Interviews

Dr. Stuart Newman : «Il me semble que nous nous dirigeons vers un avenir techno-eugénique»

Publié le Mis à jour le

Stuart A. Newman1

Dr. Stuart Newman. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre Biotech Juggernaut: Hope, Hype, and Hidden Agendas of Entrepreneurial BioScience (Biotech Juggernaut : Espoir, exagération et agendas cachés de la BioScience entrepreneuriale) coécrit avec Tina Stevens, vous attirez l’attention sur les dérives de la biotechnologie et ses ramifications avec le monde de l’argent. La biotechnologie est-elle réellement au service de l’homme ou est-elle devenue incontrôlable et dangereuse pour l’espèce humaine ?

Dr. Stuart Newman : Comme tous les outils et méthodes puissants et socialement impliqués, la biotechnologie peut apporter des améliorations dans la vie des gens tout en accroissant les avantages des riches par rapport à tous les autres ou en causant des dommages non intentionnels. Pour prendre un exemple bien connu, l’industrialisation de l’agriculture a rendu les produits agricoles moins chers et éliminé une grande partie (mais pas la totalité) d’un travail éreintant. Mais l’agro-industrie a également supprimé des millions d’emplois et mis les travailleurs restants en danger physique et social. Cela a pratiquement mis fin à l’engagement novateur des paysans avec le monde naturel qui, depuis les temps préindustriels, ont permis d’obtenir des cultures qui comptent parmi les plus grands produits de la civilisation. De plus, l’élevage industriel d’animaux est inexcusablement cruel. Lire la suite »

Publicités

Nozomi Hayase : « L’injustice contre Assange illustre la crise profonde de la démocratie libérale occidentale »

Publié le Mis à jour le

Nozomi Hayase1

Dr. Nozomi Hayase. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Votre livre très intéressant à lire WikiLeaks: The Global Fourth Estate retrace la genèse de WikiLeaks. Selon vous, WikiLeaks n’a-t-il pas été un outil révolutionnaire pour défendre le droit d’informer ?

Nozomi Hayase : Je dirais que WikiLeaks est un outil qui défend le droit du public à savoir. La façon dont vous avez formulé votre question, « le droit d’informer de l’éditeur » découle du droit du Premier Amendement. Le modèle de gouvernance américain, à savoir une démocratie représentative, repose sur le mécanisme des freins et des contrepoids du pouvoir pour maintenir l’intégrité du système. Dans ce cadre, la presse joue un rôle crucial, car sans l’information du public, ce système de responsabilisation ne peut pas vraiment fonctionner. Lire la suite »

John Feffer : «Les États-Unis ont construit des ennemis extérieurs pendant une grande partie de leur histoire»

Publié le Mis à jour le

John Feffer3

John Feffer. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez écrit le livre magistral Crusade 2.0. Comment expliquez-vous le besoin des États-Unis d’avoir un ennemi ? Les conséquences de la théorie des néocons, à savoir le choc des civilisations, n’ont-elles pas été désastreuses pour la région MENA, avec la destruction de l’Irak et la déstabilisation de la Libye, etc. ?

John Feffer : Hélas, les États-Unis ont construit des ennemis extérieurs pendant une grande partie de leur histoire. John Quincy Adams, en 1821, a averti l’Amérique de ne pas partir à la « recherche de monstres » outre-mer. Il avait vu comment Jefferson s’était servi des pirates de Barbarie pour justifier la création d’une armée américaine importante et il craignait que les jeunes États-Unis ne gaspillent leur énergie en se livrant à des embrouilles à l’étranger. Mais la politique étrangère américaine s’est largement structurée autour de ces missions, en particulier depuis le début du projet impérial américain à la fin du XIXe siècle. Lire la suite »

Dr. Raouf Halaby : «Tous les Arabes du Golfe dorment dans le même lit avec Israël»

Publié le Mis à jour le

Raouf Halabi1

Dr. Raouf Halaby. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Comment analysez-vous le soutien inconditionnel des États-Unis à l’entité sioniste criminelle d’Israël ?

Dr. Raouf Halaby : Malheureusement, la politique américaine a été truffée de corruption sous la forme de contributions aux campagnes politiques. L’argent achète le pouvoir, l’accès aux médias et la possession des centres médiatiques. Qu’il s’agisse des journaux ou de la télévision, l’accès à ces formes de communication et leur appartenance à des groupes d’intérêts particuliers leur donne le pouvoir de contrôler la façon dont les gens pensent. Hollywood est un autre moyen de faire un « lavage de cerveau » aux gens et d’aider les masses à se forger une opinion dont le seul but est la propagande. Lire la suite »

David Rosen : « Trump & Cie pourraient déclencher une guerre avec l’Iran pour renforcer ses chances de réélection »

Publié le Mis à jour le

David-Rosen

David Rosen. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre, Sin, Sex & Subversion, vous évoquez les mutations de la société américaine. Comment expliquez-vous cette transformation ?

David Rosen : Sin, Sex & Subversion est une analyse non conventionnelle de l’après-guerre à New York – et, par extension, aux États-Unis – à travers les expériences d’une douzaine de personnes qui ont façonné les années 50. La liste des individus va de Christine Jorgensen à Paul Robeson, de Polly Adler à Wilhelm Reich et de Bill Gaines à Julius et Ethel Rosenberg. Leurs luttes individuelles éclairent l’insurrection radicale qui allait exploser dans ce qui allait devenir les « années 60 ». Lire la suite »

Dr. Chris Wright : « La pensée critique et éclairée est dangereuse pour les puissants »

Publié le Mis à jour le

Chris Wright

Dr. Chris Wright. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez écrit « Worker cooperatives and revolution » où vous évoquez les coopératives de travailleurs. Dans ce livre passionnant, on remarque votre optimisme quant à la venue d’une nouvelle ère où l’humain est au centre. Vous citez l’exemple de la coopérative New Era Windows, à Chicago, D’après vous, sommes-nous dans une nouvelle ère où l’union des travailleurs sous forme de coopérative dessinera l’avenir du monde ?

Dr. Chris Wright : Je pense avoir été un peu trop optimiste dans ce livre sur le potentiel des coopératives ouvrières. D’une part, Marx avait raison de dire que les coopératives « représentent dans l’ancienne forme les premiers germes de la nouvelle ». Il s’agit du socialisme microcosmique, puisque le socialisme n’est que le contrôle démocratique de l’activité économique par les travailleurs, ce qui est essentiellement le cas des coopératives.  Même dans les grandes entreprises de Mondragon qui ont vu des conflits entre les travailleurs et la direction élue, il y a bien plus de démocratie (et un salaire plus égal) que dans une grande entreprise capitaliste typique. Lire la suite »

Prof. El Mouhoub Mouhoud : « Les Algériens ont compris qu’il existait une solution politique à la crise que traverse leur pays »

Publié le Mis à jour le

E.M. Mouhoud1

Prof. El Mouhoub Mouhoud. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Votre livre L’immigration en France contredit les thèses des partis politiques d’extrême-droite qui utilisent la thématique de l’immigration pour des visées électoralistes. D’après vous, l’immigration n’est-elle pas productrice de richesse ?

Prof. El Mouhoub Mouhoud : L’objectif de ce livre était de mettre à la disposition du grand public l’état de la connaissance scientifique sur la réalité des migrations internationales. Je m’étais alors confronté à un certain nombre de questions : comment se forgent les représentations que cristallise la thématique des migrations ? Pourquoi, en dépit des chiffres ainsi que des analyses et de leurs enseignements fondés sur des études concordantes réalisées dans différents pays sur les migrations ou le climat par exemple, les allégations les plus invraisemblables ne sont pas démystifiées, et les fantasmes et non la réalité continuent à polluer le « débat public » ? Sans parti pris pour ou contre l’immigration, c’est à ces questions, quelquefois dérangeantes mais toujours étayées, que mon livre tentait de répondre. Quand on observe le fossé béant et grandissant entre les résultats de la recherche scientifique et les représentations, on ne peut que tenter de contribuer sereinement au débat. Lire la suite »