Interviews

Prof. Richard Falk : « Israël défie continuellement le droit international »

Publié le Mis à jour le

 

Press Conference  by Special Rapporteur on the situation of human rights in the Palestinian occupied territories since 1967 and Special Rapporteur on the situation of human rights in Myanmar

Prof. Richard Falk. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez écrit le livre : « Achieving Human Rights ». À votre avis, les nombreuses interventions de l’impérialisme américain sous prétexte de répandre les droits et la démocratie n’ont-elles pas vidé de sa substance le concept même des droits de l’homme ?

Prof. Richard Falk : Je mettrais l’accent sur les effets dévalorisants de la désastreuse intervention impériale américaine et de l’occupation subséquente de l’Irak à partir de 2003. Surtout quand l’allégation de cacher des stocks d’armes de destruction massive s’est révélée fausse, les États-Unis ont justifié l’intervention en tant que libération classique du peuple irakien, une pratique de ce qu’on appelait la «promotion de la démocratie». Plus tôt encore, le gouvernement américain a tenté de justifier son intervention en faveur du changement de régime en Afghanistan comme bénéfique pour les femmes, comme une entreprise qui a été décrite sous le titre de «l’émancipation des femmes.» Comme avec l’Irak, l’intervention en Afghanistan a provoqué des souffrances massives au peuple du pays et a remis en cause toutes les affirmations selon lesquelles les droits de l’homme et la démocratie pourraient être obtenus par une intervention militaire. Lire la suite »

Publicités

Noureddine Boukrouh : « L’Algérie se trouve actuellement à la croisée des chemins »

Publié le Mis à jour le

 

Nourredine-Boukrouh

Noureddine Boukrouh. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Votre livre « L’islam sans l’islamisme : vie et pensée de Malek Bennabi » est un livre pertinent et nécessaire pour comprendre l’islam et l’islamisme. Selon vous, peut-on dire que l’islamisme est la négation de l’islam ?

Noureddine Boukrouh : Il fut un temps, du XVIIIe au XXe, où ces deux mots étaient des synonymes dans les langues européennes parce qu’ils désignaient une seule et même chose, la religion de l’islam. Lire la suite »

Dr. Kim Scipes : «Le capitalisme est littéralement en train de tuer la vie sur la planète»

Publié le Mis à jour le

 

Kim-Scipes5_

Dr. Kim Scipes. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Votre livre Building Global Labor Solidarity in a Time of Accelerating Globalization est un manifeste pour l’unification du mouvement syndical à travers le monde. Selon vous, cette idée est-elle une exigence dans la résistance face à l’offensive ultralibérale ? L’idée d’un front syndical mondial est-elle réalisable ?

Dr. Kim Scipes : Je crois que nous devons penser à l’idée d’une organisation syndicale mondiale. Je pense certainement que les travailleurs devraient dialoguer respectueusement et, peut-être plus important, s’entendre. Un front syndical mondial – sur le long terme – pourrait être une bonne chose, mais il faudrait qu’il soit construit, pas seulement revendiqué sur l’existence des syndicats aujourd’hui. Si nous disons qu’un front mondial du travail est un objectif souhaitable à long terme, quelles sont les valeurs sur lesquelles il se construit ? Certes, la non-oppression des autres mouvements ouvriers est une nécessité. Mais il y a aussi un partage des ressources, surtout entre les plus grands syndicats (principalement dans le Nord global) avec ceux du Sud global. Lire la suite »

Dr. Peter Hudis : « La conscience de la non-viabilité du capitalisme augmente chaque jour qui passe »

Publié le Mis à jour le

Peter Hudis 3

Dr. Peter Hudis DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez écrit le livre pertinent «Frantz Fanon, le philosophe des barricades». Pourquoi un tel intérêt à l’œuvre de Fanon ?

Dr. Peter Hudis : Il y a en effet un renouveau d’intérêt pour le travail de Fanon au cours des dernières années (mon livre n’est qu’un parmi ceux qui sont parus). Je pense qu’il y a deux raisons à cela. La première est que l’objectif change dans le capitalisme mondial, qui génère une discrimination raciale et un racisme à grande échelle. Le racisme, et surtout le racisme anti-noir, n’est pas nouveau dans le capitalisme, comme le montre l’histoire des États-Unis, les relations de classe ont été façonnées par des facteurs raciaux depuis la naissance du projet colonial. C’est pourquoi toute analyse «purement de classe» échoue toujours lorsqu’elle est appliquée à la société américaine. Lire la suite »

Dr. Wayne Ross : « La peur créée par l’existence précaire dans le monde néolibéral décourage la pensée critique »

Publié le Mis à jour le

 

Wayne Ross.

Dr. Wayne Ross. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre « Néolibéralisme et réforme de l’éducation », vous faites un constat alarmant de l’ère du néolibéralisme. Peut-on avoir une école du savoir sous une politique néolibérale ? Tout simplement, peut-on avoir une éducation sous le joug néolibéral ? Le néolibéralisme et l’éducation sont-ils compatibles ?

Dr. Wayne Ross : En bref, la réponse est non, l’éducation et le néolibéralisme ne sont pas compatibles. À l’origine, cette incompatibilité résulte de la relation contradictoire entre le capitalisme et la démocratie, mais permettez-moi de préciser ma pensée concernant l’éducation et le néolibéralisme. Lire la suite »

Dr. Guido G. Preparata : « Ils veulent nous transformer tous en une société mondiale de termites »

Publié le Mis à jour le

Guido Preparata1

Dr. Guido G. Preparata. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Votre livre «Conjuring Hitler» a reçu une critique élogieuse de notre ami Peter Dale Scott. D’ailleurs, je partage le point de vue de ce grand intellectuel sur le fait que ce livre est une œuvre essentielle dans le travail de recherche historique. Comment êtes-vous arrivé à des conclusions à contre-courant des historiens de l’establishment, à savoir qu’Hitler a été fabriqué par les États-Unis et la Grande Bretagne et que la 2ème Guerre Mondiale était inévitable ?

Dr. Guido G. Preparata : J’ai commencé comme la plupart des Occidentaux dont l’enfance a été imprégnée des « courants » propagandistes typiques de la Guerre froide : en regardant sans fin et avec enthousiasme des films de guerre épiques pro-alliés et anti-allemands. Mes parents – des Italiens d’après guerre – étaient solidement dans le camp pro-américain, pro-israélien, pro-capitaliste, et mon père, un physicien universitaire, était alors militant anti-communiste. C’est ainsi que j’ai grandi. Lire la suite »

Dr. Tewfik Hamel : « Le terrorisme risque de devenir ingérable dans un proche avenir » (Partie 2)

Publié le Mis à jour le

tewfik-hamel-6

Dr. Tewfik Hamel

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Pensez-vous que l’Algérie demeure un acteur régional majeur et avec quels moyens de pression l’Algérie pourra-t-elle peser dans la région du Sahel ? La crise interne de gouvernance n’impacte-t-elle pas le rôle régional auquel peut prétendre l’Algérie ?

Dr. Tewfik Hamel : Dans les années 1990, l’objectif prioritaire de la diplomatie algérienne est d’éviter l’isolement du pays ; faire accepter par les grandes capitales l’arrêt du processus électoral du 26 décembre 1991. Après une décennie de bouleversements extraordinaires, et en dépit de la poursuite de la violence, l’Algérie montre des signes de reprise et d’affirmation de soi sur la scène internationale. La redécouverte de l’activisme classique du pays en matière de politique étrangère est susceptible d’avoir des implications importantes pour l’Afrique du Nord et la région méditerranéenne. Lire la suite »