale, l’économie mondiale au niveau culture, politique, mouvements mondiaux. La Ville mondiale émerge en partie comme le résultat ou l’issue de la privatisation et la dérégulation des secteurs qui avaient l’habitude de faire partie de la fonction de l’État (comme dans les entités du secteur public). La combinaison de la dérégulation, permettant aux entreprises de se déplacer beaucoup plus librement à travers les frontières, et de la privatisation (plusieurs entités autrefois dans le secteur public sont maintenant privées) signifie que ce qui était repris dans les fonctions de l’État fait maintenant partie des fonctions commerciales. Lire la suite »