Panama Papers

Ali Benouari: « I warned against the risk of Algeria collapse »

Publié le Mis à jour le

Ali Benouari1

Ali Benouari. DR.

Mohsen Abdelmoumen: You are an economist and a former minister of the Algerian Treasury, what are, according to you, the economic prospects of Algeria?

Ali Benouari: They are extremely bad. Do not rely on the forecasts of official growth rates, or even those, slightly less optimistic, of the IMF or the World Bank. The Algerian model is indeed extremely extrovert. It is based on oil and gas, which weigh more than 50 pc in the GDP and 97 pc of the exports which finance directly or indirectly three quarters of the State budget. Yet, the oil and gas income does not stop diminishing, as a result of the reduction in the deposits of Hassi R’mel and Hassissi Messaoud, downward pressure on prices and rising domestic consumption, which is boosted by direct and indirect subsidies. Lire la suite »

Publicités

Ali Benouari : « J’ai mis en garde contre le risque d’effondrement de l’Algérie »

Publié le Mis à jour le

Ali Benouari3

Ali Benouari. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : Vous êtes un économiste et un ancien ministre au Trésor algérien, quelles sont d’après vous les perspectives économiques de l’Algérie ?

Ali Benouari : Elles sont extrêmement mauvaises. Ne vous fiez pas aux prévisions de taux de croissance officielles, ni même celles, un peu moins optimistes, du FMI ou de la Banque mondiale. Le modèle algérien est en effet extrêmement extraverti. Il est basé sur le pétrole et le gaz, qui pèsent pour plus de 50% dans le PIB et 97% des exportations qui financent directement ou indirectement les trois quarts du budget de l’État. Or, la rente pétrolière et gazière ne cesse de s’amenuiser, par suite de la baisse des gisements de Hassi R’mel et Hassissi Messaoud, des pressions à la baisse des prix et à la hausse de la consommation intérieure, qui est dopée par les subventions directes et indirectes. Lire la suite »

Saïd Bouteflika, Haddad, Bouchouareb : le ciment de la corruption en Algérie

Publié le Mis à jour le

Sans-titre-1

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Si l’Algérie vit une crise politique majeure après le scandale des élections du 4 mai qui sont un véritable attentat à la pudeur, un viol organisé par des personnages sans honneur, des traîtres de la nation, comme Ould Abbes le faux moudjahid ou Ouyahia le chef des oligarques et leur entourage respectif, tous corrompus jusqu’à la moelle, ce n’est pas mieux sur le plan économique. Des entreprises publiques sont bradées, brisées, vendues aux oligarques, dont je rappelle qu’ils sont présents dans le Parlement illégitime avec plus de 70 députés qui proviennent du FCE d’Ali Haddad el kharay. J’ai toujours dit que ces élections n’allaient rien régler mais consacreraient la crise. Lire la suite »

La Ballade des Panama Papers

Publié le

panamapapers

DR.

– Panam, Panam, Paname. Allo, Ali El Goudrone (Ali Haddad) ? C’est moi, Saïd Moul Estah (Saïd Bouteflika). Panam, Panam, Paname. Tu as vu la liste ?

– La liste de quoi, Saïd ? La liste des gagnants du Loto ?

– Non, idiot, la liste des Panama Papers.

– C’est quoi, les Panama Papers ?

– Tu le fais exprès, imbécile ? Où es-tu en ce moment ?

– Je suis au QG, chez les Kouninef.

– D’accord, j’arrive, tous chez les Kouninef. Mobilise tout le monde. Je suis sûr que c’est un coup du Big Data.

– C’est qui Big Data? Il roule pour Toufik ? Flingons le Big Data !

– Non, j’ai mieux. Accusons le Big Data d’avoir tiré sur moi et d’avoir crevé le pneu de la charrette de mon frère. Panam, Panam, Paname. Tout le monde est là ?

– Oui, sauf Mandela.

– Dis-moi, Kouninef a déjà sa perruque ? Panam, Panam, Paname…

– Oui, il a aussi mis sa robe.

– Nous devons réfléchir. Il nous faut absolument une diversion.

– J’ai une idée ! Que penses-tu d’un match de foot ? Je peux faire jouer mon équipe. One two three, viva Panama !

– Crétin ! Tu crois que c’est le moment de rigoler ? Appelle Ouyahia pour qu’il organise une conférence de presse pour cogner sur Saïdani. Et puis appelle Saïdani pour organiser une contre-conférence de presse pour cogner sur Ouyahia.  Dis-leur de parler de la main étrangère. Appelle aussi Chakib Khelil pour qu’il cogne sur les deux. Il est où au fait ?

– Il est dans une zaouia off shore dans le fin fond du désert.

– Alors appelle Najat pour qu’elle le joigne, et qu’elle ne vienne pas dire qu’elle est trop occupée avec la Pearl Partners Ltd. Il faut dissimuler le cadavre.

– Mais le cadavre, c’est tout le pays ! On a pu dissimuler plein de choses, mais tout un pays !

– Pourvu que les gueux n’en sachant rien. Il nous faut quelque chose du même type que la photo de Valls. Invitons le président du Mozambique ou du Lesotho, ceux à qui on a effacé les dettes. Il nous doivent bien ça. Panam Panam Paname.

– Je t’aime moi non plus.

– Ce n’est pas le moment. Panam Panam Paname. Le big boss a décidé…

– Quel big boss ? C’est toi le Big Boss.

– Le Capital, idiot, pas moi ! Il a décidé qu’aucun dollar ne sera dissimulé. On est dans la mélasse.

Que peuvent les mots contre le Big Data ? Panam, Panam, Paname, Panama Papers.

Affaire à suivre…

Mohsen Abdelmoumen

Published in Oximity, May 10, 2016:https://www.oximity.com/article/La-ballade-des-Panama-Papers.-1

L’Algérie en photos : Valls, Bouteflika, Khelil

Publié le Mis à jour le

Bouteflika-et-Khelil-1-1

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Une photo a fait trembler le trône du clan Bouteflika

La scène « boulitique » en Algérie est marquée par des évènements très graves mais qui n’échappent pas à la sphère de la médiocrité et de l’absurde incarnée par le 4e mandat de Bouteflika. Cheikh Chakib Khelil « el Sonatrachi » comme il est désormais surnommé par la majorité du peuple et surtout par les utilisateurs des réseaux sociaux, fait le marathon des zaouias, atteint d’une véritable fièvre religieuse. Il est même prévu qu’il poursuive son pèlerinage dans les 48 wilayas, tant il a besoin de légitimité. Lire la suite »