Yémen

David Rosen : « Trump & Cie pourraient déclencher une guerre avec l’Iran pour renforcer ses chances de réélection »

Publié le Mis à jour le

David-Rosen

David Rosen. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre, Sin, Sex & Subversion, vous évoquez les mutations de la société américaine. Comment expliquez-vous cette transformation ?

David Rosen : Sin, Sex & Subversion est une analyse non conventionnelle de l’après-guerre à New York – et, par extension, aux États-Unis – à travers les expériences d’une douzaine de personnes qui ont façonné les années 50. La liste des individus va de Christine Jorgensen à Paul Robeson, de Polly Adler à Wilhelm Reich et de Bill Gaines à Julius et Ethel Rosenberg. Leurs luttes individuelles éclairent l’insurrection radicale qui allait exploser dans ce qui allait devenir les « années 60 ». Lire la suite »

Publicités

Dr. Daniel Warner: « The US/Saudi relation is based on money and bases »

Publié le Mis à jour le

Dr. Daniel Warner talks us about Algeria and about US foreign policy

Daniel WarnerDr. Daniel Warner. DR.

Dr. Daniel Warner is an American political scientist who lives in Geneva, Switzerland, since 1972. He earned his BA in Philosophy and Religion from Amherst College, USA, and a PhD in Political Science from the Graduate Institute of International Studies in Geneva (HEID). At age 21, he worked for Bobby Kennedy, whom he admired, and notably participated in the speech that Senator Kennedy gave in Los Angeles in 1968, just before he was murdered. Lire la suite »

Le Dr. Daniel Warner: « La relation américano-saoudienne est basée sur l’argent et les bases militaires »

Publié le Mis à jour le

Le Dr. Daniel Warner nous parle de l’Algérie et de la politique étrangère américaine

Daniel Warner

Le Dr. Daniel Warner. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Le Dr. Daniel Warner est un politologue américain qui vit depuis 1972 à Genève en Suisse. Il est titulaire d’un baccalauréat en philosophie et religion de l’Amherst College, aux États-Unis, et d’un doctorat en sciences politiques de l’Institut universitaire des Hautes Études internationales de Genève (HEID). À 21 ans, il a travaillé pour Bobby Kennedy qu’il admirait et a notamment participé au discours que le sénateur Kennedy a prononcé à Los Angeles en 1968, juste avant d’être assassiné. Lire la suite »

Robert Bibeau: “Capitalism is war”

Publié le Mis à jour le

Robert-Bibeau2

Robert Bibeau. DR.

Mohsen Abdelmoumen: Reading your very informative and gripping book, « La démocratie aux États-Unis, les mascarades électorales » (Democracy in the United States, electoral masquerades), a question arises: is there really a democracy in the United States and what is the use of elections in the USA?

Robert Bibeau: Yes, there is a real democracy for the bourgeoisie in the United States as in all the capitalist countries of this world. There is obviously no popular-proletarian « democracy » in the United States or any other country. Do you believe that joining a bourgeois party of a multibillionaire and its relations – given its power of pressure, of its television channel and its administrative centers – is of the same « democratic » weight as the adhesion of my neighbor – a Proletarian – to a pseudo-socialist political party? There is only the bourgeois left to let it believe. American workers know it, they do not move to vote and « to use the false power of the voting pencil » nor benefit from a fanciful electoral power exclusive to the rich. Lire la suite »

Robert Bibeau : « le capitalisme, c’est la guerre »

Publié le Mis à jour le

Robert-Bibeau2

Robert Bibeau. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : À la lecture de votre livre très instructif et passionnant, « La démocratie aux Etats-Unis, les mascarades électorales », on se pose la question suivante : y a-t-il réellement une démocratie aux Etats-Unis et à quoi servent les élections aux USA ?

Robert Bibeau : Oui, il existe une réelle démocratie pour la bourgeoisie aux États-Unis comme dans tous les pays capitalistes de ce monde. Il n’existe évidemment aucune « démocratie » populaire – prolétarienne, ni aux États-Unis ni dans aucun autre pays. Croyez-vous que l’adhésion à un parti bourgeois d’un multimilliardaire et de ses relations, compte tenu de son pouvoir de pression, de sa chaîne de télévision et de ses centres d’administration, soit du même poids « démocratique » que l’adhésion de mon voisin de palier – prolo de son métier – à un parti politique pseudo socialiste ? Il n’y a que la gauche bourgeoise pour le laisser croire. Les ouvriers américains le savent, eux qui ne se déplacent plus pour voter et « user de la puissance du crayon de votation bidon » ni bénéficier d’un pouvoir électoral chimérique exclusif aux riches. Lire la suite »

Dr. Anthony DiMaggio: “There is a strong need for an anti-imperialist movement”

Publié le Mis à jour le

Anthony-DiMaggio-1

Dr. Anthony DiMaggio. DR.

Mohsen Abdelmoumen:  In your book When Media Goes to War: Hegemonic Discourse, Public Opinion, and the Limits of Dissent, you make a very relevant statement about the role of the media as an imperialist tool of propaganda. In your opinion, does the empire need media that inform or just needs media that spread its propaganda?

Dr. Anthony DiMaggio: The goal of an efficiently functioning propaganda system is to both inform and indoctrinate audiences. People should believe they are learning things about the world for this system to flourish. But such learning occurs in a very truncated, narrow way, in which viewpoints from peoples across the world are downplayed or ignored, and U.S. governmental official voices are highlighted and celebrated as the “legitimate” newsmakers and drivers of foreign policy. Lire la suite »

Dr. Anthony DiMaggio : «Il y a un besoin très fort d’un mouvement anti-impérialiste.»

Publié le Mis à jour le

Anthony DiMaggio2

Dr. Anthony DiMaggio. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre When Media Goes to War: Hegemonic Discourse, Public Opinion, and the Limits of Dissent, vous faites un constat très pertinent sur le rôle des medias qui se transforment en outil impérialiste de propagande. D’après vous, l’empire a-t-il besoin de médias qui informent ou a-t-il juste besoin de médias qui diffusent sa propagande ?

Dr. Anthony DiMaggio : Le but d’un système de propagande efficace est à la fois d’informer et d’endormir le public. Les gens devraient croire qu’ils apprennent des choses sur le monde pour que ce système prospère. Mais un tel apprentissage se produit d’une manière très tronquée et étroite, dans laquelle les points de vue des peuples à travers le monde sont minimisés ou ignorés, et les voix officielles du gouvernement américain sont mis en évidence et célébrés en tant qu’informateurs «légitimes» et conducteurs de la politique étrangère. Lire la suite »