Dr. Ali Ghediri: « Today, Algeria needs a rupture »

Publié le Mis à jour le

Ali-Ghediri

Dr. Ali Ghediri. DR.

Mohsen Abdelmoumen: You mentioned the concept of « rupture without denial ». Can you explain us what you mean by that? How can we make a rupture in Algeria today?

Dr. Ali Ghediri: I chose shock terms. The word rupture is in itself polysemic according to whether it applies to physics, sociology or politics. It is a term that has a part of apprehension and, to be much more concrete, I would say that it is a term that contains fear. In everyday life, in general, the rupture is resorted to when there is a blockage that no longer allows any dynamics. This is true in the social field in general and in politics in particular. Lire la suite »

Publicités

Dr. Ali Ghediri : «Aujourd’hui, c’est d’une rupture dont l’Algérie a besoin»

Publié le Mis à jour le

Ali_Ghediri.2

Dr. Ali Ghediri. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez évoqué le concept de « la rupture sans reniement ». Pouvez-vous nous expliquer ce que vous entendez par là ? Comment peut-on traduire une rupture dans l’Algérie d’aujourd’hui ?

Dr. Ali Ghediri : J’ai choisi des termes choc. Le mot rupture est en soi polysémique selon qu’il s’applique à la physique, à la sociologie ou à la politique. C’est un terme qui recèle une part d’appréhension et, pour être beaucoup plus concret, je dirais que c’est un terme qui recèle de la peur. Dans la vie courante, de manière générale, on recourt à la rupture lorsqu’il y a un blocage qui n’autorise plus aucune dynamique. Ceci est vrai dans le domaine social en général et en politique en particulier. Parce que s’il y a bien un domaine où la posture statique est potentiellement dangereuse, c’est celui de la politique. Lire la suite »

Ni Bensalah, ni Bedoui, ni Belaïz ! Dégagez tous ! ڨاع يتنحاو

Publié le Mis à jour le

Manifestation 5 du4

Manifestation du 5 avril 2019. DR.

À force de manifestations immenses et d’abnégation, de courage et de dévouement, les Algériens ont montré au monde qu’ils étaient arrivés à détrôner un despote qui a fini dans la déchéance la plus totale. Exit Abdelaziz Bouteflika qui figurera dans les livres d’histoire comme le pire président qu’ait connu l’Algérie et celui qui a plongé le pays dans la mauvaise gestion, la corruption, le népotisme, le régionalisme, le clientélisme, la gabegie, la corruption, bref tous ces fléaux qui ont ravagé l’Algérie pendant les vingt ans de règne de cet homme sans scrupules. Pourtant, quand il est arrivé au pouvoir, il disposait d’un large consensus politique en plus du prix du pétrole qui atteignait des sommets. Lire la suite »

Dr. Daniel Warner: « The US/Saudi relation is based on money and bases »

Publié le Mis à jour le

Dr. Daniel Warner talks us about Algeria and about US foreign policy

Daniel WarnerDr. Daniel Warner. DR.

Dr. Daniel Warner is an American political scientist who lives in Geneva, Switzerland, since 1972. He earned his BA in Philosophy and Religion from Amherst College, USA, and a PhD in Political Science from the Graduate Institute of International Studies in Geneva (HEID). At age 21, he worked for Bobby Kennedy, whom he admired, and notably participated in the speech that Senator Kennedy gave in Los Angeles in 1968, just before he was murdered. Lire la suite »

Le Dr. Daniel Warner: « La relation américano-saoudienne est basée sur l’argent et les bases militaires »

Publié le Mis à jour le

Le Dr. Daniel Warner nous parle de l’Algérie et de la politique étrangère américaine

Daniel Warner

Le Dr. Daniel Warner. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Le Dr. Daniel Warner est un politologue américain qui vit depuis 1972 à Genève en Suisse. Il est titulaire d’un baccalauréat en philosophie et religion de l’Amherst College, aux États-Unis, et d’un doctorat en sciences politiques de l’Institut universitaire des Hautes Études internationales de Genève (HEID). À 21 ans, il a travaillé pour Bobby Kennedy qu’il admirait et a notamment participé au discours que le sénateur Kennedy a prononcé à Los Angeles en 1968, juste avant d’être assassiné. Lire la suite »

Un peuple uni ne sera jamais vaincu

Publié le Mis à jour le

manif en Algérie

La lutte du peuple algérien a fini par triompher sur la horde sauvage, le gang des malfaiteurs que je n’ai pas cessé de combattre pendant des années. En ce moment très important dans la vie de notre nation, je ne peux que partager ma joie et mon espérance d’une Algérie meilleure digne des sacrifices de nos glorieux martyrs. Aujourd’hui, nous ressentons comme une saveur de deuxième indépendance après tant de gabegie, d’indignité, de népotisme, de pillage, de clientélisme, de régionalisme, de corruption et on se débarrasse enfin de cette famille de malfrats qui a fini par vénérer un cadre qui a terminé ses jours dans la déchéance complète en plongeant le pays dans un climat délétère et nauséabond à son image. Lire la suite »

Colonel Régis Chamagne: “The attack on Libya was a major strategic mistake and a crime against humanity”

Publié le Mis à jour le

Régis_Chamagne.6jpg

Colonel Régis Chamagne. DR.

Mohsen Abdelmoumen: What do you think of Colonel Legrier’s criticism of the tactics the West has used against ISIS in Syria that Reuters mentioned in an article?

Colonel Régis Chamagne: Colonel Legrier’s analysis is good in my opinion. The duty of secrecy of the military concerns among others the critics of the strategy of France. However, to the extent that he presents an article in an official defense journal and where it is initially accepted, he is entitled to it. What is enlightening, however, is the political reaction after the fact. It shows a spirit of censorship and contempt for the military. Lire la suite »