Mois: mai 2022

Le Forum mondial des «philanthropes» s’est tenu à Davos : le festin des fauves

Publié le Mis à jour le

Klaus Schwab, président du Forume économique de Davos. D. R.

Le Forum économique mondial s’est tenu à Davos, en Suisse, du 22 au 26 mai dernier et a rassemblé un millier de personnes : chefs d’Etats, politiciens, patrons, économistes, journalistes, membres d’ONG, etc. se sont réunis dans le but louable « d’améliorer le monde ». Vœu pieux s’il en est. Parmi tous ces « philanthropes » figuraient le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg, le chancelier allemand Olaf Scholz, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, mais surtout, en vedette, l’incontournable et omniprésent Volodymyr Zelensky, qui a prodigué ses conseils à l’assemblée pour combattre « la force brute » qui a envahi l’Ukraine et qui menace le monde, conseillant de cesser tout commerce avec la Russie et d’appliquer des sanctions maximales, exhortant à ne pas attendre que la Russie attaque avec des « armes spéciales, chimiques, ou biologiques, ou nucléaires » et mettant en garde contre les risques de famine sur le continent africain à cause de la guerre. Et dire que ce clown donne des injonctions aux décideurs occidentaux… Il a terminé en parlant de la reconstruction des villes ukrainiennes, un appel du pied pour obtenir encore plus d’argent. Pourtant Volodymyr n’est pas sur la paille, loin de là. Le monde semble avoir oublié qu’il a figuré en bonne place dans les Pandora Papers il n’y a pas si longtemps, en automne 2021 exactement. D’après l’enquête des journalistes, il a bénéficié, avec ses partenaires, d’un réseau de sociétés offshore basées dans les îles Vierges britanniques, à Chypre et à Belize, qui ont permis l’acquisition de trois appartements luxueux pour une somme d’environ 7,5 millions de dollars dans la capitale britannique, à Baker Street, quartier chic londonien. En 2019, pour ressembler à l’image d’homme intègre luttant contre la corruption endémique dans son pays qui lui avait permis d’être élu, Zelensky a cédé les parts d’une des sociétés, mais il a pris des dispositions pour que sa femme Olena Zelenska continue d’en percevoir les dividendes. Les partenaires en affaires de Zelensky sont issus de sa ville natale, Kryvyï Rih, dans le sud de l’Ukraine, ou de sa société de production Kvartal 95, et ils occupent tous des postes-clés dans son gouvernement. Ils étaient les bénéficiaires d’un réseau offshore d’entreprises qui ont reçu 41 millions de dollars de paiements en provenance de Privatbank, institution financière ukrainienne cofondée par l’oligarque Ihor Kolomoïsky et dont celui-ci était directeur. Tous les documents relatifs à l’enquête journalistique des Pandora Papers sont consultables sur Internet.

Lire la suite »

Hommage au camarade Muzaffar Al-Nawab

Publié le Mis à jour le

Au poète de l’exil et de la révolution

Je me suis toujours senti tellement proche de toi bien qu’étant très loin.

Tes poèmes résonnent dans ma tête, et je suis incapable de parler tellement ta perte m’est pénible et douloureuse.

Je connais la douleur de l’exil que tu as vécu et les chemins arides que tu as parcourus pour un idéal qui était de changer la condition humaine.

Je me rappelle ces beaux mots qui ont marqué notre vie : justice sociale, liberté…

Tu étais toujours là pour défendre les causes justes, avec à leur tête la mère des causes :

la cause palestinienne, quand tant d’autres ont fui et trahi.

Aujourd’hui, cher camarade, tout le monde s’accroche à ses chaînes comme il peut.

Notre rêve était tellement beau mais nous sommes restés seuls dans un coin à le voir,

à vouloir le réaliser, sans que personne ne veuille de notre rêve…

Lire la suite »

La chute d’Azovstal, tournant majeur dans la guerre en Ukraine

Publié le Mis à jour le

régiment Azov soldats

Des soldats de l’usine Azovstal se rendent aux forces russes. D. R.

Ce 20 mai, Azovstal, bastion du régiment Azov à Marioupol, est tombé. Depuis le 16 mai, date à laquelle les nazis ukrainiens ont accepté de déposer les armes, le complexe industriel d’Azovstal à Marioupol n’en finissait pas de cracher ses Ukronazis, mercenaires et officiers étrangers qui se sont rendus sans condition aux forces russes. Voici la déclaration du Ministère de la Défense de la Fédération de Russie : « Le territoire de l’usine métallurgique « Azovstal » à Marioupol, où depuis le 21 avril de cette année un groupe de soldats ukrainiens de la formation nazie « Azov » était bloqué, est complètement libéré. Les installations souterraines de l’entreprise dans lesquelles se cachaient les soldats sont passées sous le contrôle total des forces armées russes. Au total, depuis le 16 mai, lors de l’opération, 2 439 nazis d’Azov et militaires des Forces armées ukrainiennes bloqués sur le territoire de l’usine ont déposé les armes et se sont rendus. Aujourd’hui, 20 mai, le dernier groupe de 531 militaires s’est rendu. Le soi-disant « commandant » des nazis « Azov », en raison de la haine des habitants de Marioupol et du désir des citadins de le punir pour de nombreuses atrocités, a été emmené hors du territoire de l’usine dans une voiture blindée spéciale. À la fin de l’opération et de la libération complète de l’usine et de la ville de Marioupol des militaires ukrainiens, le ministre de la Défense de la Fédération de Russie, le général d’armée Sergueï Choïgou, a rendu compte au président de la Russie V.V. Poutine. »

Lire la suite »

Les Straussiens à la manœuvre contre l’Algérie depuis le Maroc

Publié le Mis à jour le

Le roi du Maroc en plaisante compagnie. D.R.

Ce mercredi 11 mai, a débuté à Marrakech, la capitale de la pédophilie au Maroc, la neuvième « réunion ministérielle de la Coalition mondiale anti-Daech ». Les guillemets s’imposent parce que, malgré le titre pompeux donné à cet évènement, on se demande comment, par quel miracle, l’Etat voyou du Maroc qui fait du chantage à l’immigration et au terrorisme à l’Europe, est soudain devenu un fer de lance dans la lutte antiterroriste jusqu’au point d’avoir été désigné pays hôte de cette réunion. Les raisons de ce choix se précisent quand on sait qu’il a été instigué par Antony Blinken, secrétaire d’Etat US et chef de la secte des Straussiens, qui n’a pas pu se rendre à Marrakech comme prévu car atteint du covid et y a envoyé son bras droit, la sous-secrétaire d’Etat chargée des Affaires politiques, la boutefeu et non moins harpie Victoria Nuland, flanquée de la secrétaire adjointe par intérim chargée des Affaires du Proche-Orient, Yael Lempert, qui a à son actif la concrétisation de la politique de Donald Trump dans l’entité sioniste d’Israël insufflée par le sioniste Jared Kushner. Quand ces gens se déplacent, le pire est à craindre, et il est clair que l’Algérie est dans la visée de l’empire malgré les discours lénifiants de Blinken lors de sa visite à Alger, le 30 mars dernier, où il avait salué un « partenariat stratégique dont les perspectives sont très prometteuses » et dont l’objectif était de « fortifier le partenariat sécuritaire et économique avec l’Algérie », évoquant notamment avec les autorités algériennes la transition libyenne et la sécurité au Sahel, et ne pouvant s’empêcher de promouvoir au passage la « normalisation des relations des pays arabes avec Israël ». Il n’avait pas manqué de souligner le « rôle extrêmement important de l’Algérie afin de promouvoir la paix et la stabilité dans la région », mais comme il dit la même chose au Maroc à propos de cette réunion à Marrakech, remerciant l’Etat narcotrafiquant « pour son engagement dans la lutte contre le terrorisme et son rôle dans la promotion de la sécurité et de la stabilité régionales », on peut se demander à quel jeu ambigu se livrent ces Straussiens.

Lire la suite »

Ursula von der Leyen : symbole de la ruine de la classe dominante occidentale

Publié le Mis à jour le

Ursula von der Leyen. D. R.

L’hystérie des dirigeants européens et de la presse occidentale aux ordres ne connaît pas de limites depuis le 24 février dernier, date à laquelle la Fédération de Russie a entamé son opération spéciale en Ukraine. Chaque jour apporte son lot de déclarations à l’emporte-pièce des responsables occidentaux qui laisse à penser qu’ils ont perdu toute lucidité et discernement. La cheffe de file de cette meute enragée n’est autre que la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, parachutée par Merkel à la tête de la Commission pour échapper aux problèmes qui n’auraient pas manqué de survenir suite aux nombreux conflits d’intérêts et aux tripotages qui entachent son séjour au ministère de la Défense allemande. En effet, von der Leyen a tendance à mêler sa famille à sa carrière politique et à impliquer ses proches dans la réalisation de contrats aux bénéfices plantureux, tels que des contrats passés par le ministère de la Défense lorsqu’elle y était ministre, pour un montant de plusieurs millions d’euros et sur lesquels la commission d’enquête du Bundestag devait se pencher… Mais, pas de chance, les SMS et l’historique des conversations de von der Leyen qui auraient pu servir de preuve, ont disparu de son téléphone. D’une incompétence crasse, cette grande bourgeoise teutonne n’en est pas moins roublarde puisqu’elle efface toutes les preuves de ses « indélicatesses ».

Lire la suite »

La Russie en phase d’accomplir tous ses objectifs en Ukraine

Publié le Mis à jour le

russ Ukraine

Forces russes entrant dans la ville de Marioupol. D. R.

La deuxième phase de l’opération russe en Ukraine a commencé et le Donbass est en train d’être libéré. Les forces russes ciblent les points stratégiques pour empêcher l’acheminement de l’armement des pays de l’OTAN et paralyser l’armée ukrainienne. Elles visent notamment le réseau ferroviaire, les points de passage depuis les frontières, les centres de commandement de l’armée ukrainienne, les infrastructures telles que les usines, les dépôts d’armes, les installations d’alimentation électrique, et autres sites stratégiques. Bref, le rouleau compresseur russe ne veut laisser aucune chance à l’Ukraine de se réarmer. Des tonnes de matériel militaire envoyées par les pays de l’OTAN s’entassent aux frontières mais il est désormais impossible de l’acheminer et l’essence commence à manquer. Les soldats ukrainiens qui survivent au combat se rendent en masse, abandonnés par leurs chefs qui leur ordonnaient de continuer à se battre. Certains bataillons commencent même à se rebeller et à refuser de servir de chair à canon. Plus de 3000 prisonniers ukrainiens sont actuellement détenus dans la république de Donetsk. Marioupol, chef-lieu du bataillon Azov est libérée, la vie y reprend peu à peu et les forces russes distribuent de l’aide alimentaire ainsi que des médicaments. Beaucoup de nazis ont essayé de fuir la ville en se mêlant aux civils évacués mais ils ont vite été repérés, quant à ceux qui continuaient à se battre, ils ont été « dénazifiés ». Il reste juste une poche de résistance dans le site métallurgiste d’Azovstal où sont terrés quelques centaines de nazis dont le commandant crie au secours sur toutes les chaînes de télévision occidentales en disant qu’il y a des blessés et des civils, mais les forces russes encerclent le lieu pour empêcher toute fuite. Vladimir Poutine a plusieurs fois proposé un couloir humanitaire pour faire sortir les civils, mais cela n’a jamais abouti. Kiev a interdit toute reddition. Quant aux civils, il semble que ce soient les familles des nazis du régiment Azov. Il faudra bien qu’ils sortent de leur trou quand ils manqueront d’eau et de nourriture, et nous aurons bien des surprises, car on parle de la présence dans l’usine d’officiers supérieurs appartenant aux pays de l’OTAN, notamment un général canadien et une cinquantaine de légionnaires français, sans oublier des scientifiques liés au biolab de Hunter Biden. En tout cas, six langues différentes sont parlées parmi ceux qui se terrent dans Azovstal. Ce 30 avril, des bus accompagnés d’une délégation de l’ONU et la Croix Rouge encadrés par les forces spéciales russes sont arrivés pour évacuer les civils réfugiés dans l’usine. Les évacuations ont commencé. La boîte à surprises va donc bientôt s’ouvrir. Nous nous réjouissons de voir ce qui va en sortir.

Lire la suite »