Mois: juin 2018

Rev. Dr. Mitri Raheb: “Israel is part and parcel of the modern colonial history”

Publié le Mis à jour le

Mitri-Raheb1

Rev. Dr. Mitri Raheb. DR.

Mohsen Abdelmoumen: In your book « Faith in the Face of Empire« , you describe the specific suffering of Palestinian Christians. Can you explain us what it means to be a Palestinian Christian under Israeli occupation?

Rev. Dr. Mitri Raheb: For a Palestinian Christian to live under Israeli occupation can means different things. For Christians living in Gaza it means living in a big open air prison without much chances to move in and out with deteriorating living condition: only 4 hours a day  electricity, salted drinking water and polluted air and sea. For Palestinians Christians living in the west bank it means to be surrounded by Israeli Jewish colonies with no room for expansion, restricted movement, surrounded by walls and a kind of apartheid system. For Palestinian Christians living in east Jerusalem it means to be living in your own city as a resident alien being discriminated against in terms of the provision of municipal services, building permits, etc. Lire la suite »

Publicités

Rev. Dr. Mitri Raheb : «Israël fait partie intégrante de l’histoire coloniale moderne»

Publié le Mis à jour le

Mitri-Raheb2

Rev. Dr. Mitri Raheb. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre « Faith in the Face of Empire », vous décrivez la souffrance spécifique des chrétiens palestiniens. Pouvez-vous nous expliquer ce que signifie être chrétien palestinien sous l’occupation israélienne ?

Rev. Dr. Mitri Raheb: Pour un chrétien palestinien, vivre sous l’occupation israélienne peut signifier des choses différentes. Pour les chrétiens vivant à Gaza, cela signifie vivre dans une grande prison à ciel ouvert sans beaucoup de chances d’entrer et de sortir, et avec des conditions de vie qui se détériorent : seulement 4 heures d’électricité par jour, une eau potable salée et l’air et la mer pollués. Pour les chrétiens palestiniens vivant en Cisjordanie, cela signifie être entouré de colonies juives israéliennes sans espace pour l’expansion, la restriction des mouvements, être entouré de murs et vivre une sorte de système d’apartheid. Pour les chrétiens palestiniens vivant à Jérusalem-est, il s’agit de vivre dans votre propre ville en tant que résident étranger victime de discrimination en termes de fournitures de services municipaux, de permis de construire, etc. Lire la suite »

Raoul Hedebouw: “We are seeing a war between the imperialist bloc and independent countries that can unfortunately lead to a global conflict.”

Publié le Mis à jour le

Raoul Hedebouw2

Raoul Hedebouw. DR.

Mohsen Abdelmoumen: In the book you co-wrote with Peter Mertens « Priorité de gauche, pistes rouges pour sortie de crise” (Left-wing priority. Red slopes for crisis resolution), you talk about the neoliberal drift and you propose an alternative. Do you think that the systemic crisis of capitalism offers prospects for the constitution of a real fighting left that frames the workers’ struggle?

Raoul Hedebouw:  Yes, it seems clear to me. We would do well to analyze the sequence in which we find ourselves, that is to say at the beginning of the 1990s with the fall of the Berlin Wall and the socialist countries, the neoliberals created a sequence that was the one where there was no alternative, the famous TINA (note: There is no alternative), and we must note that the 2008 banking crisis has reopened many prospects for discussion. And since 2008 and the banking crisis, there are many more prospects for debates and openings to go beyond capitalism. And we clearly see that there is a dynamic at the youth level, at the union level, where there is much more energy to debate this subject. It’s not by chance that Marx’s book « The Capital » has become a bestseller in the United States, Japan and France. Lire la suite »

Raoul Hedebouw : « Nous sommes en train de voir une guerre entre bloc impérialiste et pays indépendants qui peut malheureusement déboucher sur un conflit mondial. »

Publié le Mis à jour le

POLITICS LIEGE FIRST MAY PTB

Raoul Hedebouw. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans le livre que vous avez coécrit avec Peter Mertens « Priorité de gauche. Pistes rouges pour sortie de crise », vous parlez de la dérive néolibérale et vous proposez une alternative. Pensez-vous que la crise systémique du capitalisme offre des perspectives vers la constitution d’une vraie gauche combattante qui encadre la lutte ouvrière ?

Raoul Hedebouw : Oui, cela me paraît clair. On ferait bien d’analyser la séquence dans laquelle on se trouve, c’est-à-dire début des années 1990 avec la chute du mur de Berlin et des pays socialistes, les néolibéraux ont créé une séquence qui était celle ou il n’y avait plus d’alternative, le fameux TINA (NDLR : There is no alternative), et il faut constater que la crise bancaire 2008 a rouvert beaucoup de perspectives de discussion. Et depuis 2008 et la crise bancaire, il y a beaucoup plus de perspectives de débats et d’ouvertures pour aller au-delà du capitalisme. Et l’on voit clairement qu’il y a une dynamique que ce soit au niveau de la jeunesse, au niveau syndical, où il y a beaucoup plus d’entrain pour débattre de ce sujet. Ce n’est pas pour rien que le livre « Le Capital » de Marx est redevenu un best seller aux États-Unis, au Japon et en France. Lire la suite »

His Excellency Dr. Nikolaos van Dam: “It would have been preferable not to militarily intervene in Libya, because like in Syria, Iraq and Yemen, it has turned out to be a disaster”

Publié le Mis à jour le

Nikolaos Van Dam1

His Excellency Dr. Nikolaos van Dam. DR.

Mohsen Abdelmoumen: You are a diplomat and you know very well the Middle East region where you have been Ambassador of the Netherlands in several countries. You have also been Special Envoy of the Netherlands for Syria. In your opinion, does the diplomatic and political solution still have a chance of succeeding in Syria after this bloody war?

His Excellency Dr. Nikolaos van Dam: Whether or not a political solution is still possible depends on the main parties to the conflict, both Syrian and foreign, involved directly or by proxy. The aims of the warring parties are so wide apart, however, that reaching a compromise seems to be extremely difficult, if not impossible, particularly because the opposing parties actually keep preferring to eliminate one another. This provides more fertile ground for a military “solution”, which in the end, however, will not turn out to be a durable “solution” but rather a reflection of the military balance of power. Lire la suite »

Son Excellence le Dr. Nikolaos van Dam : « Il aurait été préférable de ne pas intervenir militairement en Libye, car comme en Syrie, en Irak et au Yémen, cela s’est avéré être un désastre »

Publié le Mis à jour le

Nikolaos van-Dam-4

Son Excellence le Dr. Nikolaos van Dam. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous êtes un diplomate et vous connaissez très bien la région du Moyen-Orient où vous avez été ambassadeur des Pays-Bas dans plusieurs pays. Vous avez aussi été Envoyé Spécial des Pays-Bas en Syrie. D’après vous, la solution diplomatique et politique a-t-elle encore une chance d’aboutir en Syrie après cette guerre sanglante ?

Son Excellence le Dr. Nikolaos van Dam : La question de savoir si une solution politique est encore possible dépend des principales parties, syriennes et étrangères, impliquées directement ou indirectement, ou par proxy, dans le conflit. Les objectifs des parties belligérantes sont si éloignés que la conclusion d’un compromis semble extrêmement difficile, sinon impossible, notamment parce que les parties rivales continuent en réalité à préférer s’éliminer mutuellement. Cela fournit un terrain plus fertile pour une «solution» militaire, qui finalement ne se révélera pas être une «solution» durable mais plutôt un reflet de l’équilibre des forces militaires. Lire la suite »

Hommage à Soraya Belkacemi, la policière d’origine algérienne assassinée à Liège, Belgique – Tribute to Soraya Belkacemi, the policewoman of Algerian origin murdered in Liège, Belgium

Publié le Mis à jour le

les deux policières

Soraya Belkacemi à gauche et sa collègue Lucile Garcia. DR.

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

À la mémoire de notre compatriote algérienne Soraya Belkacemi, policière de Liège, Belgique, assassinée avec sa collègue Lucile Garcia par l’hydre terroriste le 29 mais 2018. Mes sincères condoléances à leurs familles et à leurs collègues. J’ai une pensée pour toutes les victimes du terrorisme où qu’elles se trouvent, ainsi qu’à leurs proches. Hommage à nos braves soldats de l’ANP (Armée nationale populaire) qui traquent les terroristes au péril de leur vie chaque jour que dieu fait. Je n’ai pas cessé d’alerter sur la menace terroriste par mes interviews et mes écrits, malheureusement le sang des innocents continue à couler. Néanmoins, nous continuerons de combattre le terrorisme et ceux qui le soutiennent pour que tous ces morts ne soient pas tombés en vain et pour que plus jamais cela ne se reproduise. Paix à leurs âmes.

In memory of our Algerian compatriot Soraya Belkacemi, a policewoman from Liège, Belgium, murdered with her colleague Lucile Garcia by the terrorist hydra on the 29th but 2018. My sincere condolences to their families and colleagues. I have a thought for all the victims of terrorism wherever they are, as well as to their loved ones. Tribute to our brave ANP soldiers who hunt down terrorists at the peril of their lives every day that God does. I have not stopped warning about the terrorist threat through my interviews and writings, unfortunately the blood of the innocent continues to flow. Nevertheless, we will continue to fight terrorism and those who support it so that all these deaths have not fallen in vain and that never again will it happen again. Peace to their souls.

Mohsen Abdelmoumen