Interviews

Dr. Melvin Goodman : « Nous n’avons évidemment rien appris de la défaite au Vietnam il y a quarante ans »

Publié le Mis à jour le

Melvin Goodman4

Dr. Melvin Goodman. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre incontournable “Whistleblower at the CIA: An Insider’s Account of the Politics of Intelligence”, vous faites un témoignage historique sur le fonctionnement interne de la communauté du renseignement américain. Quel a été l’impact de votre constat sur le monde du renseignement ? Depuis la parution de votre livre, pensez-vous qu’il y a eu des changements positifs au sein des services de renseignement ou, au contraire, les mêmes pratiques que vous dénoncez continuent-elles ?

Dr. Melvin Goodman : Depuis mon témoignage au Congrès en 1991, il y a eu une plus grande reconnaissance du problème de la politisation du renseignement. Mais mes livres de 2008 et 2017 sur la CIA n’ont pas reçu suffisamment d’attention à mon avis. De plus, la soi-disant «réforme» du renseignement après le 11 septembre n’a fait qu’empirer les choses en élargissant la militarisation du renseignement. Lire la suite »

Publicités

Prof. Mike Davis : « il y avait autrefois une génération de lions »

Publié le Mis à jour le

Mike-Davis3

Prof. Mike Davis. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous vous qualifiez vous-même de « socialiste de la vieille école ». Pouvez-vous nous dire pourquoi ?

Prof. Mike Davis : Hmm. «Socialiste de la vieille école».  Je fais trois revendications. Premièrement, le socialisme – la croyance que la terre appartient aux travailleurs – est mon être moral. En fait, c’est ma religion, les valeurs qui ancrent les engagements qui définissent ma vie. Deuxièmement, «vieille école» implique de travailler année après année pour la bonne cause. Dans le milieu universitaire, on croise des gens qui se disent marxistes et qui assistent à de nombreuses conférences, mais qui ne participent presque jamais à un piquet de grève, ne vont pas à une réunion syndicale, ou jeter une brique ou simplement aider à laver la vaisselle après un dîner. Lire la suite »

Yasmina Khadra : « La paix est en chômage technique »

Publié le Mis à jour le

Yasmina-Khadra1 et M. Abdelmoumen1Mohsen Abdelmoumen (à G.) avec Yasmina Khadra (à D.)

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans vos livres À quoi rêvent les loups et Les Agneaux du Seigneur, vous avez su répercuter le malheur algérien, à savoir la décennie rouge et noire. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?

Yasmina Khadra : Tout simplement parce que j’ai vécu cette tragédie dans mon cœur et dans mon esprit. J’étais dans le combat véritable contre l’intégrisme sur le terrain. J’ai fait la guerre aux terroristes pendant huit ans et j’ai vu cette dérive qui allait s’étendre à travers toute la planète. Il y a vingt ans, quand j’ai écrit  Les Agneaux du Seigneur et A quoi rêvent les loups, je disais déjà aux journalistes occidentaux que ça allait leur arriver. Lire la suite »

Dr. Edward Martin: Ce que le 1% des élites les plus riches du monde veulent, c’est une « nouvelle sous-classe »

Publié le Mis à jour le

Edward-Martin-Photo

Dr. Edward Martin. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Votre livre « Savage State: Welfare Capitalism & Inequality » est une vision originale de l’impact de l’État providence dans la société capitaliste contemporaine. D’après vous, la crise structurelle que traverse le système capitaliste peut-elle être dépassée ?

Dr. Edward Martin : La crise structurelle du capitalisme ne sera jamais surmontée précisément parce que le capitalisme est construit sur la promesse absurde de satisfaire sans limites au milieu de la pénurie et de la maximisation des profits au détriment du travail. Cela soulève la question suivante : qui achètera alors des produits capitalistes s’il y a peu ou pas de pouvoir d’achat ? C’est ce que Marx voulait dire quand il affirmait que les capitalistes «devenaient leurs propres fossoyeurs». Le système implose sur lui-même si les consommateurs ne dépensent pas tout de ce que présupposent des emplois rémunérés. La tragédie de ce système est la lutte des classes perpétuelle. La bonne nouvelle, d’autre part, est que les politiques publiques accordant la priorité à la justice et aux droits de l’homme peuvent éviter la lutte des classes et les «révolutions inévitables». Lire la suite »

Dr. Roy Casagranda : « Daech est le reflet des États-Unis »

Publié le Mis à jour le

Roy_Casagranda_31621

Dr. Roy Casagranda. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Quelle est votre opinion à propos de la première année de la présidence Trump ?

Dr. Roy Casagranda : Oh mon dieu ! Quelle catastrophe ! Je ne peux pas m’empêcher de regarder ! Les États-Unis n’ont jamais eu un dirigeant plus instable, aussi incompétent, avec si peu de législation, avec une rotation de personnel aussi élevée, aussi ouvertement corrompu, ignorant la Constitution, les opérations d’État, les affaires mondiales et l’économie. L’effet a été une polarisation de l’électorat, comme nous ne l’avons pas vu depuis les années 1850 ! C’est la meilleure chose qui soit arrivée aux États-Unis depuis les années 1960. Lire la suite »

Dr. Michael Knights : «Daech est dans tous les endroits où il était situé en 2013»

Publié le Mis à jour le

Michael Knights

Dr. Michael Knights. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Nous avons interviewé récemment le Dr. Al-Chlaihawi, l’ambassadeur d’Irak auprès du Royaume de Belgique, du Grand-duché du Luxembourg et de l’Union européenne. Il nous a affirmé que même si Daech a subi une défaite militaire, il reste un combat idéologique à mener contre le groupe terroriste Etat islamique. Quelle est votre opinion à ce sujet ?

Dr. Michael Knights : Il est vrai qu’il y a une bataille pour convaincre certains Irakiens, en particulier les jeunes Irakiens du nord et de l’ouest de l’Irak, que l’idéologie de Daech est fausse. Mais à mon avis, la lutte la plus importante est la nécessité de renforcer les forces armées de l’État et de veiller à ce qu’elles soient représentatives du peuple, en particulier dans les zones sunnites. Daech a réussi en 2012-2014 parce que les forces de sécurité de l’État ont échoué : ils n’ont pas réussi à protéger les Sahwa, Lire la suite »

Dr. Pieter Van Ostaeyen : «Nous aurions pu éviter la montée de Daech»

Publié le Mis à jour le

pietervanostaeyen

Dr. Pieter Van Ostaeyen. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre « Staat van terreur, De jihadistische revolutie » vous évoquez entre autres le printemps arabe et la genèse du conflit en Syrie avec l’émergence de différents groupes terroristes. Pourquoi, d’après vous, ceux qui ont profité du chaos qui a prévalu après le printemps arabe sont-ils les groupes terroristes ?

Dr. Pieter Van Ostaeyen : Dans les pays qui sont sortis des révolutions arabes dans le chaos absolu (Libye, Syrie), les groupes djihadistes ont profité de l’absence totale de contrôle par un gouvernement central et ont utilisé l’anarchie et le chaos pour constituer un réseau de soutien. En Syrie, on ne peut nier le fait que des djihadistes de longue date et bien connus ont été libérés des prisons d’al-Assad. Rappelez-vous qu’Assad a toujours dit qu’il combattait les terroristes, pas les rebelles. Ces djihadistes ont rapidement pris la tête de la rébellion avec pour conséquence la situation actuelle. Lire la suite »