Jour: 16 février 2018

Dr. Pieter Van Ostaeyen: “We could have avoided the rise of ISIS”

Publié le Mis à jour le

Pieter Van Ostaeyen2

Dr. Pieter Van Ostaeyen. DR.

Mohsen Abdelmoumen:  In your book « Staat van terror, De jihadistische revolutie » you mention among others the Arab Spring and the genesis of the conflict in Syria with the emergence of different terrorist groups. In your opinion, why those who took advantage of the chaos that prevailed after the Arab Spring are the terrorist groups?

Dr. Pieter Van Ostaeyen: In countries that came out of the Arab revolutions in utter chaos (Libya, Syria) jihadi groups profited from the complete lack of control by a central government and used the anarchy and chaos to build up a support network. In Syria one cannot deny the fact that long-time, well-known, jihadists were released from al-Assad’s prisons. Remember that Assad always said he was fighting terrorists, not rebels. These jihadi’s soon took the lead over the rebellion with the current situation as a result. Lire la suite »

Publicités

Dr. Pieter Van Ostaeyen : «Nous aurions pu éviter la montée de Daech»

Publié le Mis à jour le

pietervanostaeyen

Dr. Pieter Van Ostaeyen. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre « Staat van terreur, De jihadistische revolutie » vous évoquez entre autres le printemps arabe et la genèse du conflit en Syrie avec l’émergence de différents groupes terroristes. Pourquoi, d’après vous, ceux qui ont profité du chaos qui a prévalu après le printemps arabe sont-ils les groupes terroristes ?

Dr. Pieter Van Ostaeyen : Dans les pays qui sont sortis des révolutions arabes dans le chaos absolu (Libye, Syrie), les groupes djihadistes ont profité de l’absence totale de contrôle par un gouvernement central et ont utilisé l’anarchie et le chaos pour constituer un réseau de soutien. En Syrie, on ne peut nier le fait que des djihadistes de longue date et bien connus ont été libérés des prisons d’al-Assad. Rappelez-vous qu’Assad a toujours dit qu’il combattait les terroristes, pas les rebelles. Ces djihadistes ont rapidement pris la tête de la rébellion avec pour conséquence la situation actuelle. Lire la suite »